Result for: #justice

Tuerie de la mosquée vs Médias: Gravel fustige Gendron et Juneau-Katsuya
Published 7 months

28098

Michel Juneau-Katsuya ne s’excusera pas d’avoir dit que «certains animateurs ont du sang sur les mains»: Tel est le titre d'un texte publié dans le journal de Québec de lundi le 16 avril, alors que le journal rapportait un segment audio ayant eu lieu le matin même entre Stéphane Gendron et Michel Juno-Katsuya.

Ces propos ont pris une toute autre tangente trois jours plus tard alors que le juge dans le procès d'Alexandre Bissonnette a interrompu un témoignage d'un membre de la communauté musulman, non présent lors de la soirée tragique, qui est venu raconter les impacts sur sa vie et qui a décidé de mêler les médias à l'histoire. C'est alors que l'avocat de la couronne et le juge sont intervenus. Le juge Huot a alors fait une importante précision.

«Il m'apparaît très clair, dans le dépôt de la preuve jusqu'à présent, que les médias ne sont ni de près, ni de loin, reliés dans cette terrible tragédie du 29 janvier dernier. Rien ne nous permet de croire qu'une quelconque implication d’un média ait pu jouer un rôle dans les actions de M. Bissonnette, et M. Bissonnette a été clair dans son interrogatoire. Je vous demanderais de vous abstenir de parler des médias de cette façon.» —François Huot, Juge dans le procès du tueur de la mosquée de Ste-Foy. (19 avril 2018)

Dans son émission du retour à CHOI, Denis Gravel s'en ai pris aux animateurs à l'origine du segment audio diffusé sur Énergie 98,9 à Québec: «Dans le cul Juneau-Katsuya, pis dans le cul les couillons de radio Énergie qui essaient de faire des cotes d'écoutes la-dessus bande de jaunes, de lâches de poltrons... il y a du monde qui ont déjà travaillé icitte, je savais que c'était des couillons là, mais à quel point vous avez perdu vos couilles depuis que vous avez foutu le camp d'icitte comme des bandits, honte à vous autres» a dit l'animateur du retour qui en a rajouté: «Pis là vous avez pas les couilles de dire à votre boss que vous trainez un faux-cul en ondes qui fait de la petite merde sur le dos de morts dans une mosquée pour faire avancer ses petites idées politiques de fucking Huntingdon....honte à vous-autres» a vociférer Gravel, hors de lui.

«Je ne peux pas en vouloir au gars d'Huntingdon. c'est un prétentieux qui vient d'ailleurs, mais vous-autres qui avez déjà travaillé icitte, pendant une couple d'années là, yé ou votre caractère? Vous l'avez laissé icitte dans les tiroirs? Tabarnouche! Je savais que vous étiez jaune, mais jamais à ce point là» a conclu Gravel qui est revenu sur la situation plus tard dans l'émission alors qu'il a parlé à sa collègue Laurence Gagnon qui a donné plus de détails sur la journée au palais de justice.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec à l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 19 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

03:28

733

Elle a vu le vidéo de la tuerie de la grande Mosquée de Québec. Elle raconte.
Published 7 months

28070

Laurence Gagnon de CHOI Radio X était présente au palais de justice le 11 avril 2018 quand la vidéo de la tuerie à la grande mosquée de Québec a été dévoilée aux journalistes et personnes qui ont accepté de rester présentes dans la salle de court.

Écoutez sa description des événements.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec à l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 11 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

32:26

189

Paul Houde / Mathieu Bock-Coté (Algérien dédommagé)
Published 7 months

28056

6 avril 2018 (98.5fm) --- Lors d'une entrevue d'embauche à la boutique "La vie en Rose", un Algérien s'est senti attaqué lorsqu'on lui a demandé son origine. Il a intenté une poursuite et obtenu gain de cause. On en discute avec Paul Houde et Mathieu Bock-Côté.


David Provost David Provost
Member since about 2 years

07:03

182

Port de signes religieux dans la police: Arcand traite la ministre de la justice de «peureuse»
Published 8 months

28052

Dans le débat qui a présentement lieu sur le port du hijab ou du turban entre autres au service de police de la ville de Montréal, Paul Arcand a reçu ce matin la ministre de la justice Stéphanie Vallée pour avoir plus de précisions en ce qui concerne la décision d'autoriser ou non le port de signes religieux pour ses agents.

Arcand a piqué au vif la ministre alors qu'elle expliquait que c'était aux corps de police de décider de leurs propres réglementations concernant la nature de leurs uniformes et non aux politiciens: «On est pas dans un détail vestimentaire, on est face à un accommodement raisonnable...et dans le fond les politiciens sont peureux puis ils pellettent ça dans la cour de la police en disant on touche pas à la patate chaude» a dit l'animateur qui a fait réagir la ministre: «M. Arcand, vous parlez pas à la bonne fille pour dire qu'on est peureux» a-t-elle dit en ajoutant qu'elle le mettait au défi de porter ces dossiers-là sur la scène publique en disant que c'était très facile critiquer.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal à l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 6 avril 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since over 3 years

08:16

22167

 «J'ai appelé Radio X, y'ont dit on te voudrait ben mais on a pas de place pour toi» —Martin Everell
Published 9 months

27935

Hier soir à CHOI Radio X, Yannick Marceau a reçu un appel particulier à sa ligne ouverte quotidienne. Martin Everell, qui a quitté TVA récemment pour continuer sa carrière à BLVD.fm avec Nathalie Normandeau, s'est senti interpeller alors que l'animateur parlait d'écoles de radio et de ce que ça prenait pour faire carrière dans les médias.

Everell a fait une révélation intéressante alors qu'il était en recherche d'emploi suite à sa carrière de 29 ans à la télé terminé abruptement suite à un conflit interne. «J'ai appelé Radio X, y'ont dit regarde, on a pas de place pour toi, on te voudrait ben, mais on a pas de place pour toi» a dit celui qui a avoué s'être fait dire qu'il n'avait pas ce qu'il fallait pour faire de la télé lorsqu'il était à l'école.

L'ex-journaliste de TVA dit trouver difficile de moins aller au Palais de justice, mais a dit avoir fait son deuil de la télé, et aimer être à la radio. «Ça fait longtemps que je vous envie, mais là j'ai fini de vous envier» a-t-il avoué à l'animateur du soir à CHOI Radio X.

Entendu dans Marceau Le Soir à CHOI Radio X avec Yannick Marceau le 1 mars 2018.


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

06:17

18889

Zambito suspend sa collaboration avec l'UPAC: «Tant que le ménage ne sera pas fait»
Published 9 months

27847

Lino Zambito, ex-témoin vedette de la commission Charbonneau, est suspecté d'être mêlé aux fuites d'informations concernant l'enquête sur le financement du Parti libéral du Québec. Ce matin, il est venu se défendre au micro de Alain Gravel à Radio-Canada.

«On a l'impression, à vous suivre, que vous êtes parti littéralement en croisade contre Robert Lafrenière... vous êtes proche de Guy Ouellet, qui on le sait est en guerre ouverte contre M. Lafrenière» lui a dit l'animateur Alain Gravel. «Moi je ne suis pas en guerre contre M. Lafrenière, moi je n'aime pas la façon que l'UPAC fonctionne. Je collabore avec eux, on essaie de me discréditer...moi on se le cachera pas, j'ai mis ma vie en danger pour témoigner contre certaines personnes... puis je pense que vous l'avez vu Québec j'étais sous protection...puis ceux qui ont mis les fuites dans les médias, il faut qu'il soit amené devant la justice» a dit celui qui dit suspendre sa collaboration avec l'UPAC «Jusqu'à ce que le ménage ne soit pas fait à la haute direction...mais je vais collaborer dans les procès en cours...» a dit Zambito.

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 12 février 2018.


IciRE IciRE
Member since about 3 years

01:46

92

Normand Lester s'emporte sur Donald Trump!
Published 10 months

27818

Invité à parler des démêlés du Président américain Donald Trump suite à son histoire de communications et/ou d'influence ou non avec des russes lors de son élection présidentielle de novembre 2016, le chroniqueur Normand Lester s'est lancé dans une envolée lyrique en partant de l'administration du président actuel et des grandes dictatures qui ont marqué l'histoire du monde.

«Peut importe les bêtises que cet homme-là fait, peut importe les insanités qu'il dit, il y a 35% des américains qui croient encore en lui...Regardez les grandes dictatures européennes au 20ème siècle, Mussolini, Hitler, Staline, encore aujourd'hui, il y a des russes qui disent ahhhh à l'époque de Staline c'était bien, [rires] il y en a qui disent ahhh Mussolini tsé, y'a même des allemands malheureusement qui croient en Hitler aussi c'est pour vous dire...ainsi est la nature et la stupidité humaine [rires]» a dit Lester qui effectue des chroniques politiques régulièrement avec Paul Houde sur les ondes des stations de radio parlées de Cogeco.

Rappelons que Donald Trump a nié à plusieurs reprises qu’il y ait eu collusion entre lui et son équipe de campagne d’un côté, et la Russie de l’autre.

Le président a autorisé, vendredi 2 février, la publication d’une note confidentielle de cette commission sur la manière dont le FBI a demandé à la justice la mise sur écoute, en pleine campagne présidentielle, d’un membre de son équipe, accusé d’accointance avec Moscou.

En conséquence, la commission du renseignement de la Chambre se réunit lundi en fin d’après-midi pour décider de publier ou pas un document démocrate en forme de réfutation de la note républicaine publiée vendredi. (Source: Le Monde)

Entendu sur les ondes de 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Le Québec Maintenant» avec Paul Houde le 1 février 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since over 3 years

01:31

306

Cafouillage à Maniwaki: À qui la faute? Entrevue avec la mère du détenu.
Published 10 months

27801

Cafouillage est un mot faible pour décrire ce qui est arrivé au Palais de justice de Maniwaki cette semaine. Difficile de se faire une idée sur comment une simple envie de fumée d'un détenu a pu mener à un coup de feu à la tête de la part d'un constable spécial qui aurait lui-même avant été atteint aussi à la tête par son propre bâton télescopique volé par le détenu.

Le cafouillage vient du fait qu'ils n'étaient pas les 2 seules personnes présentes sur la scène de l'événement; 4 ou 5 agents de sécurité plus la famille et l'entourage immédiat du détenu étaient aux alentours.

Donc aurait-on pu faire les choses autrement dans des circonstances semblables? Espérons que oui.

Au 98,5 FM hier, Paul Houde a parlé à la journaliste Karol-Ann Scott du 104,7 à Gatineau qui a recueilli les propos de la mère du détenu qui était sur place et qui a expliqué sa version des faits.

Résumé des événements survenues le 31 janvier 2018 au Palais de justice de Maniwaki:

- Vers 13h00, une altercation est survenue entre un constable spécial et un civil détenu. (Steven Bertrand, 18 ans).

- L’homme se serait emparé du bâton télescopique du constable spécial et lui en aurait asséné un coup sur la tête.

- Le constable spécial aurait alors saisi son arme à feu et aurait atteint le civil d’au moins une balle à la tête.

- Le constable spécial et le civil auraient été transportés à l’hôpital. 

- Le détenu serait «OK, mais il est encore dans le coma» selon sa mère.

- Le constable s'en tirerait avec des coupures à la tête

Vidéo de l'événement. (Attention, violence extrême!)

Entendu sur les ondes de 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Le Québec Maintenant» avec Paul Houde le 1 février 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since over 3 years

06:24

318

Retour en politique pour PKP?
Published 10 months

27758

Dieu seul le sait» a fini par répondre Pierre-Karl Péladeau devant l'insistance de l'animatrice Catherine Perrin de Radio-Canada qui tenait vraiment à savoir si l'ex-Chef du Parti Québécois songeait à un retour en politique.

L'actuel président et chef de la direction de Québecor Pierre-Karl Péladeau était l'invité de Médium Large ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada. Lorsque l'animatrice lui a fait remarqué son omniprésence sur les réseaux sociaux dans les dernières semaine, PKP a paru surpris avec un sourire dans la voix.

Lui rappelant son attaque vers des journalistes sur les réseaux sociaux, dont Yves Boisvert, PKP s'est emporté en rappelant le «prêt» de 10 millions de dollars octroyés à Capitale Média par le gouvernement du Québec pour aider leur virage technologique de leur plate-forme qui appartient à Martin Cauchon, un ex-ministre de la justice sous l'ère Chrétien, sous-entendant une influence de son principal concurrent Power Corporation dans la transaction.

«Il y a quelque chose qui pourrait vous ramener un moment donné en politique, c'est pas fini cette aventure là» a insisté Perrin: «Bien Dieu seul le sait...je l'ai dit au dernier conseil» a dit l'ex-politicien qui a ajouté que ce n'était pas son souhait de quitter la politique. Il a ensuite avoué sur le ton de l'humour que lorsqu'il écoutait la télé avec sa fille Romy qu'elle lui disait qu'il devait se présenter.

Entendu à l'émission Médium large avec Catherine Perrin sur Ici Première la radio de Radio-Canada le 23 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since about 3 years

28:49

281

Infoman répond à ceux qui lui reproche d'être trop complaisant envers les politiciens
Published 10 months

27752

Invité de «La Soirée est (encore) jeune», une émission dont le cadre se prête à beaucoup de confidences pour les invités, Jean-René Dufort alias Infoman à répondu à certains détracteurs qui lui ont reproché une certaine complaisance envers les politiciens lors de son spécial fin d'année présenté le 31 décembre dernier.

«Je trouve ça drôle que des gens trouvent qu'on est trop ¨smatte¨, comme ça on leur transfert les plaintes qu'on est trop méchant...» a ironisé Infoman qui a souligné que le spécial du 31 éaitt toujours un peu plus convivial...«On essaie de se rappeler qu'on est tous dans la même chaloupe, puis que c'est des politiciens, on peut leur parler...Philippe Couillard il riait quand je lui ai présenté la burqa, je lui ai quand même dit que sa ministre de la justice avait pas lu sa loi, qu'a comprenant rien, je lui ai présenté un mur complet des problèmes policiers au Québec. Lui si il décide d'avoir du fun je ne vais pas le battre» a dit celui qui est à la barre de l'émission depuis une vingtaine d'années.

Puis Dufort a tenu à rappeler ce qu'il voulait faire comme produit télé versus ce que les téléspectateurs s'attendaient de lui: «Je me donne pas comme mandat de ¨planter¨ un politicien à chaque fois, À Infoman, je leur ai toujours fait sentir le fait que moi je peux leur tendre un piège mais si ils se sortent de ce piège-là ben il faut que j'ai l'honnêteté de le montrer aussi, parce que sinon c'est plate, ça devient juste un kamikaze...il faut qu'il y ait un certain dialogue parce que sinon, c'est pas le fun» a expliqué Dufort, très en possession de ses moyens.

Entendu à La soirée est (encore) jeune avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 21 janvier 2018 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Member since about 3 years

04:28

200

logo radioego

radioego.com