Eugenie Bouchard revoit sa «date» du Surperbowl!
Published 10 days

27635

«Regardez qui est venu me rendre visite», a écrit Eugenie Bouchard en diffusant une photo sur Instagram ou on la voit bien installée sur un divan, accompagné de John Goehrke, celui qui avait causé tout un émoi en lui offrant un challenge sur Twitter il y a un an qui était en fait une «date» en retour de la victoire des Pats au Superbowl, ce à quoi la tenniswoman montréalaise ne croyait pas. Elle avait alors accepté de rencontrer le parfait inconnu, puisque les Pats avaient gagné. La tenniswoman montréalaise avait été agréablement surpris de sa rencontre qui s'était déroulé dans un match de basketball, promettant même qu’il y aurait une deuxième fois. Eh bien, cette deuxième fois est finalement arrivé dans les derniers jours!

Laurence Gagnon, qui est en ondes tous les jours avec Jeff Fillion à CHOI Radio X, a raconté l’histoire ce midi: «Je suis tombé dans mon actualité sur le profil du gars…zéro connu… il a posté il y a deux jours, des photos de son séjour à Albany, Bahamas, et dans les photos de son séjour, il y a des photos de lui et Genie dans un lit» a dit l’animatrice, qui, comme bien d'autre amateurs de potins, suis l'évolution de cette histoire à la fois romantique et croustillante.

Entendu dans FILLION avec Jeff Fillion à CHOI Radio X 98,1 à Québec. Le 7 décembre 2017. (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

03:01

129

Elle explique pourquoi elle n'aime pas Noël...
Published 10 days

27634

Ce n’est pas rare qu’on rencontre des gens qui détestent le temps des fêtes et particulièrement le jour de Noël. L’humoriste Marie-Lyne Joncas, qui participe à l’émission «Le Clan McLeod» à CKOI, a dévoilé pourquoi elle détestait ce moment de l’année.

Son sujet est traité avec beaucoup humour évidemment, mais dans le fond, on connait tous des gens qui, pour différentes raisons, ne voit pas avec bonheur arriver cette fête qu’ils perçoivent davantage comme un mauvais moment à passer dans l'année qu'un party se prolongeant sur une semaine ou deux.

Le Clan McLeod c’est: Après le travail, votre émission du retour, attachante, sympathique, drôle et réfléchie : Le Clan MacLeod. Votre nouvelle famille du retour à la maison vous accompagne chaque jour de semaine, et, vous fait oublier le trafic! Participez aux discussions et aux réflexions de vos acolytes. Choisissez votre Clan : Le Clan MacLeod! (Source: CKOI.com)

Entendu sur les ondes de CKOI 96,9 à Montréal dans l'émission «Le Clan McLeod» avec Peter McLeod, Patrick Marsolais et Valérie Roberts le 6 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKOI969RE CKOI969RE
Member since almost 3 years

05:14

123

«Si Québecor ne reçoit jamais d'équipe de hockey, c'est le média le plus cocu de l'histoire des médias» —Vince Cauchon
Published 10 days

27633

Alors que le magazine Forbes a dévoilé sa liste annuelle des valeurs des équipes de la LNH, ou le Canadien arrive au 3ème rang à 1.25 milliard, derrière Toronto (1,4) et NY Rangers à (1,5), Vince Cauchon de CHOI Radio X pense que la vraie valeur des équipes est quand celles-ci se font acheter. Il a aussi fait une déclaration intéressante sur un éventuel retour d’une équipe à Québec.

«Je comprend que Forbes, c’est des gens plus intelligents que moi, mais ce tableau-là est risible à chaque année: Montre-moi le chèque du gars qui va payer ce prix-là pour la garder là, pis tu l’as ta vraie valeur, pour le reste, c’est juste des paroles en l’air» a dit le gars de sport de CHOI Radio X.

Concernant Québecor, le Centre Vidéotron et du retour éventuel des Nordiques, Vince a résumé la situation en une phrase: «Si Québec reçoit jamais d’équipe de hockey... il n'est pas question de d’autres groupes qu’eux-autres…si ils ramènent jamais une équipe ici, c’est le média le plus cocu de l’histoire des médias!»

Avouez que sa vision est très logique et réaliste, pensez-y: Après tous les efforts du géant médiatique québécois pour «contenter» la plus grosse ligue de hockey au monde: construction d’un aréna ultra moderne de 18 000 places, patience et discrétion, partenaire télé le plus important sur le territoire québécois avec TVA Sports, marché de hockey déjà voué à un succès, maire favorable, etc... si en effet après tout ça, il n’y a pas d‘équipe au bout qui se présente, via un expansion ou un déménagement, le mot «cocu» ne sera pas du tout exagéré!

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 6 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

02:46

225

«Tesla c'est du rêve!» —Ian Sénéchal
Published 11 days

27632

Pourquoi entendons-nous tant parler de cette entreprise qui a pourtant réalisé si peu à comparer à ses concurrents? Ian Sénéchal, actuaire et président de VotreConseiller.net, était au micro de jefffillion.com ce matin pour parler de la «saga» Tesla. Feu de paille ou réelle occasion d’affaire?

Ian a étudié les mouvements parfois difficile à comprendre des investisseurs que nous sommes: «Une compagnie qui fait des profits récurrents, qui augmente son dividendes depuis quelques années, qui est stable, qui est bien gérée: Booooring! Le monde veule pas investir là-dedans. Sérieusement. Tous les bons stocks solides, c’est pas là que l’argent va pantoute depuis 6-7 ans» a analysé froidement Sénéchal: «Tesla par exemple… whoooo…ça on investit dans Tesla; capitalisation boursière semblable à GM, pourtant GM c’est une compagnie qui a 9 fois les bénéfices. Compagnie qui a augmenté les dividendes depuis 2013, une dividende parce qu’ils font du profit. Comment ces deux compagnies là peuvent être à la même capitalisation boursière? Il n’y a aucune logique là-dedans…puis le monde continue à acheter Tesla» a dit celui qui a co-écrit récemment le livre «D’endetté à millionnaire« avec David Descoteaux.

«Tesla c’est du rêve, c’est pas de profit, c’est des pertes, ils brulent du cash…une compagnie d’artisanat ne peut pas valoir 60 milliards en bourse» a ajouté le conseiller financier qu’on soupçonne ne pas détenir de titre de l’entreprise automobile dirigée par le canadien d’origine sud-africaine Elon Musk.

Entendu sur JeffFillion.com le 6 décembre 2017.


RPRE RPRE
Member since about 2 years

02:44

312

Le Canadien vaut 1.25 milliard selon Forbes. Bon ou mauvais pour Québec?
Published 11 days

27631

«On va connaitre la valeur du Canadien le jour de la vente, avant ça, se sont des fabulations» a dit le comptable, chroniqueur et auteur Pierre-Yves McSween en analysant les chiffres dévoilés par Forbes dansÈ «The List», leur classement annuel des valeurs des équipes de la LNH. On remarque dans cette liste que 5 équipes de l’Original 6 se retrouvent en tête du classement alors que les Panthers de la Floride ferment la marche avec un faible 305 millions en valeur «Forbes».

#1 New York Rangers $1.5 MILLIARD

#2 Toronto Maple Leafs $1.4 MILLIARD

#3 Montreal Canadiens $1.25 MILLIARD

#4 Chicago Blackhawks $1 MILLIARD

#5 Boston Bruins $890 MILLIONS

#6 Los Angeles Kings $750 MILLIONS

#7 Philadelphia Flyers $740 MILLIONS

#8 Vancouver Canucks $730 MILLIONS

#9 Detroit Red Wings $700 MILLIONS

#10 Pittsburgh Penguins $650 MILLIONS

#11 Washington Capitals $625 MILLIONS

#12 Edmonton Oilers $520 MILLIONS

#13 Dallas Stars $515 MILLIONS

#14 Vegas Golden Knights $500 MILLIONS

#15 San Jose Sharks $490 MILLIONS

#16 Anaheim Ducks $460 MILLIONS

#17 St Louis Blues $450 MILLIONS

#18 Minnesota Wild $440 MILLIONS

#19 Calgary Flames $430 MILLIONS

#20 Ottawa Senators $420 MILLIONS

#21 New Jersey Devils $400 MILLIONS

#22 New York Islanders $395 MILLIONS

#23 Tampa Bay Lightning $390 MILLIONS

#24 Colorado Avalanche $385 MILLIONS

#25 Nashville Predators $380 MILLIONS

#26 Winnipeg Jets $375 MILLIONS

#27 Carolina Hurricanes $370 MILLIONS

#28 Buffalo Sabres $350 MILLIONS

#29 Columbus Blue Jackets $315 MILLIONS

#30 Florida Panthers $305 MILLIONS

#31 Arizona Coyotes $300 M

«Le nouveau modèle de la Ligue Nationale va plus loin…les gens se promènent avec des chandails de hockey, donc deviennent des hommes et des femmes sandwish, donc on paie pour faire de la pub à des compagnies, après ça tu paies ta bière 12-13 dollars. Sur les baies vitrées c’est rendu qu’il y a de la pub, même sur la baie vitrée à la télévision elle est ajouté électroniquement, il y a de la pub partout il y a des concours etc… Regarde une entreprise, [équipe de la LNH], on en parle à la radio, on en parle à la télé, on en parle dans les journaux, on en parle partout. Nommez-moi une entreprise à qui on consacre 6 à 7 pages quotidiennement dans nos journaux pour faire sa promotion? T’imagines-tu 6 pages dans le journal de Québec sur Bouchard en parle tous les jours? C’est ça le Canadien, c’est du sport mais c’est de la business» a dit McSween dans son approche très cartésienne.

Le chroniqueur a expliqué aussi pourquoi une équipe de l’expansion coûte plus cher que la valeur de certaines équipes existantes. Dans le cas de Québec, la question de la ligue est la suivante: Est-ce qu’on va générer des revenus de télévision supplémentaires? Est-ce qu’il y aura des fans de plus que ce que le Canadien génère déjà pour la LNH? C’est ce qui fait mal à Québec selon le chroniqueur: «Tu es dans le même environnement socio économique que le Canadien». Est-ce qu’on va aller chercher de l' argent supplémentaire malgré tout ça? C’est ce que la ligue se pose comme question selon lui avant de penser revenir dans la vieille capitale. La suite des événements nous donnera une réponse.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard le 6 décembre 2017 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Member since almost 3 years

13:09

93

Les expressions qu'on a plus le droit de dire dans le nouveau Québec «photoshopé»
Published 11 days

27630

Suite au fait que le député péquiste d'Abitibi-Ouest François Gendron a du s’excuser d'avoir utilisé l'expression travailler «comme des nègres» alors qu'il visitait il y a quelques semaines une école secondaire de Québec. Richard Martineau. Jonathan Trudeau et Denis Gravel se sont arrêtés sur quelques expressions qu’on devrait alors arrêter d’utiliser au Québec au risque de heurter aussi des personnes.

Voici leur liste d'expressions trouvées: (sous fond d’humour évidemment)

- Le gâteau forêt noir

- Men in black

- Un trou noir

- Un Black Russian

- Fâché noir

- La misère noire

- Noir de monde

- Travaill au noir

- Voir rouge

- Rire jaune

- Black Label

- Téléphone arabe

- Cadeau de Grec

- Saoul comme la Pologne

- Un éléphant blanc

- Faire choux blanc

- Un blanc bec

«Dans des vestiaires, on peut plus parler gras, on peut plus faire de jokes de mauvais gout, on peut plus faire de jokes déplacées, on peut plus utiliser d'expressions du terroir, qui oui peut être était racistes mais nous autres on le savait pas…on est comme dans un melting pot ou on lave plus blanc que blanc, c’est devenu une obsession… des fois on est colon, des fois on est concombre, on a des mauvaises journées, on fait des erreurs, arrêtons de faire semblant qu’on est parfait comme une photo Facebook bien cadré avec deux filtres dessus, suis tanné de ça t’as pas idée…» a dit Denis Gravel, visiblement à bout de toute cette rectitude de plus en plus présente dans notre société ressemblant qui souhaite s'approcher de «Pleasantville».

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 5 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

11:02

108

L'attitude de Pacioretty suite à la victoire de 10-1 du CH contre les Wings fait beaucoup parler...
Published 11 days

27629

Le journaliste Richard Labbé, qui travail sur le «beat» du Canadien, a dévoilé quelques détails sur l’attitude du capitaine Max Pacioretty ces temps-ci dans le vestiaire de l'équipe. Une attitude qui pourrait commencer à en agacer certains dans l'entourage de l'équipe…

«Samedi soir, victoire de 10-1, tout le monde est content, tout le monde est de bonne humeur, y’en avait un qu’on voyait pas dans le vestiaire pis c’était le capitaine…» a révélé Labbé, alors que Pacioretty n’a pas vraiment contribué à cette victoire éclatante finissant la soirée sans aucun point malgré les 10 buts de son équipe! «On a trouvé ça bizarre qu’il soit pas là… au risque de me répéter, oui il est bougonneux, c’est vrai, mais il est aussi très soucieux de ses performances, je suis sur que lui, ben il est ben content que l’équipe ait gagné samedi soir, mais dans son fort intérieur il se dit, ouan, tout le monde a scoré sauf moi…c’est quelqu’un qui est bien difficile aussi envers lui-même, c’est peut-être un mélange de tout ça là…de ne pas avoir participé au pointage, dans un match de 10 buts, ça c’est sur que ça l’a affecté un petit peu là…»

Audio entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «DH en 90 minutes» avec Dany Houle le 5 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

03:01

311

JC Lajoie analyse Max Pacioretty: «Il joue comme un gars qui veut sortir d'ici»
Published 12 days

27628

L’animateur vedette du 91.9 SPORTS à Montréal Jean-Charles Lajoie était sur les ondes de CHOI Radio X à Québec pour parler de l’actualisé sportive. Amené à parler du jeu du capitaine des Canadiens Max Pacioretty, Lajoie ne s’est pas montré très positif envers le numéro 67 du Tricolore.

«Il joue comme un gars qui veut sortir d’ici les gars» a laissé tombé Lajoie, avec un ton peu encourageant: «J’ai rarement vu le capitaine aussi inanimé, aussi inerte, c’est un joueur de périphérie c’est vrai, mais quelque flash ça et là, quelques débordements d’agressivité qu’on lui connait pas, peu ou mal, sans plus. Et pas de production soutenu, rien de significatif, pas de graine de leader, du tout, du tout, du tout, du tout, du tout. On sent pas qu’il mène la baraque, on le sent tendu, anxieux, inquiet, de la tournure des événements et des circonstances.» A dit l’animateur qui ne semble vraiment pas nager dans une mer d’optimisme face à l’avenir du joueur américain à Montréal.

Puis Lajoie a parlé de la valeur du Capitaine sur le marché. «Max Pacioretty actuellement là, c’est un des blockbusters de Marc Bergevin. Quand il a signé ce gars-lia pour 27 millions pour 6 ans, 4.5 millions par année, c’est une aubaine extraordinaire, ça fait qu’actuellement, on cash 150 cents dans passes depuis 4 ans avec Pacioretty» a ironisé Jean-Charles: «ça va faire en sorte que lui va vouloir casher 150 cents dans piasse dans le prochain contrat…les négociations ouvrent le 1er juillet 2018, est-ce que tu peux prendre le risque de le perdre pour rien le 1er juillet 2019 après avoir cashé 150 cents dans la piasse? Je ne pense pas qu’on puisse prendre un tel risque à Montréal» a prédit Jean-Charles ouvrant la porte toute grande à un changement d'adresse probable pour le joueur d'avant.

Le Canadien tentera-t-il d’améliorer son alignement en se débarrassant d’un joueur qui a une forte valeur sur le marché mais qui semble moins cadrer dans le succès de l’équipe présentement? Quel type de joueur(s) Marc Bervegin pourrait-il avoir en retour de son capitaine? Ou; qu’est-ce qu’il manque au CH pour devenir une équipe aspirant au plus grands des honneurs?

Audio entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 5 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

02:29

210

Suite à de nombreuses plaintes, un des personnages des Simpsons pourrait disparaître!
Published 12 days

27627

Dans l’émission du matin de Sylvain Bouchard au FM93, on a parlé du scandale qui plane présentement sur la populaire émission Les Simpsons qui divertit chaque semaine des millions d’auditeurs depuis 29 ans à la télévision partout à travers le monde.

Ce n'est pas la première polémique qui vise Les Simpson, mais celle-ci est en train de prendre de l'ampleur aux États-Unis. Elle vise un personnage historique de la série: Apu Nahasapeemapetilon, ou tout simplement «Apu», l'épicier indien propriétaire du Kwik-E-Mart, dont la première apparition dans les Simpson remonte à l'épisode 8 en 1990.

Beaucoup veulent voir changer et évoluer celui qu'ils considèrent comme une caricature raciste véhiculant les clichés sur les Indo-Américains. C'est ce qu'explique le documentaire The Problem Wiith Apu, sorti à la mi-novembre aux États-Unis qui continue de faire du bruit plusieurs semaines après sa sortie.

«Plutôt que de perdre mon énergie à tenter de faire disparaître Apu des écrans, je préfère choisir d'écrire et créer un personnage pluridimensionnel qui reflète notre éducation, nos familles, nos vies» a précisé le réalisateur du documentaire Hari Kondabolu au Huff Post. Pas question donc de faire disparaître Apu. Mais plutôt de le faire devenir un Indo-Américain plus moderne, sans accent forcé, qui ne véhicule pas de clichés, plus intégré à la société américaine. Ce qui serait une vraie (r)évolution dans les Simpson.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard, Jean-Simon Bui et Élizabeth Crête le 5 décembre 2017 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Member since almost 3 years

14:22

177

Aide financière aux médias: Jeff Fillion salue la position de PKP qui prône l'indépendance médiatique.
Published 12 days

27626

Pierre-Karl Péladeau plaide pour l’indépendance des médias. Il a pris cette position le jour même où le gouvernement québécois dévoilait un plan d’aide aux médias écrits.

Ce matin, sur sa plateforme numérique, Jeff Fillion a salué la position du président et chef de la direction de Québecor, qui a refusé d’être dans un groupe médiatique qui a reçu une aide de 36.4 millions sur 5 ans de la part du gouvernement les soutenir dans leurs virages numériques.

Pierre Karl Péladeau ne pense pas qu’il soit possible de créer des «murs de Chine» et de conserver l’indépendance des médias s’ils acceptent l’argent du gouvernement. «C’est pas toujours mon homme PKP, et loin de là… mais sur ce point-là, il est right on Target, direct direct direct dessus là…» a dit Fillion.

L’animateur de l’émission du midi à CHOI s’est aussi offusqué qu’un Tout.tv version anglophone, qui diffusera majoritaire du contenu en provenance de la CBC, (radio-canada anglophone), chargera 4.99$ par mois, alors que l’entreprise est subventionné à la hauteur de 1.2 milliard par année: «joual vert c’est le boutte de la marde» a-t-il laissé tomber.

Entendu sur jefffillion.com avec Jeff Fillion et Nick le 5 décembre 2017.


RPRE RPRE
Member since about 2 years

05:48

205

Voici pourquoi les chinois appellent Justin Trudeau «Petite Patate»
Published 12 days

27625

Dans le segment politique de l’émission de Bernard Drainville et de ces collaborateurs Alec Castonguay et Antoine Robitaille, on a appris que Justin Trudeau, en voyage en Chine présenement, se faisait appeler par la population chinoise «Petite Patate».

«¨Petite Patate¨ c’est le nom de Justin Trudeau en Chine» a dit Alec Castonguay qui a expliqué que quand tu prononces Trudeau en mandarin, la sonorité est très semblable à «patate». «Les chinois s’amusent beaucoup en disant que c’est la visite de patate, et pourquoi petite? Parce qu’il était le fils de l’autre» a dit Castonguay. Puis l'animateur Bernard Drainville a essayé de comprendre: «L’autre c’était la Grande Patate ou la Grosse?» A-t-il demandé à Castonguay... «L’autre Trudeau, son père, Pierre Elliott Trudeau, maintenant c’est le vieille patate.» A dit le commentateur politique qui en a rajouté: «Moi les traduction que j’ai lu c’est Patate Supérieur ou Grande Patate, pour parler de Pierre Elliott Trudeau, mais quand j’ai envoyé mon résumé de ma chronique à Loic Tassé, notre cher collègue, qui lui parle mandarin, il m’a écrit un courriel de plusieurs lignes m’expliquant la différence entre vieille, supérieur et grande dans le language chinois.» a dit Castonguay. Tassé est venu à la rescousse des animateurs pour amener plus de précisions.

Entendu sur les ondes de 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Drainville PM» avec Bernard Drainville le 4 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since almost 3 years

03:37

153

Dutrizac fait un retour à la radio en sautant une coche sur le DJ du CH et certains joueurs anglophones de l'équipe!
Published 13 days

27624

Alors que son «purgatoire contractuel» avec son ex-employeur COGECO a pris fin officiellement samedi le 2 décembre, Benoït Dutrizac n’a pas perdu de temps pour se retrouver un micro, à tout le moins l’espace d’une émission, alors qu’il a co-animé avec son ancien collègue et ami Jean-Charles Lajoie lundi après-midi dans l’émission de ce dernier au 91,9 SPORTS à Montréal.

«Depuis le temps que tu m’en parles que tu veux passer aux sports» lui a lancé JC, déclenchant les rires de Dutrizac qui lui a aussitôt répondu: «Je ne connais pas ça les sports, je suis un ¨taouain¨ qui peut poser des questions à quelqu’un qui connait les sports, pour qu’il l’explique à un ¨taouain¨ comme moi qui connait pas les sports».

Celui qui est aussi animateur des francs-tireurs à télé-Québec est allé voir le Canadien samedi dans leur éclatante victoire de 10-1 face aux Red Wings, et il a remarqué certaines choses qu'il a fait part lors de son micro d’introduction avec Lajoie. Il s’en ai pris dès le départ au DJ du Centre Bell pour son choix musical: «On peux-tu avoir un peu de fierté? On peux-tu demander à ce qu’on respecte notre culture? Tu sais, on est là, on paye, c’est nous autres. Y’as-tu quelque chose qui représente plus le peuple québécois, parce que y’a pas de Nordiques là, que le Canadien de Montréal? Pis t’arrives au Centre Bell, pis ils te martèlent des platitudes; disco, rococo, là tu dis tant qu‘à mettre des platitudes américaines, peux-tu choisir un peu de québécois? Pis là, écoute sur Twitter on est rendu à nous même nous dénigrer, pis à dire ¨y’a pas de musique québécoise qui vaille la peine, heille moi j’ai mon sacramouille de voyage¨ a dit Dutrizac, qui semblait s’être ennuyé de ses grandes envolées oratoires qui ont fait sa marque de commerce à l’antenne pendant des années.

Puis l'invité de Jean-Charles a terminé le premier segment de son rendez-vous en ondes en s’en prenant à des joueurs unilingues anglophones du Canadien qui n’ont pas encore appris assez de mots de français à son goût malgré qu’ils évoluent avec l’équipe depuis un certain temps: «Je le sais que j’suis mouche à marde avec ça là, mais j’aimerais ça que Carey Price soit capable de dire bonjour et merci. J’aimerais ça que Pacioretty, Plékanec là, ça fait 62 ans qu’il est à Montréal là, y’es-tu capable de dire bonjour et merci? Je le sais que je suis tannant avec ça…» a dit l’animateur qui avait l’air à prendre un malin plaisir à parler dans un micro de radio pour la première fois depuis très longtemps, depuis trop longtemps…

Est-ce que Dutrizac sera un invité régulier à cette antenne? Est-ce que RCN Médias nous réservent une surprise en lui offrant un micro régulier avec sa propre émission en janvier? Tout peut arriver à partir de maintenant.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Jean-Charles en Liberté» avec Jean-Charles Lajoie le 4 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Member since over 2 years

12:45

467

Denise Bombardier outrée de voir une transgenre à la tête de la Fédération des femmes du Québec!
Published 13 days

27623

Gabrielle Bouchard est la nouvelle présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ). Mais qui donc est cet homme devenu femme à l’âge adulte? S’est demandée Denise Bombardier dans un texte paru dans le journal de Québec vendredi dernier. Ce matin, Mme Bombardier était sur les ondes de CHOI Radio X avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau pour en parler. Elle n’a pas mâché ces mots sur cette situation qu’elle trouve à tout le moins étrange.

Voici 10 citations de Denise Bombardier sur le sujet:

1- «Si il y a des gens qui croient qu’en posant les questions que je pose, et disons-le, que peu de gens osent poser de peur d’être accusé d’être transphobe, c’est encore plus grave que je ne le croyais pour ce qui est de la rectitude politique au Québec.»

2- «Est-ce qu’on imagine qu’un homme, identifié ¨homme¨, aurait pu devenir président de la Fédération des femmes du Québec?»

3- «Cette personne ne sait pas ce que c’est que d’être une petite fille…»

4- «Quand on a pas porté l’expérience je vous dirais millénaire de la condition féminine, on ne peut pas dire qu’on comprend les femmes.»

5- «Il faut cesser d’évaluer les actes des gens en fonction du droit, il y a aussi la décence qui existe...»

6- «Moi je ne penserais pas aller me présenter à la direction du mouvement masculinisme»

7- «La fédération des femmes du Québec depuis plusieurs années s’est mise à dérailler»

8- «Quand elle a dit à la commission parlementaire à Québec en 1995, ce serait le fun qu’il n’y ait plus de genre, c’est ça le problème, ils veulent faire éclater les genres»

9- «C’est comme si des quadraplégiques voulaient qu’on se mettent tous dans des fauteuils quadraplégiques...»

10- «Il y a des militants fondamentalistes, extrémistes et radicaux qui rêvent, c'est une sorte de fantasmes d’être plus confortables, si personne n’avait de sexe…»

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le 4 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

19:56

294

«Au prix que les casquettes se vendent...tu veux pas lancer un autre 30-40 piastres sur la glace là»  —Enrico Ciccone
Published 13 days

27622

Alors que Paul Byron a compté 3 buts dans une victoire de 10-1 du Canadien contre les Red Wings samedi soir, la tradition qui veut que les spectateurs présent au match lancent leurs casquettes sur la glace pour souligner l’événement ne s’est pas réalisée, alors qu'un seul a pensé le faire, et beaucoup se sont demandés pourquoi.

Enrico Ciccone avait sa théorie pour expliquer pourquoi ce matin à l’antenne du 91,9 SPORTS: «Je ne sais pas, c’est inexplicable, je veux dire ça dépend des marchés, j’imagine qu’à Montréal quand ça t’as couté 4, 500, 600 piastres pour aller voir un match, pis au prix que les casquettes se vendent à la boutique du Canadien, tu veux pas lancer un autre 30-40 piastres sur la glace là» a-t-il dit, déclenchant les rires de l’équipe autour de lui.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 4 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Member since over 2 years

01:57

410

«En partant, on le savais qu'elle allait être quelque chose»  —Jay Du Temple parle de Joanie d'OD Bali
Published 14 days

27621

En entrevue à «La soirée est (encore) jeune» à la radio de Radio-Canada samedi avec Jean-Philippe Wauthier, l’animateur d'OD Bali; Jay du Temple, a raconté une anecdote sur la participante qui fait le plus fait parler d’elle dans l'édition 2017 de la populaire mission de V télé, Joanie.

«C’est drôle, on a prononcé le nom de Joanie, tout le monde a ri, mais personne n’a vraiment ¨regardé¨ OD. Pourquoi les gens ont retenu le nom Joanie?» a demandé Wauthier tout en essayant manifestement de comprendre le phénomène. Jay du Temple, l'animateur de l'émission a répondu en racontant ceci: «Joanie, c'est parti la journée ou on voulait lui annoncer qu’elle était prise pour faire cette émission-là. Elle était supposée être à Chicoutimi, on est rendu à Québec et elle a texté une des filles qui travaillent sur le show pour dire: ¨Ah finalement j’suis à Montréal¨, ça fait qu'en partant on savait qu’elle allait être quelque chose…» a dit l’humoriste qui a succédé à P.Y. Lord à l’animation de l'émission présentée à V Télé et dont la finale aura lieu le dimanche 10 décembre.

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 2 décembre 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Member since about 2 years

03:12

1411

logo radioego

radioego.com