Résultat pour: #CHUM

«Carey Price réagit en sans-dessein...je commence un ti-peu à avoir mon voyage» —Ron Fournier
Publié il y a 25 jours

28025

Le rituel du «salue à la foule» par les joueurs à la fin d'une victoire du Canadien au Centre Bell en levant leur bâton dans les airs est totalement ignoré par Carey Price depuis un certain temps. Hier après une rare victoire du CH cette saison, Ron Fournier a pété sa coche sur le #31 du CH en disant qu'il avait réagi «encore en sans dessein».

Le populaire animateur de fin-de-soirée sur le réseau des Canadiens souhaite maintenant avoir une réponse de Price. «Je pense qu'un moment donné, j'aimerais ça en tabarouette que quelqu'un avant la fin de la saison lui pose la question...». Fournier, alors accompagné des «voix» du Canadien à la radio, Martin McGuire et Dany Dubé, a jeté un froid dans la conversation en déclarant sa grande frustration envers l'attitude de Price.

Ron a même suggéré la question: «T'as pas gagné depuis le Superbowl chum, t'as pas une victoire depuis le 4 février dernier, ce soir ton équipe, toi, jouez bien, t'as pas d'étoile, pas grave, mais pourquoi t'agis ainsi? Pourquoi tu vas pas au centre? Parce que Ronald, et plusieurs autres amateurs, attendent que tu t'en ailles au centre, nous envoie un petit tata comme tous les autres». a dit calmement l'ancien arbitre de la LNH tout en avouant que la question était difficile à poser, mais pense que c'est nécessaire. «J'aimerais ça savoir» a dit Ron qui a interpellé la direction du CH, au nom des amateurs qui paient le gros prix pour assister aux matchs et qui restent jusqu'à la fin des matchs locaux pour avoir la chance d'acclamer les joueurs dont le gardien le mieux payé de la LNH dès l'année prochaine avec un contrat qui lui rapportera 10.5 millions par année jusqu'en 2025-2026.

Entendu le 26 mars 2018 dans Bonsoir les Sportifs avec Ron Fournier au 98,5 FM et le réseau des radios parlées de COGECO.


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

06:19

11843

Projet de tramway sur le «fast track»: Labeaume craint un balayage de la CAQ!
Publié il y a environ un mois

27986

«On le sait qu'il y a un scandale qui s'en vient» a dit d'entrée de jeu Jeff Fillion dans son émission ce midi en parlant du contenu d'une conversation qui aurait eu lieu dans un train de via-rail ce matin. Des propos rapportés par une personne «qu'on connait bien, qu'on trust à 2000%» a ajouté l'animateur. Celle personne a capté la discussion de quelqu'un qui parlait un peu trop fort dans une conférence téléphonique et qui a envoyé le compte rendu à l'équipe de Fillion.

«On est poussé et poussé par Labeaume, on a un mandat de fast track... ça, ça veut dire on saute des étapes, on va vite vite vite vite...Labeaume veut que le projet soit sur la track et commencé avant l'élection d'octobre au Québec parce que Labeaume craint un balayage de la CAQ» a décrit Fillion.

«Il [Labeaume] veut commettre les Libéraux, des "patronneux" qui ont encore leur vieux fond, il faut qu'ils donnent des contrats à leurs vieux chums, des pelles mécaniques, des ingénieurs...et ils vont arriver avec une conclusion ce qu'on appelle un projet irréversible, c'est-à-dire qu'une fois que l'élection serait finit, que la CAQ gagne, elle va essayer d'arrêter le projet, y'en a qui vont dire, non, on vient de dépenser 100 millions dans la préparation des papiers, des plans puis des devis, etc... vous pouvez plus nous arrêter, sinon c'est 100 millions à la poubelle, et ils vont être devant un fait accomplit, ce n'est que ça en ce moment» a décrié Fillion au micro de son émission à CHOI Radio X. L'animateur a ajouté qu'il n'y avait pas de projet, «c'est un plan à la Labeaume, le king du fling flang...» a-t-il conclut.

Entendu à CHOI Radio X dans FILLION avec Jeff Fillion, Gerry, Laurence, Doom et Nick le 15 mars 2018.


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

13:34

867

Martineau déçu de voir son plus grand mentor le trahir...
Publié il y a environ 2 mois

27893

Richard Martineau a raconté à son micro de CHOI Radio X aujourd'hui comment il avait été déçu de voir celui qu'il considérait comme son mentor et un ami affirmer dans son autobiographie qu'il n'avait aucune crédibilité.

«Mais criss pourquoi si j'ai aucune crédibilité, pourquoi t'es venu au Francs-Tireurs quand je t'ai demandé de venir?» a dit l'animateur, visiblement atteint. «Moi j'ai toujours pensé que ce gars-là c'était un chum...ça m'a assommé mon gars là, un coup de masse» a confié en ondes Martineau à son co-animateur mais aussi à ses auditeurs de la station de Québec. «J'ai été été trop naïf» a dit celui qui vouait jusque là un immense respect pour Homier-Roy. Questionné par son Jonathan Trudeau, Martineau dit être trop à terre pour le confronter suite à ces propos.

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 21 février 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

06:50

21605

Véro raconte la fois ou Louis l'avait laissé toute seule à la St-Valentin...
Publié il y a 2 mois

27859

Véro Cloutier et Louis Morissette sont un des couples les plus en vue de la colonie artistique québécoise, mais comme dans tous les couples, il leur ait arrivé des situations moins le fun. Avec le recul, l'histoire est plutôt cocasse.

Véro a raconté à Sébastien Benoît et Marie-Soleil Michon à Rythme FM la fois ou son chum Louis l'avait laissé seule à la maison, le soir de la St-Valentin, pour participer à une dégustation de vin dans un grand restaurant de Montréal avec un ami, entouré de couples en amour... Je pense que Louis n'a pas eu l'occasion de répéter la situation les années suivantes.

«Moi le 14 j'étais chez nous, puis j'ai mangé de la crème glacées dans le pot puis un sac de chips au complet» a raconté Véro qui n'a pas définitivement pas passé la journée la plus excitante de sa vie dans cette soirée réservée aux amoureux.

Entendu à l’émission Des hits dans l’traffic avec Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoït à Rythme FM 105,7 Montréal le 14 février 2018 (COGECO).


RYTHME_FM RYTHME_FM
Membre depuis il y a environ 2 ans

03:00

106

Potins: Mais de qui parle donc Patrick Marsolais?
Publié il y a 3 mois

27800

Ben oui, tout le monde aime bien les potins, et cette semaine dans le Clan McLeod présenté sur l'heure du retour à la maison à CKOI à Montréal, Patrick Marsolais a raconté une succulente anecdote sur une personnalité montréalaise sans bien sur la nommer. C'est une animatrice, qu'il connait depuis une vingtaine d'années, qui l'a totalement ignoré alors qu'elle était assise tout près de lui et de son amie Valérie Roberts qui l'accompagnait.

«Cette personne là était avec son nouveau copain. Un copain qui est associé à l'Intelligentsia un peu plus, un petit peu plus à gauche, et elle est la rangée devant nous, le banc devant moi, donc elle est à un pied de moi, elle lui parle sur sa gauche, ce qui veut dire que, elle regarde de côté, je suis dans son angle, il y a du monde qui arrive et qui nous salue à voix haute, c'est sur qu'elle sait pertinemment qu'on est là, on est arrivé une dizaine de minutes avant que le spectacle commence, les lumières sont allumées, mais jamais, jamais parce qu'elle était avec son chum, fort probablement parce qu'il est dans I'lntelligentsia, qu'hier, on était pas digne de lui dire bonjour...» a dit Marsolais appuyé par sa conjointe qui semblait telle aussi ne pas en revenir de ce comportement.

Mais de qui s'agit-il?

Entendu sur les ondes de CKOI 96,9 à Montréal dans l'émission «Le Clan McLeod» avec Peter Macleod, Patrick Marsolais et Valérie Roberts le 31 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKOI969RE CKOI969RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

04:37

492

300$ par mois pour avoir la télé dans une chambre au nouveau CHUM!
Publié il y a 3 mois

27718

Pour un service de téléviseur dans une chambre d'hôpital au nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), il vous en coutera 289$ par mois. Et pour ceux qui aimeraient se payer le «luxe» d'un accès à Internet, vous devrez être prêt à débourser près de 400$ toujours pour un seul mois!

Mais que se passe-t-il donc dans la tête des dirigeants de cet établissement? C'est ce qu'à tenté de savoir Mathieu Beaumont qui est à la barre de «Puisqu'il faut se lever» en remplacement de Paul Arcand pour le congé des fêtes.Voici son entretient avec Me Paul Brunet, le président du conseil pour la protection des malades qui en avait long à raconter sur les coûts demandés pour des services considérés en 2018 comme «de base» dans un séjour à l'hôpital.

«Si on est capable d'aller tirer dans la vache à lait du patient, tout ce qu'on pourra faire pour boucler certaines parties de notre budget... On commence à parler d'affaires relativement petites pour écoeurer le monde autant que ça...» a dit l'avocat.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» le 9 janvier 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

04:02

75

Nouvelle expansion dans la NHL, Bettman ignore Québec: «Ch't'en criss» dit Michel Bergeron
Publié il y a 4 mois

27640

«Un autre beau cadeau de Noël», furent les premières paroles de Michel Bergeron, questionné sur ce qui est arrivé hier alors que les gouverneurs de la LNH, rassemblés à Palm Beach, nous ont appris que les Hurricanes avaient été vendus à un homme d’affaire du Texas qui souhaitait conserver l'équipe en Caroline pendant les 7 prochaines années. On a aussi appris que la porte était ouverte à nouveau pour une expansion cette fois à Seattle. Aucune mention pour Québec.

«Je suis rendu à la conclusion que les Nordiques vont revenir quand Gary Bettman ne sera plus là…C’est drôle hein, c’est un feeling que j’ai…» a dit celui qui fut l'entraineur des fleurdelisés dans les années ’80 et ’90. «Mes chums à Québec n’y croient plus…» a ajouté Bergeron en constatant qu’après Seattle, ce sera possiblement Houston qui fera son entrée dans la LNH. Il reproche à Bettman de ne pas dire la vérité: «Pourquoi que sur 31 gouverneurs de la Ligue Nationale, je peux pas croire qu’il n’y en a pas une dizaine qui sont pour le retour du hockey professionnel à Québec…sais-tu ce que je pense? On se sert de Québec» a dit l’ex coach visiblement amer face à la situation. Bergie a trouvé que les négociations n’ont pas été très longue avec Seattle alors que Québec avait un amphithéâtre et un propriétaire identifié: «Ch’t’en criss» a laissé tomber Bergeron.

Questionné sur la position du propriétaire Geoff Molson concernant un éventuel retour des Norsiques, Bergeron s’est montré optimiste: «Je peux pas croire que Geoff Molson serait contre le retour, au contraire» a-t-il ajouté. «Moi ce qui me fait de la peine là dans tout ça, c’est que j’ai l’impression de demander presque la charité…Je suis optimiste de nature, mais là, je commence à baisser les bras» a conclut celui qui était surnommé le tigre lorsqu’il était coach dans la LNH.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 8 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

07:19

956

Guy A, Richard Z et Alain Lapointe des B.B. parlent du décès de Patrick Bourgeois
Publié il y a 5 mois

27592

Patrick Bourgeois, chanteur des B.B. et père de Ludovick, que le Québec entier a découvert grâce à La Voix, est décédé en fin-de-semaine suite à un cancer du colon qu’il combattait depuis des mois. Catherine Beauchamp, du 98,5 FM à Montréal, a recueilli les propos de personnes qui ont été proches de lui durant sa carrière: Alain Lapointe, un des trois membres des B.B., Richard Z Sirois et Guy A. Lepage se sont exprimés sur la disparition de celui qui aura marqué une génération dans les années ’90.

Voici un résumé de leurs propos:

Alain Lapointe des B.B.:

«Quand on s’est vu la dernière fois, il avait encore espoir qu’on se revoit dans sa nouvelle maison, qui a été finie de bâtir en fin-de-semaine…qu’il n’aura jamais eu l’occasion de voir. Patrick c’était un homme doué, un gars attachant, tout le monde voulait graviter autour de Patrick, il avait cette force là, ce genre d’énergie qui attire les gens. Les mélodies que Patrick faisaient, c’était comme des vers d’oreille tu sais, tu peux pas l’oublier.».

Richard Z. Sirois:

Quand on se voyait, et c’est peut-être pour ça qu’on était ben chum, on parlait pas de ça. Il ne voulait pas parler de sa maladie, il voulait juste parler de la vie. On regardait des films, on parlait de musique, on parlait des Rolling Stones. Il avait juste le goût de parler de la vie et non pas de ce qui le touchait.

Guy A. Lepage:

Je dirais que professionnellement, c’était une vrai rock star. Je me rappelle dans le temps de RBO, nous, fallait sortir par les portes de côté, parce qu'on avait peur de se faire sauter dessus. Mais quand les B.B. sont arrivés, je te dis qu’on est passé deuxième en tabarouette là. Je pense que toutes les femmes qui ont 40 ans aujourd’hui ont découvert la musique du Québec en écoutant les B.B. Je pense qu’il doit même avoir des filles de 40 ans qui ont de la peine aujourd’hui .

En terminant son reportage dans l'émission de Paul Arcand ce matin, la chroniqueuse Catherine Beauchamp a avoué que la musique de Bourgeois et des B.B. avait marqué son adolescence: «C’est venu effectivement me chercher très loin hier» a-t-elle dit visiblement émotive.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 27 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

05:02

373

Un auditeur du 91.9 SPORT compare les hommes en uniformes du CH vs les autres hommes en uniforme
Publié il y a 5 mois

27573

Ce matin, dans l'émission matinale du 91,9 SPORTS à Montréal, Enrico Ciccone a reçu un message qu’il a lu en ondes. L’auditeur, Martin, a fait un parallèle entre les hommes en uniformes du Canadien, et les hommes en uniformes dans la vie de tous les jours.

Texte de Martin: «Assez incroyable, Price JOUE comme travail, il JOUE, et ce serait de petites histoires matrimoniales qui le déconcentraient à ce point? Que font les gens en uniformes, les vraies uniformes, soldats, pompiers, policiers, ambulanciers, quand ils sont dans le feu de l’action? Ils avalent leurs pilules, ils se lèvent debout et avancent pour leur chum à côté et l’autre de l’autre côté. Et pas avec 10 millions de salaire! Alors oui, nous sommes en droit de savoir quelles couleurs sont ces bobettes, et pourquoi il les portent à l’endroit ou à l’envers.»

«Tout le monde est différent… j’ai été joueur de hockey, j’ai vécu une séparation, je suis tombé. Ça m’a pris quatre ans avant de me relever…puis je suis un dur de dur moi-là» a dit Ciccone pour expliquer que tout le monde ne réagit pas pareil face aux événements.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission Du sport le matin avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 21 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Membre depuis il y a plus de 2 ans

02:05

81

«Vous venez de me prendre par la gorge!» Écoutez cet audio de Giovanni Apollo qui s'en prend à un employé:
Publié il y a 5 mois

27551

À travers le dossier assez complet sur des anomalies remarquées dans le parcours de Giovanni Apollo apparu dans La Presse + aujourd’hui sous la plume d’Isabelle Haché, notamment sur sa formation, son lieu de naissance, son âge, etc… un extrait sonore a été dévoilé par un ex-employé, Aymeric Halbmeyer, qui s’était présenté au restaurant Apollo de la rue University pour récupérer sa paie en 2012. Les relations avec son patron, Giovanni Apollo, s'étaient alors détériorées. et l'employé avait caché un micro sur lui car il prévoyait que les choses pourraient mal tourner.

«Espèce d'enculé, ferme la porte…J’appelle les flics et je te fais arrêter, enculé, fils de pute. [...] Assieds-toi ! Pourquoi tu ne t'assieds pas, espèce de grande gueule?» Puis Halbmeyer supplie : «Arrêtez! Arrêtez!» Ensuite, Apollo affirme qu'il accusera son employé de l'avoir frappé. «J'ai deux témoins, j'ai trois témoins même si je veux...J'ai tous les témoins que je veux.» dit-il. «Vous venez de me prendre par la gorge! Vous venez de me menacer!» dit l’employé.

En entrevue à La Presse +, Apollo nie avoir sauté à la gorge de son ancien employé ou l'avoir menacé. Il prétend que M. Halbmeyer lui faisait des doigts d'honneur quand il est entré dans son bureau. «Je le pousse, je lui dis : "T'arrêtes, tu ne me fais pas ça là, mon chum, prends ton chèque, dégage."»

En tout cas, quand on entend ça, on ne peut pas dire que c’était de belles relations d’affaire dont tout le monde rêve.

Entendu dans Que la Mauricie se lève avec Catherine Gaudreault au 106,9 FM Mauricie. Le 16 novembre 2017. (COGECO).


Le1069RE Le1069RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

01:48

1673

logo radioego

radioego.com