Résultat pour: #martineau-trudeau

Martineau challenge Gendron et Juneau-Katsuya!
Publié il y a environ un mois

28093

Suite à un article du Journal de Québec relatant les plus récents propos de Michel Juneau-Katsuya au micro de Stéphane Gendron à Énergie 98,9 à Québec cette semaine, Richard Martineau en compagnie de son co-animateur Jonathan Trudeau, se sont montrés intransigeants face aux paroles des deux individus qui continuent de relier Alexandre Bissonnette (le tueur de la mosquée de Québec) à certains animateurs et radios de la Capitale sans les nommer.

«Sont trop couillons pour dire de qui ils parlent» a lancé Jonathan Trudeau en lisant des propos rapportés dans le journal. «Hier, ce que Juneau-Katduya et l'ex-maire ont été dire là, était 100 fois pire que tout ce que Juneau-Katsuya avait dit le soir et au lendemain de l'attentat de la grande mosquée.» a ajouté Trudeau.

«Des généralités comme ça qui éclaboussent tout le monde là, regarde, faites-nous entendre des extraits. Vous avez des extraits en votre possession qui vous permet de dire ça, parce que j'imagine y'a des preuves pour dire ça?...Moi je veux les entendre, qui a dit quoi quand?» a demandé Martineau.

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 18 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

06:54

518

Martineau déçu de voir son plus grand mentor le trahir...
Publié il y a 3 mois

27893

Richard Martineau a raconté à son micro de CHOI Radio X aujourd'hui comment il avait été déçu de voir celui qu'il considérait comme son mentor et un ami affirmer dans son autobiographie qu'il n'avait aucune crédibilité.

«Mais criss pourquoi si j'ai aucune crédibilité, pourquoi t'es venu au Francs-Tireurs quand je t'ai demandé de venir?» a dit l'animateur, visiblement atteint. «Moi j'ai toujours pensé que ce gars-là c'était un chum...ça m'a assommé mon gars là, un coup de masse» a confié en ondes Martineau à son co-animateur mais aussi à ses auditeurs de la station de Québec. «J'ai été été trop naïf» a dit celui qui vouait jusque là un immense respect pour Homier-Roy. Questionné par son Jonathan Trudeau, Martineau dit être trop à terre pour le confronter suite à ces propos.

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 21 février 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

06:50

21618

«Rue St-Jean = Boulevard sida»: Martineau-Trudeau réagissent aux propos d'Arthur
Publié il y a 4 mois

27771

En plein milieu d'une chronique culinaire improvisée, André Arthur a parlé cette semaine de sa visite dans un restaurant de la rue St-Jean appelé le Veau d'Or ou il est allé mangé «un bon spag familial», jusque là, rien de bien spécial. La controverse est arrivé lorsqu'il a expliqué la localisation du restaurant situé près d'établissements gais de la rue St-Jean qu'il a spontanément qualifié de «boulevard sida».

«En fin d’après-midi hier, je me suis dit que j’avais le goût d’aller manger au centre-ville. Et, j’ai eu comme une fringale de spaghetti. Or, au centre-ville de Québec, le meilleur endroit pour manger un bon spag familial, je ne parlerai pas des affaires olé olé, des Italiens très avancés là, mais dans le familial, dans le pas trop cher, dans l’accueillant, dans le sympathique, c’est sur le boulevard sida au cœur du quartier gai, juste entre Le Drague et le Ballon rouge. Est-ce que ça te dit de quoi ce dont je parle ?... Le Veau d’or! Au coin de Saint-Augustin et Saint-Jean» —André Arthur Tiré d'un texte du journal de québec avec audio aussi disponible ici.

Aujourd'hui, Richard Martineau et Jonathan Trudeau dans leur émission quotidienne à CHOI Radio X, on dénoncé les propos de l'animateur de BLVD: «On prend toujours la défense de la radio de Québec mais des fois quand il se dit des niaiseries, ll faut les dénoncer aussi» a dit au départ Richard Martineau. «Mais André Arthur, à BLVD, qui dit que le la rue St-Jean c'est le boulevard Sida, c'est dégueulasse...pis sais-tu quoi ça fait du mal à toute la radio...y'a tellement de gens qui prennent plaisir à fesser sur la radio de Québec, sans la connaitre, qu'un moment donné, maudit, faisons attention...y'as tu encore du monde qui associe nécessairement homosexuel et Sida...franchement, on est pas dans les années 80» a-t-il ajouté.

Son co-animateur, Jonathan Trudeau, a pour sa part dit qu'il allait toujours se battre pour la liberté d'expression: «C'est fondamental...ceci étant dit, c'est pas parce que tu mets un marteau dans les mains d'un chimpanzé qu'il va te construire une maison...donc, c'est pas en mettant la liberté d'expression entre les mains d'une personne sans jugement qu'il va te construire un propos édifiant» a-t-il imagé.

Plus de texte et d'audio sur le même sujet ici.

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 26 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

02:06

718

#MoiAussi: Dénonciation policière ou médiatique? Le débat s'enflamme à Radio X
Publié il y a 4 mois

27735

Les dénonciations publiques qui ont pris place dans les médias depuis quelques mois et qui ont contribué à mettre en suspend les carrières de personnalités publiques telles que Gilbert Rozon, Éric Salvail et Gilles Parent pour ne nommer que ceux-là, suscitent de nombreux débats surtout avec l'arrivée du nouveau mouvement #EtMaintenant et de la signature d'une tribune de la part d'un groupe de femmes sur «la liberté d’importuner» pour les hommes.

Suite à une entrevue avec le juriste Me Julius Gray, qui a mis en garde sur les dangers de dérapages dans le cas de dénonciations publiques, Richard Martineau et Jonathan Trudeau ont eu un solide argument à CHOI Radio X à Québec sur les façons utilisées pour dénoncer des cas d'abus: Les médias, les réseaux sociaux ou la police? Ils ne s'entendent définitivement pas sur les moyens que les victimes prennent pour dévoiler le nom leur présumé abuseur.

Voici un compte rendu du débat que vous pouvez entendre intégralement en écoutant l'audio:

RM: Richard Martineau

JT: Jonathan Trudeau

JT: «Si t'es une victime puis que t'entends Me Gray dire: ¨vous savez, vaut mieux acquitter sans coupable que de condamner des innocents...¨ on encourage pas les gens à se tourner vers le système de justice pour obtenir réparation là...»

RM: «Ouais mais de là à dénoncer des gens sur les réseaux sociaux pis ces gens-là perdent tout du jour au lendemain sans qu'ils aient pu...»

JT: «Qui tu peux dire clairement: ¨cette personne-là, c'"est n'importe quoi...¨ Clairement Richard, en vacances t'as changé d'idée...»

RM: «Les journalistes ne sont pas des juges...»

JT: «Donc tu serais à l'aise à ce que Éric Salvail soit encore en ondes..

RM: «Tout inculpé à le droit d'être présumé innocent tant qu'il n'est pas déclaré coupable conformément à la loi par un tribunal indépendant et impartial à l'issue d'un procès publique et équitable...C'est notre charte canadienne des droits et libertés»

JT: «Admet que t'as changé d'avis...»

RM: «Ils ont le droit à un procès...»

JT: «Admet que tu as changé d'avis sur la question...»

RM: «Quelqu'un est innocent jusqu'à preuve du contraire...»

JT: «C'est un titre ça: ¨Richard Martineau croit que Gilles Parent devrait être encore en ondes¨...»

RM: «Un patron à le droit de dire moi regarde je suis mal à l'aise puis tout ça mais ces gens-là qui deviennent soudainement persona non grata partout alors qu'ils n'ont pas été déclarés coupables...»

JT: «Un patron ne peux pas dire qu'il est mal à l'aise si l'histoire sors pas...»

RM: «Les journaliste c'est correct qu'ils fassent leur job mais après ça c'est au juge et au système de justice...là si on commence à lyncher les gens puis qu'ils perdent tout puis tout leur droit, écoute c'est déjà arrivée à de nombreuses reprises de fausses accusations...»

JT: «Dans les cas récents qui ont défrayé la manchette, qui a été traité injustement?»

RM: «Je ne sais pas moi, est-ce que Patricia Tulasne a été contre-interrogée par un avocat? Écoute, les femmes qui avait dénoncé Jian Ghomeshi avaient menti à leurs propres avocats...»

JT: «Combien qui ce sont déclarés coupables sur la place publique se sont excusés de leurs gestes?»

RM: «Ça donne rien, ces gens-là sont déjà jugés...»

JT: «Le message que vous aurez entendu ici à Martineau-Trudeau et lu dans des médias c'est ¨si vous êtes une victime, farmez votre crisse de gueule¨...le message c'est ça...»

RM: «La police...va à la police...»

JT: «On passe notre temps à dénoncer le laxisme de notre système de justice qui est de la merde...»

RM: «Alors dénonce du monde au micro, n'importe qui...On ouvre les lignes, les filles là si vous voulez dénoncer des gens qui vous ont attaqué là...Maintenant plus besoin du système de justice, on a Martineau-Trudeau...»

JT: «Non mais c'est dont ben n'importe quoi ce que tu dis...»

RM: «Appelez, puis dénoncez votre frère, votre père, votre ancien patron qui vous a pas donné une promotion...»

JT: «Arrête tu l'échappes, Richard tu l'échappes...»

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 9 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

11:45

257

Un pédéraste avoué qui a écrit à Richard Martineau à CHOI se fait appeler par ce dernier pour parler de sa déviance.
Publié il y a 5 mois

27674

Appel un peu surréaliste ce matin dans Martineau-Trudeau à CHOI Radio X alors qu'après avoir reçu une lettre d’un homme se présentant comme pédéraste, les animateurs découvrent après quelques recherches qu’il a déjà fait face à la justice dans le passé et décide de l’appeler pour le confronter à sa «déviance» sexuelle.

Évidemment, l’entrevue a tourné quelque peu au vinaigre. Les propos de l’appelant Jean Simoneau, confus et dénudés de sens. Les animateurs Richard Martineau et Jonathan Trudeau lui ont quand même laissé la chance de donner quelques explications avant de lui raccrocher la ligne au nez, fatigués de son discours décousu et ma foi un peu inquiétant.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 18 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

18:40

4013

Les expressions qu'on a plus le droit de dire dans le nouveau Québec «photoshopé»
Publié il y a 6 mois

27630

Suite au fait que le député péquiste d'Abitibi-Ouest François Gendron a du s’excuser d'avoir utilisé l'expression travailler «comme des nègres» alors qu'il visitait il y a quelques semaines une école secondaire de Québec. Richard Martineau. Jonathan Trudeau et Denis Gravel se sont arrêtés sur quelques expressions qu’on devrait alors arrêter d’utiliser au Québec au risque de heurter aussi des personnes.

Voici leur liste d'expressions trouvées: (sous fond d’humour évidemment)

- Le gâteau forêt noir

- Men in black

- Un trou noir

- Un Black Russian

- Fâché noir

- La misère noire

- Noir de monde

- Travaill au noir

- Voir rouge

- Rire jaune

- Black Label

- Téléphone arabe

- Cadeau de Grec

- Saoul comme la Pologne

- Un éléphant blanc

- Faire choux blanc

- Un blanc bec

«Dans des vestiaires, on peut plus parler gras, on peut plus faire de jokes de mauvais gout, on peut plus faire de jokes déplacées, on peut plus utiliser d'expressions du terroir, qui oui peut être était racistes mais nous autres on le savait pas…on est comme dans un melting pot ou on lave plus blanc que blanc, c’est devenu une obsession… des fois on est colon, des fois on est concombre, on a des mauvaises journées, on fait des erreurs, arrêtons de faire semblant qu’on est parfait comme une photo Facebook bien cadré avec deux filtres dessus, suis tanné de ça t’as pas idée…» a dit Denis Gravel, visiblement à bout de toute cette rectitude de plus en plus présente dans notre société ressemblant qui souhaite s'approcher de «Pleasantville».

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 5 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

11:02

122

Denise Bombardier outrée de voir une transgenre à la tête de la Fédération des femmes du Québec!
Publié il y a 6 mois

27623

Gabrielle Bouchard est la nouvelle présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ). Mais qui donc est cet homme devenu femme à l’âge adulte? S’est demandée Denise Bombardier dans un texte paru dans le journal de Québec vendredi dernier. Ce matin, Mme Bombardier était sur les ondes de CHOI Radio X avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau pour en parler. Elle n’a pas mâché ces mots sur cette situation qu’elle trouve à tout le moins étrange.

Voici 10 citations de Denise Bombardier sur le sujet:

1- «Si il y a des gens qui croient qu’en posant les questions que je pose, et disons-le, que peu de gens osent poser de peur d’être accusé d’être transphobe, c’est encore plus grave que je ne le croyais pour ce qui est de la rectitude politique au Québec.»

2- «Est-ce qu’on imagine qu’un homme, identifié ¨homme¨, aurait pu devenir président de la Fédération des femmes du Québec?»

3- «Cette personne ne sait pas ce que c’est que d’être une petite fille…»

4- «Quand on a pas porté l’expérience je vous dirais millénaire de la condition féminine, on ne peut pas dire qu’on comprend les femmes.»

5- «Il faut cesser d’évaluer les actes des gens en fonction du droit, il y a aussi la décence qui existe...»

6- «Moi je ne penserais pas aller me présenter à la direction du mouvement masculinisme»

7- «La fédération des femmes du Québec depuis plusieurs années s’est mise à dérailler»

8- «Quand elle a dit à la commission parlementaire à Québec en 1995, ce serait le fun qu’il n’y ait plus de genre, c’est ça le problème, ils veulent faire éclater les genres»

9- «C’est comme si des quadraplégiques voulaient qu’on se mettent tous dans des fauteuils quadraplégiques...»

10- «Il y a des militants fondamentalistes, extrémistes et radicaux qui rêvent, c'est une sorte de fantasmes d’être plus confortables, si personne n’avait de sexe…»

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le 4 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

19:56

326

Sondage Automne 2017: «CHOI est la grande gagnante»  —Philippe Lefebvre, DG
Publié il y a 6 mois

27604

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission Martineau-Trudeau avec Philippe Lefebvre, Directeur Général de la station le 30 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

10:16

128

Ils organisent une manifestation contre le contrôle des armes à feu à la place commémorative des victimes de Polytechnique
Publié il y a 6 mois

27598

Un événement annoncé sur Facebook est en voie de semer toute une controverse présentement. Le groupe «Tous Contre Un Registre Québécois Des Armes À Feu» mené par Guy Morin a décidé d’organiser samedi une manifestation au lieu commémoratif créé à la mémoire des 14 femmes tuées par Marc Lépine à l’école Polytechnique à Montréal.

Comme de raison, cette décision est loin de faire l’unanimité: Politiciens, journalistes, commentateurs, tous se sont emparés de l’affaire et il a fallu que l’organisateur explique son geste provocateur. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait ce matin à la radio entre autres avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau sur les ondes de CHOI Radio X à Québec.

Voici en 12 citations, la rencontre entre Guy Morin et Martineau-Trudeau:

GM: Guy Morin, RM: Richard Martineau JT: Jonathan Trudeau

1: GM: «On aurait pu faire ça ailleurs, dans une place plus tranquille, mais on aurait passé inaperçu…»

2: RM: «C’est comme si ¨La Meute¨ manifestait devant la mosquée de Québec…Voyons donc»

3: JT: «Allez-vous être armés?» (lors de la manifestation) GM: «Ben non, voyons, tombe pas là-dedans pour essayer de nous faire passer pour pire q’on est…»

4: GM «Le contrôle des armes à feu au Canada fonctionne très bien, y’en a pas de problème avec le contrôle des armes à feu»

5: RM: «Le débat c’est pas pour ou contre les armes à feu, le débat c’est faire la manifestation là ou pas là…»

6: RM: «Mais là tu viens de te mettre hors de la conversation, il y a comme un espace ou on peut converser. Toi, en faisant ça, tu viens de te mettre hors-jeu…tu vas être infréquentable, t’auras plus aucune légitimité pour parler de ça… »

7: GM «C’est sur que ce matin ça à l’air d’une bombe, c’est sur que Kim Jong Un pourrait faire sauter toute les bombes nucléaires que personne en parlerait…»

8: GM: «Ce qu’on fait là, on le fait pour avoir plus que cinq minutes pour expliquer notre point… est-ce que c’est la bonne méthode? Peut-être pas. Est-ce que pour certain c’est la bonne méthode? Oui.»

9: JT: «L’expression parlez-en en bien, parlez-en en mal, tu sais que c’est juste une expression là…?»

10: RM: «Je suis convaincu qu’aujourd’hui, y’a des propriétaires d’armes à feu qui sont contre le registre, qui sont en beau maudit, en disant: tu viens de nous tirez dans le pied, tu viens de nous tirez dans le dos, tu viens de nous enlevez tout crédibilité...»

11: GM: «Présentement, aucun politicien nous écoute, aucun politicien fait rien, et si aujourd’hui, il se passe des choses comme La Meute, il se passe des choses comme Storm Alliance... c’est justement parce que le politique ne fait pas sa job. Le politique fait des choses sans écouter la population. »

12: GM: «Nous on le fait justement pour être capable de partir la discussion, être capable de passer nos points, ok, comme je te dis, c’est peut-être pas la bonne méthode, c’est peut-être pas la bonne place, mais aujourd’hui on fait réagir, pis on peut démontrer une chose, on ne lâchera pas...»

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le 28 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

20:44

167

La journaliste Isabelle Hachey de La Presse explique sa démarche pour démasquer Jean-Claude «Giovanni» Apollo.
Publié il y a 6 mois

27553

Isabelle Hachey, de La Presse +, qui a travaillé sur le dossier de Giovanni Apollo, s’est entretenue ce matin avec plusieurs médias aujourd'hui pour parler de son texte et de sa démarche journalistique. Voici l’une de ces rencontres avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau à CHOI Radio X.

«Moi je l’avoue je suis un foodies» a dit dès le départ Martineau: «puis je suis de très près ce qui se passe dans le milieu de la cuisine, à Montréal à Québec, je connais certains chefs et tout, ça fait longtemps que ça circulé dans le milieu que Giovanni Apollo est un mythomane, moi j’ai entendu ça à gauche et à droite» a ajouté Martineau «Moi je ne connaissais même pas Mr. Apollo avant deux semaines quand les allégations de harcèlement sexuel sont sorties à l’antenne de Radio-Canada. C’est un lecteur qui m’a dit; vous devriez fouiller ça et là, en fouillant et en appelant des gens qui l’avaient côtoyé, je me suis rendus compte qu’effectivement ça courait depuis très longtemps dans le milieu» a affirmé Hachey.

Puis la journaliste a parlé de sa démarche journalistique pour découvrir la série d’anomalies trouvées dans le parcours du chef québécois. Elle a aussi parlé de sa rencontre avec Apollo, alors, qu'avec son dossier bien étoffée en main, elle voulait le confronter pour avoir ses explications: «Moi j’avais fait plusieurs entrevues avec des gens avant qui m’ont dit que M. Apollo il pouvait être très agressif donc je m’attendais à tout là…je ne savais pas ce qui pouvait se passer» a dit la journaliste qui a finalement avoué que tout s’était bien déroulé. «Il a été très poli, il a répondu à mes questions…en gros, ce qu’il a dit c’est que, on l’avait mal compris pendant toutes ces années-là, en général, tous les journalistes qui ont évoqué son passée se sont fourvoyés» a-t-elle dit pour évoquer l'état d'esprit du cuisinier.

Entendu dans Martineau-Trudeau avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau à CHOI Radio X à Québec. Le 16 novembre 2017. (COGECO).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a environ 3 ans

17:07

793

logo radioego

radioego.com