Résultat pour: #État

Le ministre et ancien astronaute Marc Garneau n'a jamais vu d'OVNI sauf que...
Publié il y a plus d'un an

27691

Alors qu’on a appris cette semaine qu’un programme dédié à l’étude des OVNIS avait été mis en place par le Pentagone aux États-Unis de 2007 à 2012, qu’un vidéo dévoilé dans les médias filmé par un avion de l’armée en 2004 a montré un d’objet volant dont les analystes n’ont pu déterminer l’origine, l’occasion était trop bonne pour Bernard Drainville de profiter du passage à son micro d’un ancien astronaute et ministre actuel des transports dans le gouvernement Trudeau Marc Garneau pour poser la fameuse question…

«En avez-vous vu vous des OVNIS quand vous étiez dans l’espace?» A demandé Drainville fier de son coup: «Non j’en ai pas vu…j’ai profité de l’occasion pour essayer d’en trouver, parce qu’il y a beaucoup de gens qui me parlent des OVNIS tout le temps…et vous savez quand je dis que j’en ai pas vu ils me croient pas…» a répondu le ministre presque déçu de sa propre réponse. Puis devant le scepticisme de l’animateur qui lui a souligné que les États-Unis avaient caché leur programme de recherche et qu'il faisait peut-être partit du «complot», l’ancien astronaute n'a pu s'empêcher de sourire: «Ce que je peux vous dire honnêtement c’est que j’en ai pas vu…c’est un phénomène très intéressant, y’a des choses qu’on peut pas s’expliquer qu’on voit dans le ciel c’est sur, mais jusqu’à présent il n’y a pas eu de preuve définitive qu’on a été visité…Je suis convaincu qu’il y a beaucoup de vie dans notre univers, de civilisations, la question est la suivante, est-ce qu’ils sont venus nous visiter? Je suis convaincu qu'avec la grandeur de notre univers et toute sortes d’autres systèmes solaires qui doivent supporter la vie qu’il y a de la vie partout dans notre univers mais de la à dire qu’on a été visité ça c’est une autre question» a dit Garneau, dont les propos ont un peu surpris Drainville. «J’apprécie votre franchise…à ma connaissance c’est la première fois qu’un ministre va aussi loin que vous venez de le faire…» a dit Drainville.

Entendu sur les ondes de 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Drainville PM» avec Bernard Drainville le 21 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

02:18

188

Non satisfait du dernier Star Wars, il demande a Disney via une pétition de refaire le film!
Publié il y a plus d'un an

27686

Henry Walsh de l’État de la Georgie aux État-Unis est un gros fan de Star Wars et il possède un assez bon sens de l’humour mais... Suite à son visionnement du dernier Star Wars «The Last Jedi», il a poussé sa déception jusqu’à demander à Disney de refaire le film non à son goût via une pétition. 35 000 signataires plus tard plus des menaces, il a décidé de faire quelques mises au point sur le site de sa pétition et ses réseaux sociaux.

Katerine Verebely, chroniqueuse à la radio de Radio-Canada, a raconté l'histoire de Walsh en détail à Maxime Coutié ce matin: «Son histoire a été reprise par tous les grands médias américains et en fin d’après-midi hier, il s’est sentit obligé de faire une petite précision: ¨Bonjour groupe, je veux juste préciser que j’ai lancé cette pétition sous l’effet de la colère et des médicaments. Il y a quelques mois, j’ai eu un accident de voiture avec une grosse blessure au genou, je souffre beaucoup, et ça a été difficile et douloureux pour moi de me rendre à la projection du film, et en sortant j’étais donc fâché, mais là, ça va beaucoup trop loin. Il y a des tonnes de personnes et de causes qui ont besoin de beaucoup plus de soutient, dont moi-même parce que je n’ai pas réussi à financer ma chirurgie à un genou avec gofundme (plateforme de sociaux financement) mais qu’une plainte d’un fan de Star Wars attire autant l’attention, c’est un peu ridicule, entre vous et moi, on le sait tous que Disney ne refera pas le film et je préfère qu’on attire notre attention sur autre chose¨» a dit celui qui a voulu calmer les ardeurs des 35 000 personnes qui ont décidé de signer sa pétition démarrés en blague. «Faites-moi plaisir, allez signer des pétitions qui soutiennent de vrais causes…» a-t-il ajouté.

Sur Twitter, Henry a du spécifier que depuis le début c’était une blague, mais que là ça allait trop loin, et qu’il avait reçu des menaces de mort de fans en délire, qui n’acceptaient pas sa critique…on l’a menacé de pirater tous ces comptes de réseaux sociaux, et de salir sa réputation, etc...

«Okay, look, very serious here. I know people are upset about that gag Star Wars petition, but threatening to hack me, among other things, even through Facebook? Calm down people, not cool.» —@ProfHWalsh

Vive 2017! (Ou peut-être pas finalement...)

Entendu dans Gravel le matin avec Maxime Coutié sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 19 décembre 2017. (COGECO).


IciRE IciRE
Membre depuis il y a presque 4 ans

04:19

64

Programme de recherche sur les OVNIS: «Ce qui fait mal pour l'armée, c'est d'avoir caché ce projet là» —Christian Page
Publié il y a plus d'un an

27683

Ce serait maintenant officiel, un programme dédié à l’étude des OVNIS aurait été mis en place par le Pentagone aux États-Unis de 2007 à 2012. C'est ce qu'on a pu apprendre dans un article élaboré du New-York Times cette semaine. Un vidéo a été dévoilé cette semaine dans les médias, filmé par un avion de l’armée en 2004, montrant une sorte d’objet volant dont les analystes n’ont pu déterminer l’origine.

Christian Page, un spécialiste des phénomènes paranormaux, était au micro de Paul Arcand pour dire comment il percevait ces dernières nouvelles: «C’est un programme relativement modeste, (22 millions par année sur 600 milliards du département de la défense)» a dit Page tout en ajoutant: «Ce qui fait mal pour l’armée, c’est d’avoir caché ce projet-là alors qu’il répétait à tout vent qu’ils ne s’intéressaient plus à la question depuis la fin des années ’60».

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 19 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

04:59

312

Beaucoup le soupçonnait...on en aurait maintenant la confirmation! Nous ne sommes pas seuls!
Publié il y a plus d'un an

27682

Ce serait maintenant officiel, un programme dédié à l’étude des OVNIS aurait été mis en place par le Pentagone aux États-Unis de 2007 à 2012. C'est ce qu'on a pu apprendre dans un article élaboré du New-York Times cette semaine. Un vidéo a été dévoilé cette semaine dans les médias, filmé par un avion de l’armée en 2004, montrant une sorte d’objet volant dont les analystes n’ont pu déterminer l’origine.

Vincent Dessureault, spécialiste des «affaires étranges», a fait un résumé de ces derniers événements qui redonnent de l’espoir à ceux qui croient que nous ne sommes pas tout seul dans l’univers.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission «Gravel dans le retour» avec Vince Cauchon, Véronique Bergeron et Laurence Gagnon le 18 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

13:55

438

Mazza revient sur son refus de parler au journaliste après les Olivier: «J'étais en blackout émotif»
Publié il y a plus d'un an

27654

Elle était pourtant favorite pour remporter son lot de prix avec pas moins de cinq nominations dimanche soir au Gala des Oliviers. Mais Mariana Mazza n’est pourtant partit qu’avec le dernier trophée remis lors de la soirée animée par François Morency, le seul prix décerné par les votes du public, celui de l’humoriste de l’année!

En entrevue à Rythme FM le lendemain avec Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoît, Mazza avait une explication logique au fait qu’elle ne s’est pas du tout adressé aux journalistes après son triomphe au fil d’arrivée: «J’ai pas compris ce qui est arrivé, j’étais en choc émotif, puis j’ai décidé de pas faire d’entrevue parce que c’était mieux de même… j’étais tellement pas en contrôle de mes émotions que je me suis dit c’est mieux de ne rien dire que de dire n’importe quoi» A expliqué l’humoriste qui semblait encore certaine de sa décision.

Questionné par l’animatrice pour savoir si elle était déçu de ne repartir qu’avec un seul prix alors qu’elle était était en nomination dans cinq catégories, Mariana n’a pas hésité une seconde dans sa réponse: «Non non non. c’est pas une déception d’avoir gagné un seul trophée au contraire, c’est l’accumulation de: je suis sur que c’est finit, j’étais sur que je gagnerais pas là c’est impossible que je gagne humoriste de l’année y’a Martin Matte pis Louis-Josée, c’est impossible» a raconté l'humoriste pour expliquer son état d’esprit à ce moment.

Puis une fois rendu sur scène, Mazza a expliqué pourquoi ces remerciements furent si bref: «j’étais en black-out émotif, j’étais sur que je gagnerais jamais ce prix là…j’étais vraiment sous le choc, je me suis dit j’ai pas envie d’être drôle, j’ai pas envie de punch ni de joke, j’ai vraiment envie de dire merci au public, merci à mon équipe et je veux m’en aller chez-moi, je ne comprend pas ce qui m’arrive…».

Pour finir, Mariana a dit qu’elle était tellement contente que le public ait voté pour elle: «En fait ça me disait quelque chose de très clair, ça me disait peut-être que tes pairs n’ont pas trouvé que t’étais celle qui méritait ça mais le public l’a trouvé et ça m’a scié en deux, j’étais pas capable de dire comment j’étais contente tellement c’était gros pour moi» a-t-elle conclut, encore sous le choc de la déclaration d’amour du public à son endroit.

Entendu à l’émission Des hits dans l’traffic avec Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoït à Rythme FM 105,7 Montréal le 11 décembre 2017 (COGECO).


RYTHME_FM RYTHME_FM
Membre depuis il y a plus de 3 ans

03:36

211

Juste pour rire devrait-il être enquêté pour trouver qui savait quoi dans la boîte?
Publié il y a plus d'un an

27648

Suite aux allégations d’inconduites sexuelles qui ont touché Gilbert Rozon, le grand patron du groupe Juste pour rire cette automne, la question se pose: Qui savait quoi dans l’organisation?

Avec un chiffre d’affaire de 124 millions et 110 employés permanents, il y a en effet surement de monde qui aurait pu être témoin et dénoncer quelque chose au cours de années. Patrick Lagacé, invité de Paul Arcand ce matin au 98,5 FM à Montréal, a fait un parallèle avec UBER aux États-Unis qui a fait face à une situation semblable. «Il y a eu des accusations contre la compagnie UBER, d’un climat qui facilitait le harcèlement sexuel, et aussi la discrimination envers les travailleuses femmes. Et quand le scandal a éclaté, on a mandaté l’ancien producteur de la justice chez Obama, Éric Holder, pour enquêter sur les pratiques à l’interne. Holder a interviewé 200 personnes chez UBER. Il a produit un rapport qui a mené entre autres à des suspensions, des congédiements et à l’exil du PDG de UBER…à quant l’équivalent pour Juste pour rire?» s’est demandé le chroniqueur de La Presse.

Arcand pour sa part a plutôt été d’accord avec l’approche de Lagacé: «C’est pas un dépanneur là Juste pour rire, normalement, une entreprise de cette taille qui se respecte a un conseil d’administration, a un service de ressources humaines et une politique» a dit l’animateur qui a posé une question très clair: «Les soeurs Rozon faisaient quoi quand leur frère tripatouillait des jeunes femmes? Puis tu vas me faire croire toi que personne était au courant dans la boîte?» A dit Arcand, faisant référence à Lucie et Luce Rozon, les deux soeurs jumelles de Gilbert qui gravitent dans les hautes sphères du groupe depuis de nombreuses années.

Alors, oui ou non à une enquête externe sur l'organisation pour enfin faire le ménage pour de bons?

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 11 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

05:19

244

Suite à de nombreuses plaintes, un des personnages des Simpsons pourrait disparaître!
Publié il y a plus d'un an

27627

Dans l’émission du matin de Sylvain Bouchard au FM93, on a parlé du scandale qui plane présentement sur la populaire émission Les Simpsons qui divertit chaque semaine des millions d’auditeurs depuis 29 ans à la télévision partout à travers le monde.

Ce n'est pas la première polémique qui vise Les Simpson, mais celle-ci est en train de prendre de l'ampleur aux États-Unis. Elle vise un personnage historique de la série: Apu Nahasapeemapetilon, ou tout simplement «Apu», l'épicier indien propriétaire du Kwik-E-Mart, dont la première apparition dans les Simpson remonte à l'épisode 8 en 1990.

Beaucoup veulent voir changer et évoluer celui qu'ils considèrent comme une caricature raciste véhiculant les clichés sur les Indo-Américains. C'est ce qu'explique le documentaire The Problem Wiith Apu, sorti à la mi-novembre aux États-Unis qui continue de faire du bruit plusieurs semaines après sa sortie.

«Plutôt que de perdre mon énergie à tenter de faire disparaître Apu des écrans, je préfère choisir d'écrire et créer un personnage pluridimensionnel qui reflète notre éducation, nos familles, nos vies» a précisé le réalisateur du documentaire Hari Kondabolu au Huff Post. Pas question donc de faire disparaître Apu. Mais plutôt de le faire devenir un Indo-Américain plus moderne, sans accent forcé, qui ne véhicule pas de clichés, plus intégré à la société américaine. Ce qui serait une vraie (r)évolution dans les Simpson.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard, Jean-Simon Bui et Élizabeth Crête le 5 décembre 2017 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

14:22

212

La victime de Martin Pouliot se questionne sur sa «défense d'ordre médical»
Publié il y a plus d'un an

27600

Invité de CHOI Radio X ce matin, la victime de Martin Pouliot, Sindy St-Jean, a parlé de son état actuel physique et mental deux mois après l’accident. Elle a aussi dit ce qu’elle pensait de son «agresseur» alors que celui-ci aurait une «bonne défense d'ordre médical» à faire valoir, selon son avocat.

«J’étais triste, j’étais en colère, je le trouve arrogant, parce que moi j’ai été vu plusieurs fois par les enquêteurs puis lui aussi, puis j’avais eu des bribes que; les remords, il était démolit, pis c’était triste, pis il était rongé par tout ça…écoutez, c’est pas en agissant comme ça que ça nous montre les remords pis la tristesse qu’il peut avoir là…puis en plus j’ai rencontré un avocat dernièrement, il m’expliquait un petit peu la loi du ¨no fault¨, c’était quoi… câline, il est allé voir un psychologue, il a dit que ça ¨feelait¨ pas, pis la tsé, il avait ben de la peine, il est indemnisé autant que moi par la SAAQ lui là…il a plein salaire qui rentre présentement là…c’est un peu choquant ça aussi là… »

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission Maurais Live avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 29 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

12:53

263

Couteau permis en avion: «Le monde sont pas fous à temps plein, ils savent bien qu'il y a un deal avec une communauté religieuse» —Régis Labeaume
Publié il y a plus d'un an

27589

En visite à Montréal cette semaine, Régis Labeaume s’est arrêté au micro de l’émission de Paul Arcand pour parler de différents sujets qui ont marqué les dernières semaines dont sa ré-élection, les radios de Québec, le traffic grandissant dans sa ville, le retour des Nordiques, les couteaux dans les avions, Donald Trump etc…

Rappelons que Transports Canada a annoncé il y a deux semaines, qu’elle modifiait sa liste des articles interdits pour les passagers en avions (en vigueur le lundi 27 novembre). L’agence fédérale autorisera ainsi les petites lames de couteau de six centimètres ou moins pour les vols au Canada. Cela inclut les petits ciseaux et les petits couteaux suisses. Les lames de ce genre demeureront toutefois interdites pour les vols en direction des États-Unis.

Cette nouvelle n’a cessé depuis de créer des remous autant dans la population que dans le monde politique. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a été amené à se prononcer sur le sujet lors d’un entretient avec Paul Arcand jeudi matin au 98,5 FM. Il n’a pas hésité du tout à donner une réponse qui laissait peu de place à l’interprétation: «Moi je pense que ça pas de bon sens...je veux bien respecter toutes les religions, mais je pense ça marche pas. :Le problème là-dedans, c’est quand les gouvernements posent des gestes comme ça, ils créent de la désaffection. Le niveau de confiance envers les gouvernements baissent à chaque fois, parce que le monde est pas fou, ils savent bien que ce qu’il y a en arrière de ça est un espèce de deal avec certaines communautés canadiennes, pis je respecte les communautés canadiennes qui demandent à ce qu’on respecte leurs religions, mais la religion peut pas l’emporter sur tout, parce qu’on a vu ça dans le passée quand la religion l’emportait sur des principes fondamentaux dans une communauté, dans une société, ce que ça donnait. Alors c’est juste que quand on fait ça, on diminue la confiance collective envers les gouvernements, et ça c’est mauvais, c’est extrêmement mauvais, pis après ça on se demande pourquoi les gens sont cynique t'sé…» a dit le maire qui a ensuite répété clairement ce qu’il pensait de la décision du ministre des Transports Marc Garneau: «Le monde est pas fou à temps plein, ils savent bien qu’il y a un deal avec une communauté religieuse, alors ça me désarme à chaque fois moi ces affaires-là…les politiciens sont de même, on dirait qu’ils ne veulent pas perdre un vote. Un moment donné il faut que tu acceptes dans la vie de perdre des votes, c’est de même, parce que tu as des principes fondamentaux, puis si ces principes fondamentaux là te font perdre des votes, ben c’est ça gouverner» a dit le maire, manifestement en total désaccord avec la décision du gouvernement fédéral.

Puis Labeaume a terminé avec un exemple très concret de la réalité que la population vivait en prenant un vol d’avion de nos jours: «Je peux pas être d’accord avec ça, moi quand je prend l’avion puis on me dit que mon tube de pâte à dents a plus que 100 millilitres puis que je le met dans la poubelle, je comprend, je suis les règles, je suis en maudit, faut que je m’achète de la pâte à dents en arrivant là-bas, tu sais. Mais là un couteau, je sais pas, je comprend pas là…»

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 23 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

01:58

310

L'historique du Black Friday (Vendredi fou) avec Luc Dupont
Publié il y a plus d'un an

27588

Luc Dupont, professeur de communication à l’Université d’Ottawa et spécialiste en marketing était en entrevue avec Ève-Marie Lortie au FM93 pour parler de l’origine du Black friday, cette immense fête du magasinage reliée aux congés du Thanksgiving (Action de grâce) aux États-Unis. Au Québec, on a récupéré cette fête du magasinage pour appeler ça le Vendredi fou. Malgré que ce ne soit pas un congé ferlé ici, on peut remarquer un traffic plus lourd lors de cette journée toujours dans le même but; envahir les magasins à la recherche de rabais annoncés à grands coups de publicités dans les journaux et sur le web pour inviter la population à économiser à l’unisson.

Voici 10 citations du passage de Luc Dupont au FM93 pour parler du «Black Friday» (Vendredi fou):

1- «Il n’y a personne qui appelle ça exactement de la même manière… j’ai entendu Vendredi fou, Vendredi noir puis Black Friday…ce que ça nous rappelle est qu'on est au début de quelque chose au Québec…C’est comme si on avait pas encore arrêté au fond l’expression officiel…ça nous rappelle que c’est pas une fête d’ici»

2- «C’est une fête qu’on a fini par incorporer…entre autre à cause de Amazon parce qu'avec Amazon il n’y a pas de frontière...»

3- «On parle d’à peu près un million de personne qui vont se déplacer au moins dans les centres commerciaux aujourd’hui (vendredi) au Canada, c’est quand même pas si mal pour une fête qui vient tout juste d’arriver…»

4- «Dans le cas du Black friday, l’histoire n’est pas facile parce qu’il n’y a pas deux personnes qui ont la même version…la plus récente serait que le comptable anciennement tenait ses livres, tant qu’on était dans le déficit on écrivait en rouge, puis un moment donné on tombait dans le profit, et là tu changeais de crayon, tu allais chercher ton crayon noir...»

5- «Aux États-Unis hier (jeudi) il y a 50 millions de personnes qui se sont déplacées...»

6- «Au Québec… on a pas ce congé là officiel, nous il est plus tôt… parce qu’à l’origine l’Action de grâce, c’était pour fêter la fin des récoltes et aux États-Unis, ils sont plus au sud donc c’est un petit peu plus tard…Mais je soupçonne qu’un jour on essaiera de s’ajuster»

7- «Macy’s va faire la première parade de la Thanksgiving en 1923, et ce sera la première entreprise à inventer les prix fixes dans les magasins…avant tous les prix étaient négociés en fonction du salaire»

8- «Le marketing joue un rôle important pour ces journées. Est-ce qu’il y a autant de rabais qu’on le pense? La réponse courte se serait non. Est-ce qu’il y a des rabais importants? La réponse courte se serait oui!»

9- «Le Cyber monday a été inventé par Amazon pour répondre au phénomène naturel des consommateurs qui s’étaient découragés du trop grand achalandage du Black friday et qui ont fait leurs achats le lundi suivant en ligne…on a vendu pour plus de trois milliards de dollars de marchandises l’an passé lors de cette journée seulement sur Internet!»

10- «En marketing tu as toujours besoin d’un moment ou tu prends le sifflet et tu siffles de toutes tes forces et tu dis là, la course commence! Go!»

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Le Retour du FM93» avec Ève-Marie Lortie le 24 novembre 2017 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

17:48

154

logo radioego

radioego.com