Résultat pour: #Nathalie

Ève-Marie Lortie du FM93 salue les femmes à la radio de Québec!
Publié il y a 3 mois

27957

En cette journée de la femme, l'animatrice du retour au FM93 a lu un texte pour saluer justement les femmes présentes sur les ondes de la radio particulièrement à Québec. Lortie a souligné qu'à la même heure que sa propre émission, Nathalie Normandeau à BLVD.fm et Catherine Lachaussée à Ici Radio-Canada Première animaient elles aussi une émission du retour à Québec.

L'animatrice en a aussi profité pour faire un clin d'oeil à son prédécesseur Gilles Parent: «Quand je me suis retrouvée sur cette chaise, il y a à peu près quatre mois, ah j'ai eu peur, j'ai eu le vertige, mais je suis restée. C'était pas banal, une femme qui succède à un animateur vedette licencié pour des inconduites» a dit courageusement celle qui anime aussi Salut-Bonjour en direct de Québec la fin-de-semaine à TVA.

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Le Retour du FM93» avec Ève-Marie Lortie. Nico, Dan Pou le 8 mars 2018 (RNC MÉDIAS).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

04:04

12325

 «J'ai appelé Radio X, y'ont dit on te voudrait ben mais on a pas de place pour toi» —Martin Everell
Publié il y a 3 mois

27935

Hier soir à CHOI Radio X, Yannick Marceau a reçu un appel particulier à sa ligne ouverte quotidienne. Martin Everell, qui a quitté TVA récemment pour continuer sa carrière à BLVD.fm avec Nathalie Normandeau, s'est senti interpeller alors que l'animateur parlait d'écoles de radio et de ce que ça prenait pour faire carrière dans les médias.

Everell a fait une révélation intéressante alors qu'il était en recherche d'emploi suite à sa carrière de 29 ans à la télé terminé abruptement suite à un conflit interne. «J'ai appelé Radio X, y'ont dit regarde, on a pas de place pour toi, on te voudrait ben, mais on a pas de place pour toi» a dit celui qui a avoué s'être fait dire qu'il n'avait pas ce qu'il fallait pour faire de la télé lorsqu'il était à l'école.

L'ex-journaliste de TVA dit trouver difficile de moins aller au Palais de justice, mais a dit avoir fait son deuil de la télé, et aimer être à la radio. «Ça fait longtemps que je vous envie, mais là j'ai fini de vous envier» a-t-il avoué à l'animateur du soir à CHOI Radio X.

Entendu dans Marceau Le Soir à CHOI Radio X avec Yannick Marceau le 1 mars 2018.


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

06:17

18799

Nathalie Simard explique comment elle a traité du sujet délicat des abus sexuels avec sa fille.
Publié il y a 4 mois

27764

Invitée de Dominic Maurais à CHOI Radio X ce matin, Nathalie Simard a expliqué comment elle avait perçu le mouvement de dénonciation massif qui a pris place dans les médias québécois à l'automne dernier alors qu'elle-même avait dénoncé son abuseur en 2005 qui était aussi son impressario, Guy Cloutier qui avait plaidé coupable tout en écopant de 42 mois de prison.

«C'est une cause qui me tient à coeur, c'est la cause de ma vie. Chaque personnalité connue a une cause qui leur tient à coeur, moi c'est celle-là» a confié la chanteuse qui a dit que la vague de dénonciation lui avait fait beaucoup de bien: «C'est d'une grande tristesse mais en même temps il faut en parler...il était temps que les femmes et les hommes mettent leurs pieds à terre et qu'on dise c'est assez, pour moi ça a été une belle délivrance».

L'animateur lui a ensuite demandé de quelle façon elle avait abordé le sujet délicat de l'abus sexuel avec sa fille Ève qui a aujourd'hui 24 ans: «La pire chose à faire est de garder ses enfants dans l'ignorance d'un danger imminent, alors moi j'ai toujours été très ouverte avec ma fille, dés qu'elle était toute petite et capable de se laver toute seule dans son bain, je lui disait il y a plus personne qui a le droit de toucher à ça, t'es maintenant capable de t'occuper de toi. Tu es capable de laver tes parties toi-même» a dit Nathalie qui a expliqué l'important de parler des vraies affaires et d'ouvrir ce genre de sujets de discussions avec ses enfants.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 24 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

06:26

183

La ville de Montréal met fin aux quotas de contravention... admettant du même coup leurs existences!
Publié il y a 4 mois

27755

La ville de Montréal, via sa nouvelle administration, a annoncé qu'elle mettait fin aux quotas de contraventions délivrés par ses policiers. (Ah oui? Ça existait ça?)

Nathalie Goulet, responsable de la sécurité publique au conseil exécutif, a annoncé la bonne nouvelle à Alain Gravel ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada admettant du même coup que des quotas semblables existaient, ce qui n'avait jamais vraiment été admis publiquement de la part de la mairie montréalaise, quiconque s'y ait trouvé depuis... toujours!

Mais comme toute bonne nouvelle...

«C'est un système qui existait, ça faisait partit des critères de l'évaluation de la performance des cadres policiers, que l'atteinte de certains nombres de contraventions, de constats d'infractions, pouvait atteindre jusqu'à 8% du salaire d'un cadre» a admis la haute fonctionnaire de la ville. Alain Gravel a été aussi surpris que nous et vous d'apprendre l'existence d'un système qui «obligeait» des fonctionnaires à donner une certaine quantité de constats d'infractions pour arrondir leur fin de mois. Goulet a expliqué que son parti avait fait un engagement électorale d'éliminer cette procédure: «Pour nous, la responsabilité des policiers, leur mission première, c'est d'assurer l'ordre publique, de protéger les montréalaises et montréalais et non pas de piéger les cyclistes et les automobilistes dans la circulation

«Est-ce que ça veut dire des revenus en moins dans les coffres de la ville?» a demandé très logiquement Gravel: «pas nécessairement» a avoué la représentante de l'administration Plante-Dorais, qui pense être en mesure de recueillir 12 millions supplémentaires cette année en revenus provenant justement des constats d'infraction. Mme Goulet n'a pas pu donner de réponse précise sur comment la ville allait réussir l'exploit de récupérer plus d'argent sur les contraventions en éliminant des incitatifs pour en donner de la part de son personnel jusqu'à ce qu'elle laisse la porte grande ouverte à l'addition de photos radars sur le territoire de la ville. Rien ne se perd, rien ne se créer, comme dise les grands penseurs...

Donc fini les quotas mais bienvenue les photos radars à Montréal! Voilà comment semble s'aligner la nouvelle administration de la métropole pour réussir à garnir ses coffres pour la prochaine année. Êtes-vous content?

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 22 janvier 2018. (COGECO).


IciRE IciRE
Membre depuis il y a plus de 2 ans

05:31

46

Véronique Cloutier explique pourquoi elle n'est pas sortie publiquement pour le mouvement #MoiAussi
Publié il y a 4 mois

27732

En entrevue ce matin à l'émission de Paul Arcand au 98,5 FM à Montréal, Véronique Cloutier a expliqué pourquoi elle n'avait pas appuyé publiquement les mouvements de dénonciations des victimes d'inconduites sexuelles qui ont lieu depuis l'automne.

De passage pour parler de sa nouvelle émission «1res fois», l'animatrice a expliqué qu'elle était pour toutes les dénonciations tout en ajoutant qu'elle ne participait pas activement à ces mouvements-là quelqu'ils soient même si elle est très sensible, emphatique et pleine de compassions et solidaire parce que «ça m'expose» a-t-elle dit, et que «pour des raisons personnelles qui m'apparaissent évidentes, je ne veux pas m'exposer à ça parce que quand je m'associe à quoi que ce soit qui a un lien avec les agressions sexuelles, le harcèlement etc... dès qu'il y a le terme sexuelle de lier, on m'insulte, on m'invective et on me ramène à des zones très douloureuses de ma propre vie. Je préfère laisser la parole à ceux qui ont un message à livrer et qui ont quelque chose d'important à dire» a expliqué la fille de Guy Cloutier qui rappelons-le a plaidé coupable et fut emprisonné en 2004 suite à des accusations d’agressions sexuelles sur Nathalie Simard et une autres victime non identifiée alors qu'ils étaient enfant.

«Ce que ça fait c'est que ça ouvre toujours la porte à quelqu'un pour venir m'insulter, je l'ai vécu souvent Paul dans les quatorze dernières années» a dit Véro qui dit s'impliquer de bien d'autres façons en donnant à plein de causes. «Moi je ne suis pas victime de ça, moi j'ai vécu les contrecoups de ça dans ma famille, j'ai souffert de ça mais c'est rien comparé à ceux et celles qui ont été victimes. Donc je préfère laisser la place à ces gens-là» a-t-elle conclut.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 15 janvier 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

02:48

1907

Dossier Gilles Parent: «Nathalie Normandeau devrait se taire» —Jeff Fillion
Publié il y a 7 mois

27427

Dans le One Timer de Maurais live, Jeff Fillion, Dominic Maurais et Jean-Clôde parlent du cas de Gilles Parent vs celui de Nathalie Normandeau. Entendu à CHOI Radio X 98,1 dans Maurais Live. RNC MEDIA. Le 27 octobre 2017.


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

03:58

1929

Petrowski suggère des radios 100% musique francophone: Gilles pète une coche!
Publié il y a 8 mois

27090

Suite à un texte de Nathalie Petrowski intitulé «LES QUOTAS ET LA «MARDE» À KESHA», suggérant que pour contrebalancer les radios anglophones de Montréal qui ne jouent pas de musique francophone que les radios francophones devraient faire de même mais à l'inverse, Gilles Parent a riposté et tourné ses propos au ridicule dans son émission d'aujourd'hui, lui disant entre autres qu'il n'avait pas été assimilé parce qu'il avait écouté une tonne de musique anglophone étant jeune! Entendu le 19 septembre 2017 au FM93 à Québec dans Le Retour De Gilles Parent avec Ève-Marie Lortie et Nicolas Lacroix (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

09:41

836

«Nathalie Petrowski, elle a fait son temps...Elle n'est plus dans son époque» —Duhaime
Publié il y a 9 mois

26876

Dans Duhaime-Ségal, Éric et Myriam reviennent sur les propos que Nathalie Petrowski a tenu à l'émission de télé de Pénélope McQuade. La journaliste en avait alors profité pour s'amuser au dépend de la ville de Québec suite à la fin-de-semaine tumultueuse vécue dans la Capitale à travers les manifestations qui ont beaucoup fait jaser. Entendu au FM93 Québec (COGECO) 2017-08-23


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

08:56

691

«Le problème c’est qu’on a dans nos classes (...) des enfants qu’on a promus de façon automatique» —Nathalie Morel
Publié il y a 12 mois

26520

Dans Puisqu’il faut se lever, Paul Arcand discute des fuites des examens du ministère qui a forcé certains examens à être repris. Nathalie Morel éclaircit le dossier avec Paul Arcand et elle confirme que les cas sont multiples. Entendu au 98,5 FM, Puisqu’il faut se lever. COGECO MEDIA. 14 juin 2017.


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

07:28

214

logo radioego

radioego.com