Résultat pour: #Le journal du soir

Rififi à Radio-Canada: Louis Morissette détruit Franco Nuovo!
Publié il y a 3 mois

28162

À l'émission La Soirée est (encore) jeune hier, Louis Morissette, invité de l'émission, s'en ai pris violemment à un autre animateur de la radio de Radio-Canada (eh oui!) Franco Nuovo qui anime la matinale de fin-de-semaine à Ici Première.

Après que l'animateur Jean-Philippe Wauthier ait demandé à Louis Morissette si il vivait bien avec ses échecs passés, notamment le désastre d'une émission appelée VIP, qui n'aura été diffusée qu'en un seul épisode en 2004, Morissette s'est rappelé du lendemain de l'échec, et des textes de Nuovo, alors au Journal de Montréal. qui semble-t-il, n'avaient pas été tendre à son endroit.

«Franco Nuovo avait écrit trois chroniques sur mon cas le mangeux de marde, lui c'est un plein de marde... lui il savait toute l'histoire, parce qu'a l'époque, je lui parlais, c'est la dernière fois que je lui ai parlé de ma vie... Il avait eu une page pleine cette journée-là comme par accident le plein de marde...j'ai vraiment fait comme: ok je ne m'en sortirai pas...» a dit Morissette dont les propos n'ont pas été amenuisés par les quatre animateurs qui l'entourait, trop occupés à rire avec la foule réunis pour écouter l'émission en direct dans un bar.

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 12 mai 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a presque 3 ans

05:28

86335

Plante défend Ferrandez: «C'est vraiment quelqu'un qui travaille extrêmement fort»
Publié il y a 4 mois

28119

Au micro de Paul Arcand ce matin pour parler des dossiers de sa ville, la mairesse de Montréal Valérie Plante a bien entendu été questionné sur le mini scandale qui fait rage autour du maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal alors qu'une vidéo en loop du dernier conseil municipal laissait sous entendre qu'il «dormait». Luc Ferrandez s'en était par la suite pris à un journaliste de TVA nouvelles l'accusant de faire du sensationnalisme.

Plante s'est montrée compréhensive envers son allié à la ville. «C'est pas pour l'excuser mais les conseils municipaux, c'est sur deux jours, on rentre à 9h le matin et on sors à 10h le soir, c'est vraiment intense» a dit la mairesse. «Je refuse de dire que M. Ferrandez dors sur la job, je ne peux pas accepter ça» a ajouté Plante qui a confirmé que son collègue était quelqu'un qui travaillait extrêmement fort.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal à l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 25 avril 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

04:13

138

«Il a un peu massacré la défensive...tout part de la»  —Chantal Machabée
Publié il y a 4 mois

28104

En entrevue à La Soirée est (encore) jeune pour le lancement de son livre soulignant sa carrière comme journaliste sportif à RDS depuis une trentaine d'année, Chantal Machabée a bien voulu réagir aux propos des dirigeants du Canadien qui ont dénoté un problème d'attitude pour expliquer la saison désastreuse de leur équipe cette année.

«Moi je pense qu'il était trop gêné de dire qu'il y avait un manque de talent» dira Machabée lorsqu'on lui a demandé si elle croyait Marc Bergevin qui avait souligné le problème d'attitude lors du bilan de fin-de-saison. «C'était pas son intention mais il a un peu massacré la défensive, et tout part de là. On dit toujours qu'on construit une équipe de hockey par en arrière, gardien et défenseurs, et une des raisons pour laquelle les attaquants du canadien n'ont pas produit cette saison, c'est que, tout simplement, la rondelle ne sortait pas de la zone» a ajouté celle qui a vu de très près les 30 dernières saisons du CH.

Machabée a aussi souligné au passage que Markov était le meilleur défenseur du Canadien dans les jeux de transition l'an passée, mais qu'il n'avait pas été remplacé. Elle a ajouté que Shea Weber, malgré qu'il est un bon défenseur, n'était pas le plus habile pour sortir la rondelle de sa zone.

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 21 avril 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a presque 3 ans

02:03

12631

Tuerie de la mosquée vs Médias: Maurais démolie un animateur d'Énergie: «un charognard»
Publié il y a 4 mois

28099

Michel Juneau-Katsuya ne s’excusera pas d’avoir dit que «certains animateurs ont du sang sur les mains»: Tel est le titre d'un texte publié dans le journal de Québec de lundi le 16 avril, alors que le journal rapportait un segment audio ayant eu lieu le matin même entre Stéphane Gendron et Michel Juno-Katsuya.

Ces propos ont pris une toute autre tangente trois jours plus tard alors que le juge dans le procès d'Alexandre Bissonnette a interrompu un témoignage d'un membre de la communauté musulman, non présent lors de la soirée tragique, qui est venu raconter les impacts sur sa vie et qui a décidé de mêler les médias à l'histoire. C'est alors que l'avocat de la couronne et le juge sont intervenus. Le juge Huot a alors fait une importante précision.

«Il m'apparaît très clair, dans le dépôt de la preuve jusqu'à présent, que les médias ne sont ni de près, ni de loin, reliés dans cette terrible tragédie du 29 janvier dernier. Rien ne nous permet de croire qu'une quelconque implication d’un média ait pu jouer un rôle dans les actions de M. Bissonnette, et M. Bissonnette a été clair dans son interrogatoire. Je vous demanderais de vous abstenir de parler des médias de cette façon.» —François Huot, Juge dans le procès du tueur de la mosquée de Ste-Foy. (19 avril 2018)

«Message très clair aux charognards au pluriel, y'en a quelques-uns, y'en a pas beaucoup mais il y en a quelques-uns, y'en a deux: Un pseudo spécialiste là, un genre de James Bond en carton là, puis un animateur de radio au bout de la Grande-Allée, dans le coin de Carré d'Youville, des charognards qui salissent, qui diffament, qui crachent leur venin, leur haine, des vidanges. La vraie radio poubelle là, savez-vous quoi? C'est entre 10 heures et 2 heures de l'après-midi au Carré d'Youville, c'est là que ça se passe...les gens qui travaillent avec lui sont plus capables de le sentir» a dit Dominic Maurais dans son émission du matin à CHOI, en compagnie de Jean-Christophe «Jean-Clôde_ Ouellet et Dan Gravel.

«Un moment donné moi je suis un père de famille j'ai des enfants, j'ai pas les mains sales, j'ai jamais rien dit qui pourrait mener de près ou de loin à ce qui est arrivé, y'a un coupable c'est Bissonnette, le juge l'a dit, pour le reste fermez vos gueules, c'est-tu assez clair?» a dit l'animateur de CHOI.

Entendu sur les ondes de CHOI Radtio X à Québec dans l'émission Maurais Live avec Dominic Maurais, Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet, Dan Gravel et Laurent Gaulin le 20 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

11:52

613

Tuerie de la mosquée vs Médias: Gravel fustige Gendron et Juneau-Katsuya
Publié il y a 4 mois

28098

Michel Juneau-Katsuya ne s’excusera pas d’avoir dit que «certains animateurs ont du sang sur les mains»: Tel est le titre d'un texte publié dans le journal de Québec de lundi le 16 avril, alors que le journal rapportait un segment audio ayant eu lieu le matin même entre Stéphane Gendron et Michel Juno-Katsuya.

Ces propos ont pris une toute autre tangente trois jours plus tard alors que le juge dans le procès d'Alexandre Bissonnette a interrompu un témoignage d'un membre de la communauté musulman, non présent lors de la soirée tragique, qui est venu raconter les impacts sur sa vie et qui a décidé de mêler les médias à l'histoire. C'est alors que l'avocat de la couronne et le juge sont intervenus. Le juge Huot a alors fait une importante précision.

«Il m'apparaît très clair, dans le dépôt de la preuve jusqu'à présent, que les médias ne sont ni de près, ni de loin, reliés dans cette terrible tragédie du 29 janvier dernier. Rien ne nous permet de croire qu'une quelconque implication d’un média ait pu jouer un rôle dans les actions de M. Bissonnette, et M. Bissonnette a été clair dans son interrogatoire. Je vous demanderais de vous abstenir de parler des médias de cette façon.» —François Huot, Juge dans le procès du tueur de la mosquée de Ste-Foy. (19 avril 2018)

Dans son émission du retour à CHOI, Denis Gravel s'en ai pris aux animateurs à l'origine du segment audio diffusé sur Énergie 98,9 à Québec: «Dans le cul Juneau-Katsuya, pis dans le cul les couillons de radio Énergie qui essaient de faire des cotes d'écoutes la-dessus bande de jaunes, de lâches de poltrons... il y a du monde qui ont déjà travaillé icitte, je savais que c'était des couillons là, mais à quel point vous avez perdu vos couilles depuis que vous avez foutu le camp d'icitte comme des bandits, honte à vous autres» a dit l'animateur du retour qui en a rajouté: «Pis là vous avez pas les couilles de dire à votre boss que vous trainez un faux-cul en ondes qui fait de la petite merde sur le dos de morts dans une mosquée pour faire avancer ses petites idées politiques de fucking Huntingdon....honte à vous-autres» a vociférer Gravel, hors de lui.

«Je ne peux pas en vouloir au gars d'Huntingdon. c'est un prétentieux qui vient d'ailleurs, mais vous-autres qui avez déjà travaillé icitte, pendant une couple d'années là, yé ou votre caractère? Vous l'avez laissé icitte dans les tiroirs? Tabarnouche! Je savais que vous étiez jaune, mais jamais à ce point là» a conclu Gravel qui est revenu sur la situation plus tard dans l'émission alors qu'il a parlé à sa collègue Laurence Gagnon qui a donné plus de détails sur la journée au palais de justice.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec à l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 19 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

03:28

730

Martineau challenge Gendron et Juneau-Katsuya!
Publié il y a 4 mois

28093

Suite à un article du Journal de Québec relatant les plus récents propos de Michel Juneau-Katsuya au micro de Stéphane Gendron à Énergie 98,9 à Québec cette semaine, Richard Martineau en compagnie de son co-animateur Jonathan Trudeau, se sont montrés intransigeants face aux paroles des deux individus qui continuent de relier Alexandre Bissonnette (le tueur de la mosquée de Québec) à certains animateurs et radios de la Capitale sans les nommer.

«Sont trop couillons pour dire de qui ils parlent» a lancé Jonathan Trudeau en lisant des propos rapportés dans le journal. «Hier, ce que Juneau-Katduya et l'ex-maire ont été dire là, était 100 fois pire que tout ce que Juneau-Katsuya avait dit le soir et au lendemain de l'attentat de la grande mosquée.» a ajouté Trudeau.

«Des généralités comme ça qui éclaboussent tout le monde là, regarde, faites-nous entendre des extraits. Vous avez des extraits en votre possession qui vous permet de dire ça, parce que j'imagine y'a des preuves pour dire ça?...Moi je veux les entendre, qui a dit quoi quand?» a demandé Martineau.

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 18 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

06:54

537

Épicerie à 210 dollars/semaine: «Les gens ne savent pas cuisiner»  —François Lambert
Publié il y a 5 mois

27984

Suite à un dossier du Journal de Montréal décrivant une famille de 4 personnes qui avait fait l'expérience «douloureuse» d'essayer de vivre avec 210$ d'épicerie par semaine, l'homme d'affaire François Lambert a causé tout un émoi sur sa page Facebook en écrivant ceci: «$210 dollars par semaine? C’est une joke ou quoi? Je vis à temps plein avec mes 2 garçons. 2 ados de 15 ans et 17 ans. Je cuisine chaque soir et je leur fais des lunchs. Le prix de mon épicerie? Moins de 75 $/semaine.» (Voir la suite de son post ici)

L'ex-Dragon a eu une tonne de messages suite à son post, et ce matin, il était à CHOI Radio X pour expliquer son point de vue. En gros, il a expliqué que les gens en général ne prenaient pas le temps de cuisiner, ce qui fait qu'il n'apprenait pas à se nourrir convenablement donc achetait des plats préparés qui coutent trop cher, etc...

Entendu sur les ondes de CHOI Radtio X à Québec dans l'émission Maurais Live avec Dominic Maurais, Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet, Dan Gravel et Laurent Gaulin le 15 mars 2018 (RNC MÉDIAS).

Texte du Journal de Montréal ici:


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

12:15

1490

«Espèce de folie, d'hystérie médiatique» dit Rozon. Une journaliste remet les pendules à l'heure!
Publié il y a 6 mois

27833

Monic Néron du 98,5 FM qui fut l'une des journalistes qui avait diffusé des entrevues avec des présumées victimes de Gilbert Rozon en octobre 2017, a rétabli les faits avec le présumée agresseur ce matin alors qu'hier lors d'un passage en cour, il a utilisé l'expression «d'exécution, d'espèce de folie, d'hystérie médiatique» pour décrire la situation dans laquelle il est plongé depuis l'automne dernier.

«Le soir du 18 octobre, la veille de la diffusion des témoignages, on est ici au 98,5 dans un petit quartier général improvisé dans le bureau de la direction, et on appelle Monsieur Rozon à 5 numéros différents; cellulaire, Québec, France, résidence, Québec, France, parce qu'on savait qu'il était en Europe à ce moment-là et Juste pour rire, le relationniste, nous rappelle peut de temps après, et c'est là ou on a résumé ;es allégations. On a fait un petit ¨wrap-up¨ de ce que nous avions recueilli, et de ce que nous nous apprêtions à dévoiler le lendemain matin. Deux heures plus tard, il décide de démissionner de la chambre de commerce, de Juste pour rire, des fêtes du 375e avant même d'avoir entendu les témoignages, donc la folie médiatique, l'hystérie médiatique dont il parle, elle est venue après, parce que dans les faits, c'est basé sur ce que nous lui avons transmis via son relationniste, il savait que ça s'en venait, que ça allait sortir le lendemain et prend cette décision» a dit Néron qui était très au coeur de l'événement.

«Et il avait le choix de répondre, de répliquer, de donner sa version ce qu'il a refusé de faire» a dit l'animateur. «Ce qui nous permettait d'aller de l'avant de lendemain bien sur, tout ça a été fait dans les règles de l'art, donc je vous rappelle qu'il y a une enquête du SPVM toujours en cours. Il y a deux enquêteurs, une procureur qui sont assignés au dossier, et 23 plaignantes, et on devrait très certainement avoir les résultats de cette enquête-là au cours des prochains mois» a conclut la journaliste.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal à l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 19 janvier 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

02:12

1940

«La personne est encore meilleur que le joueur de hockey Sidney Crosby»  —Martin Leclerc
Publié il y a 7 mois

27792

Ce matin, Michel Langevin et Enrico Ciccone ont raconté en compagnie du journaliste Martin Leclerc l'histoire magique de Guillaume Ouimet qui a vu débarqué le matin du 9 janvier dernier à Mont-Tremblant, le meilleur joueur de hockey au monde Sidney Crosby, qui se cherchait juste une patinoire pour s'amuser, alors que son équipe de la NHL, les Penguins, avaient quelques jours de congé.

(Voici quelques extraits du texte de La Presse +)

« J'aime y aller le matin parce qu'il n'y a personne et que les gars de l'aréna font une super job le soir d'avant, la glace est très belle le matin, explique le jeune homme de 19 ans, cégépien et joueur de niveau junior AA à Tremblant. J'aime ça patiner le matin, c'est tranquille, ça me permet de déconnecter de tout. » a dit Ouimet, 19 ans.

« À cette heure-là, la cabane est encore fermée. Je connais les gars et je savais qu'ils allaient se faire un plaisir de l'accueillir. Il faisait quand même froid, au moins - 15. Mais il a insisté pour mettre ses patins dans un banc de neige à côté de la patinoire, comme un enfant de 10 ans l'aurait fait. »

Les deux sont ensuite allés visiter le vestiaire des Diables de Mont-Tremblant, l'équipe dont Ouimet porte les couleurs. « Il s'est assis sur un banc dans la chambre sans rien dire pendant quelques minutes. Sa blonde m'a dit qu'il était nostalgique. Tu voyais que plein de souvenirs se bousculaient dans son esprit. C'était impressionnant. »

Article complet de Mathias Brunet de La Presse + ici.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 31 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Membre depuis il y a presque 3 ans

08:00

517

Mazza revient sur son refus de parler au journaliste après les Olivier: «J'étais en blackout émotif»
Publié il y a 8 mois

27654

Elle était pourtant favorite pour remporter son lot de prix avec pas moins de cinq nominations dimanche soir au Gala des Oliviers. Mais Mariana Mazza n’est pourtant partit qu’avec le dernier trophée remis lors de la soirée animée par François Morency, le seul prix décerné par les votes du public, celui de l’humoriste de l’année!

En entrevue à Rythme FM le lendemain avec Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoît, Mazza avait une explication logique au fait qu’elle ne s’est pas du tout adressé aux journalistes après son triomphe au fil d’arrivée: «J’ai pas compris ce qui est arrivé, j’étais en choc émotif, puis j’ai décidé de pas faire d’entrevue parce que c’était mieux de même… j’étais tellement pas en contrôle de mes émotions que je me suis dit c’est mieux de ne rien dire que de dire n’importe quoi» A expliqué l’humoriste qui semblait encore certaine de sa décision.

Questionné par l’animatrice pour savoir si elle était déçu de ne repartir qu’avec un seul prix alors qu’elle était était en nomination dans cinq catégories, Mariana n’a pas hésité une seconde dans sa réponse: «Non non non. c’est pas une déception d’avoir gagné un seul trophée au contraire, c’est l’accumulation de: je suis sur que c’est finit, j’étais sur que je gagnerais pas là c’est impossible que je gagne humoriste de l’année y’a Martin Matte pis Louis-Josée, c’est impossible» a raconté l'humoriste pour expliquer son état d’esprit à ce moment.

Puis une fois rendu sur scène, Mazza a expliqué pourquoi ces remerciements furent si bref: «j’étais en black-out émotif, j’étais sur que je gagnerais jamais ce prix là…j’étais vraiment sous le choc, je me suis dit j’ai pas envie d’être drôle, j’ai pas envie de punch ni de joke, j’ai vraiment envie de dire merci au public, merci à mon équipe et je veux m’en aller chez-moi, je ne comprend pas ce qui m’arrive…».

Pour finir, Mariana a dit qu’elle était tellement contente que le public ait voté pour elle: «En fait ça me disait quelque chose de très clair, ça me disait peut-être que tes pairs n’ont pas trouvé que t’étais celle qui méritait ça mais le public l’a trouvé et ça m’a scié en deux, j’étais pas capable de dire comment j’étais contente tellement c’était gros pour moi» a-t-elle conclut, encore sous le choc de la déclaration d’amour du public à son endroit.

Entendu à l’émission Des hits dans l’traffic avec Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoït à Rythme FM 105,7 Montréal le 11 décembre 2017 (COGECO).


RYTHME_FM RYTHME_FM
Membre depuis il y a plus de 2 ans

03:36

211

logo radioego

radioego.com