Résultat pour: #Ville de Québec

Un animateur de CHOI abandonne une personne âgée au Tim Hortons!
Publié il y a plus d'un an

27676

Oui le titre est plutôt spectaculaire, mais sachez que ça n’a rien d’une «fake news»!

C’est toujours amusant de raconter une anecdote qu’on vient de vivre quand on arrive à la job le matin ou encore à la maison le soir. Et dans le cas de Vince Cauchon dans le show du retour de CHOI Radio X aujourd’hui, son histoire pourrait arriver à n'importe qui, particulièrement à Québec. Parce que, dans la capitale, voyez-vous, ce n’est pas rare de se faire demander le chemin, voici pourquoi: Vu que nos dirigeants ont eu un jour la bonne idée de changer de gros artères de la ville de noms: Robert-Bourassa qui remplace Du Vallon, sans oublié qu’il y a aussi un boulevard Henri-Bourassa, imaginer la confusion chez les anglophones... À cela si on ajoute que l’autoroute de la Capitale, l’artère qui traverse la ville d’Est en Ouest s’appelle ainsi que dans l’imaginaire des gens de Québec puisqu'en réalité c’est l’autoroute Félix-Leclerc ou la 40…Nul part il est indiqué que cette autoroute est «l'autoroute de la Capitale». Donc c’est parfois impossible d’expliquer notre réseau routier si en plus le Centre d’achat ou notre perdu de service veux se rendre se nomme les Galeries de la Capitale, ou il faut lui expliquer que ça n'a rien à voir avec l’autoroute du même nom qui ne s’appelle ainsi que dans le virtuel…

On ajoute le traffic et le fait que les Centres d’achats à Québec c’est le refuge par excellence… Tu peux passer une demi journée ces jours-ci à essayer de te trouver un stationnement dans le seul but d’aller dépenser. Mais que vient faire Tim Hortons dans l’histoire? coutez Vince vous raconter.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission «Gravel dans le retour» avec Vince Cauchon, Véronique Bergeron et Laurence Gagnon le 18 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

06:51

333

LNH : Laraque explique pourquoi Karlsson sera échangé...
Publié il y a plus d'un an

27668

On dirait que c’est une année un peu spéciale pour les Sénateurs d’Ottawa. En plus de n’avoir que 10 victoires en 30 matchs, les fans ne se présentent plus en masse au Centre Canadian Tire de Kanata qui ne semble plus du tout faire l'unanimité, considéré comme trop éloigné du Centre Ville (60 minutes sans trafic).

On entend beaucoup de rumeurs autour de l’organisation ces jours-ci. L’omniprésence du propriétaire Eugene Melnyk qui semble tomber sur les nerfs de plusieurs et des rumeurs de déménagement commencent à planer, sans parler de la possible liquidation de joueurs vedettes dont une méga transaction qui pourrait mettre en cause leur super défenseur toute étoile Erik Karlsson.

L’ancien joueur de la LNH, Georges Laraque, qui a son émission de radio quotidienne au 91,9 SPORTS à Montréal, était de passage à CHOI Radio X ce matin et a expliqué pourquoi une transaction impliquant Karlsson avant la fin de la saison n’était pas aussi loufoque qu’on pourrait le penser.

Georges a entre autres parler du fait qu’on a su publiquement que Karlsson, comme bien d’autres joueurs de l’équipe, a soumis une liste de 10 équipes ou il ne souhaitait pas être échangé. L’ex-joueur du CH pense que tu ne fait pas ça à ton joueur de concession si ton but est de le garder. Puis Laraque est revenu sur les déclarations récentes de Melnyk, qui commencerait à parler publiquement de tout l’argent qu’il a placé dans son équipe de hockey qui n’attire plus personne et qui ne gagne plus et qui commence à lui couter cher.

Quand on se compare, on se console, doivent se dirent les fans du CH en lisant tout ce qui se passe à Ottawa.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 Québec dans Le show du matin week-end avec Alex Leblond le 16 décembre 2017 (COGECO).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

08:12

335

KHL à Québec: «Ce serait le plus beau pied de nez à la LNH»  —Vince Cauchon
Publié il y a plus d'un an

27649

Avec la série de déceptions vécu par les partisans face à un retour de la LNH un jour à Québec qui se fait attendre, et surtout suite à l’indifférence du commissaire Gary Bettman qui semble donner peu d’importance à tout ce que Québecor et l’ancienne ville des Nordiques ont pu faire pour satisfaire les exigence de sa ligue, l’idée que Québec et l’autre grande ligue de Hockey surtout basé en Russie pourraient se faire de l’oeil a fait surface. Et ce n’est peut être pas si bête que ça.

Amené à se prononcer sur le sujet sur les ondes de CHOI Radio X ce matin, Vince Cauchon n’a pas trouvé l’idée si loufoque: «Ce serait le plus beau pied de nez à la Ligue Nationale de hockey de pouvoir installer la KHL en pleine Amérique du Nord dans une ville qui a un beau paysage communiste, soyons franc» a ironisé à peine le chroniqueur sportif, s’attirant les rires de l’équipe de Maurais Live, qui en a rajouté: «Les vieux coachs russes vont se prosterner devant l’édifice G» a dit Maurais prétextant sa ressemblance avec des édifices gris et ternes qu'on nous présentais de l’ex-URSS.

«Il y a beaucoup de joueurs canadiens/québécois qui vont avoir envie peut-être de faire un p’tit move pour revenir voir leur famille et revenir plus proche de chez-eux un peu» a pour sa part dit JC Ouellet, le co-animateur de Maurais. Vince Cauchon a alors impliqué Patrick Roy dans le portrait: «Tu sais nous autres Patrick Roy on l’aime là, mais ça se peut qu’il y ait bien du monde dans la Ligue Nationale qui ne l’aiment plus…en tout cas c’est ce qu’on me dit…ce serais-tu une belle porte d’entrée ça pour Patrick? Gérer le club à Québec»

Tout ceci n’est bien sur que supposition. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y aurait eu aucun pourparler entre les deux parties, mais qui sait? À force d’indifférence et de se faire dire non, peut-être qu’un jour, Québec pourrait étancher sa soif de hockey professionnel pour croiser le fer avec le Dynamo de Moscou ou le SKA de St-Peterburgh en passant par le Red Star de Pékin!

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 11 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

05:15

257

«Québec doit se montrer encore plus vibrant comme marché»  —Ray Lalonde
Publié il y a plus d'un an

27645

Il y a eu pas mal de nouvelles d’importances en provenance de la réunion des gouverneurs de la LNH qui a eu lieu à Palm Beach cette semaine. Des nouvelles qui ont et qui auront un impact direct à court et moyen terme sur la venue éventuelle d’une équipe professionnelle de la LNH à Québec.

  


En effet, on a appris lors de cette rencontre qu’un processus d’expansion sera mis en branle dans le but d’accommoder le marché de Seattle qui a annoncé plus tôt cette semaine la rénovation de leur KeyArena, datant de 1962, au coût de 660 millions de dollars. On a aussi appris que les Hurricanes avaient trouvé un acheteur, un milliardaire de Dallas du nom de Tom Dundon. qui dit vouloir garder l’équipe en Caroline pour au moins les 7 prochaines années. Donc, deux mauvaises nouvelles pour la renaissance des Nordiques. Les analystes et partisans sont en droit de se demander si ils auront un jour l’occasion d’aller encourager à nouveau une équipe de la LNH dans leur ville.

Ray Lalonde, l'ancien responsable du marketing du Canadien de Montréal et ex-président des Alouettes a bien voulu donner son avis à ce sujet à Alain Crête et Paul Arcand au 98,5 FM à Montréal vendredi.

Voici 7 citations provenant de son intervention en ondes. (Audio disponible).

  


1- «Québec est une excellente ville candidate, mais pas à la mesure de Seattle ou de Houston...».

2- «Faut pas perdre espoir pour Québec, faut simplement que Québec continue de démontrer l’enthousiasme, l’énergie, la volonté de se positionner.».

3- «Montre-moi que t’es une ville qui peut compétitionner contre Seattle et on va te considérer…».

4- «Je ne peux pas croire [Après Seattle et Houston] qu’il y a beaucoup d’autres marchés plus intéressants que Québec».

5- «C’est la job du groupe, de la ville, du maire, de la province, de Québecor, des dirigeants de continuer d’être planté au côté du bureau de Gary Bettman à chaque jour pour lui dire qu’on veut une équipe, voici les moyens, voici les preuves, voici notre équipe de direction, voici comment on va te générer des dollars, comme Seattle peut le faire».

6- [Sur le prix d’entrée à la hausse dans la LNH] «C’est le prix d’entrée dans une business qui en génère des dollars…faut pas penser que c’est autre chose que de l’argent, si il y avait des preuves qu’il y avait de l’argent, il serait au rendez-vous pour Québec. Ça a rien à voir avec la ville, avec le marché, avec la langue, avec la politique, ça a voir avec l’argent.».

7- [Sur la situation des Coyotes de Phoenix et des autres canards boiteux de la ligue] «Je ne veux pas non plus dire que Gary Bettman est constant dans tout ce qui dit, ça arrive qu’il y a des irrégularités...».

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 8 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

07:59

180

NHL: Que reste-t-il pour Québec? Analyse du Gérant d'estrade Mario Hudon.
Publié il y a plus d'un an

27639

«Nous sommes heureux de nous faire questionner sur Québec. S’il n’y avait plus de questions, ce serait signe qu’il n’y a plus d’intérêt. Et nous souhaitons toujours de l’intérêt... » a dit Gary Bettman hier, alors qu’il a annoncé que la LNH ouvrait un processus d’expansion pour Seattle... et seulement Seattle. Rien n’est bien sur encore officiel, mais il y a de fortes chances qu’une équipe d’expansion évolue à Seattle pour la campagne de 2020-21, alors que Québec...

  


Le Gérant d’estrades Mario Hudon, a bien voulu s’exprimer sur le sujet et sur toutes les choses qui ont été discuté en marge de la réunion des gouverneurs de la LNH rassemblés cette semaine à Palm Beach.

Voici un résumé des propos du Gérant d'estrade:

La seule équipe a vendre dans la LNH est finalement vendue…

Que reste-t-il comme possibilité pour Québec? Dans l'est aucune… Dans l'ouest? A mon avis les Coyotes iront à Houston. L'expansion? Seattle en 2020-21 au cout de 650M US… 


Québec reste la ville «chantage».

Je suis pour le retour des Nordiques, mais...

Le Gérant d’estrade.

 


Radio EGO Radio EGO
Membre depuis il y a environ 11 ans

10:46

149

Dave Treg de Storm Alliance répond à Régis Labeaume qui se plaint du coût de la manifestation: «Y'a pas de misère à ramasser mes impôts par exemple»
Publié il y a plus d'un an

27596

En point de presse aujourd'hui, Régis Labeaume, qui n’a pas manqué souligner le coût de la manifestation à Québec en fin-de-semaine, a vu Dave Treg, le leader d’un groupe de manifestants «Storm Alliance», lui répondre de façon plutôt cinglante alors que ce dernier était en entrevue avec Éric Duhaime et Myriam Ségal au FM93 au même moment.

Régis Labeaume a commencé son analyse de la fin-de-semaine par une boutade: «Ben je me demandais si il n'y avait pas plus de journalistes pis de techniciens que de manifestants? Je regardais ça sur Internet, pis on va relativiser; c’était 1000 personnes au total, on ne parlera pas d’une manifestation de masse, bon. Ça va nous coûter le double que ça nous a coûté la dernière fois, alors que c’était 75 000$. Là, c’est au minimum 150, on peut parler de entre 150 et 200. Alors on les remercie de venir s’amuser à Québec là, nous autres, ça nous coûte cher» a dit le maire qui s’est ensuite lancé dans la description des forces en présence lors de cette manifestation:

«On avait les vertueux d’un côté, qui euh, probablement des pacifistes, mais ils avaient des lances pierres pis quelques objets mais ça devait être des pacifistes» a ironisé le maire, parlant possiblement de ceux qui étaient dans la section des «antifas». Puis il a ensuite décrit ceux qui étaient de l’autre côté de la manifestation, (La Meute et Storm Alliance sans les nommer): «L’autre côté ben on avait la quasi milice là, qui visiblement fait dans l’enflure verbale. Ils ont décidé qu’ils allaient débarquer le gouvernement, pis débarquer d’autres partis politiques si il le fallait. M’as te dire un affaire, ils se prennent pas pour du 7up flat eux-autres. Ça parle beaucoup. Pour 1000 personnes, c’est beaucoup beaucoup de discours» a dit le maire, fidèle à son style habituel.

L’intervention du maire a été entendu en direct par Dave Treg, le leader du groupe identitaire Storm Alliance, qui était alors en entrevue au FM93. Et Treg n’a pas mâché ses mots envers le premier magistrat de la ville: «C’est très très beau de voir le représentant du peuple parler comme ça, il n’a pas de misère à ramasser mes impôts pas exemple, mais je trouve ça…s’t’une vrai joke» a laissé tomber Kreg, qui et a tenu à rappeler au maire ceci: «C’est un droit de citoyens qu’on a de manifester en passant. Je pense qu’avant de venir parler des coûts, le mandat qu’on s’était donné c’est qu’il n’y avait pas de débordement de violence, ni de vandalisme, je pense qu’il n’y en a pratiquement pas eu à comparer du 20, mais je pense qu’avant de regarder ça, on peux-tu regarder l’argent qui est flambé à gauche et à droite du gouvernement et on parle de millions et de milliards ici là?» a débité Treg, clairement piqué au vif par Labeaume.

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Duhaime-Ségal le Midi» avec Éric Duhaime et Myriam Ségal le 27 novembre 2017 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

01:45

369

Couteau permis en avion: «Le monde sont pas fous à temps plein, ils savent bien qu'il y a un deal avec une communauté religieuse» —Régis Labeaume
Publié il y a plus d'un an

27589

En visite à Montréal cette semaine, Régis Labeaume s’est arrêté au micro de l’émission de Paul Arcand pour parler de différents sujets qui ont marqué les dernières semaines dont sa ré-élection, les radios de Québec, le traffic grandissant dans sa ville, le retour des Nordiques, les couteaux dans les avions, Donald Trump etc…

Rappelons que Transports Canada a annoncé il y a deux semaines, qu’elle modifiait sa liste des articles interdits pour les passagers en avions (en vigueur le lundi 27 novembre). L’agence fédérale autorisera ainsi les petites lames de couteau de six centimètres ou moins pour les vols au Canada. Cela inclut les petits ciseaux et les petits couteaux suisses. Les lames de ce genre demeureront toutefois interdites pour les vols en direction des États-Unis.

Cette nouvelle n’a cessé depuis de créer des remous autant dans la population que dans le monde politique. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a été amené à se prononcer sur le sujet lors d’un entretient avec Paul Arcand jeudi matin au 98,5 FM. Il n’a pas hésité du tout à donner une réponse qui laissait peu de place à l’interprétation: «Moi je pense que ça pas de bon sens...je veux bien respecter toutes les religions, mais je pense ça marche pas. :Le problème là-dedans, c’est quand les gouvernements posent des gestes comme ça, ils créent de la désaffection. Le niveau de confiance envers les gouvernements baissent à chaque fois, parce que le monde est pas fou, ils savent bien que ce qu’il y a en arrière de ça est un espèce de deal avec certaines communautés canadiennes, pis je respecte les communautés canadiennes qui demandent à ce qu’on respecte leurs religions, mais la religion peut pas l’emporter sur tout, parce qu’on a vu ça dans le passée quand la religion l’emportait sur des principes fondamentaux dans une communauté, dans une société, ce que ça donnait. Alors c’est juste que quand on fait ça, on diminue la confiance collective envers les gouvernements, et ça c’est mauvais, c’est extrêmement mauvais, pis après ça on se demande pourquoi les gens sont cynique t'sé…» a dit le maire qui a ensuite répété clairement ce qu’il pensait de la décision du ministre des Transports Marc Garneau: «Le monde est pas fou à temps plein, ils savent bien qu’il y a un deal avec une communauté religieuse, alors ça me désarme à chaque fois moi ces affaires-là…les politiciens sont de même, on dirait qu’ils ne veulent pas perdre un vote. Un moment donné il faut que tu acceptes dans la vie de perdre des votes, c’est de même, parce que tu as des principes fondamentaux, puis si ces principes fondamentaux là te font perdre des votes, ben c’est ça gouverner» a dit le maire, manifestement en total désaccord avec la décision du gouvernement fédéral.

Puis Labeaume a terminé avec un exemple très concret de la réalité que la population vivait en prenant un vol d’avion de nos jours: «Je peux pas être d’accord avec ça, moi quand je prend l’avion puis on me dit que mon tube de pâte à dents a plus que 100 millilitres puis que je le met dans la poubelle, je comprend, je suis les règles, je suis en maudit, faut que je m’achète de la pâte à dents en arrivant là-bas, tu sais. Mais là un couteau, je sais pas, je comprend pas là…»

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 23 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

01:58

310

Labeaume chez Arcand à propos des Nordiques: «Moi je suis certain qu’ils vont venir, aucun doute, aucun doute…»
Publié il y a plus d'un an

27587

En visite à Montréal cette semaine, Régis Labeaume s’est arrêté au micro de l’émission de Paul Arcand pour parler de différents sujets qui ont marqué les dernières semaines dont sa ré-élection, le traffic grandissant dans sa ville, le retour des Nordiques, les couteaux dans les avions, Donald Trump etc…

Concernant les Nordiques, Labeaume a souligné qu’il arrivait au commissaire de la LNH de faire exactement le contraire de ce qu’il disait quelques mois auparavant: «Bettman regardez, quand Atlanta est partit pour Winnipeg, alors il en a parlé deux jours avant pis il a dit complètement le contraire de ce qu’il avait dit des mois précédents…» a-t-il dit pour diminuer l'importance du discours récent du patron de la plus grosse ligue de hockey au monde.

Puis à la question si il y croyait encore (au retour des Nordiques), Labeaume na pas hésité une seconde: «Moi je suis certain qu’ils vont venir, aucun doute, aucun doute…» a-t-il affirmé. Et le maire a continué de parler de la LNH et du commissaire: «Je regarde leur business là, ça va pas si bien que ça là…au total ils vont bien, ils font beaucoup d’argent au total…mais, Bettman c’est un gars qui garde ces cartes proches de lui…il donne pas beaucoup de signe avant coureur de ce qui va arriver, mais en même temps les gouverneurs de la ligue pis les propriétaires ils l’adorent par qu’il leur font faire beaucoup d’argent, il est le roi et maitre pis c’est un homme d’affaire très intelligent...»

C’est alors qu’Arcand est revenu à la charge sur les Nordiques: «Mais là vous avez pas d’indication qu’il veut faire un transfert par exemple?» Labeaume a hésité un peu avant de répondre: «moi je suis sur qu’il va avoir un club à Québec, c’est tout ce que je peux vous dire à l’instant» a-t-il dit, sans trop se mouiller, tout en vantant les mérites du partenariat entre Québecor et la LNH concernant la retransmission des matchs à la télé.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 23 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

01:49

424

Labeaume chez Arcand: «Les radios ont fait campagne contre moi... pis bon y'ont eu 27%»
Publié il y a plus d'un an

27586

En visite à Montréal cette semaine, Régis Labeaume s’est arrêté au micro de l’émission de Paul Arcand pour parler de différents sujets qui ont marqué les dernières semaines dont sa ré-élection, le traffic grandissant dans sa ville, le retour des Nordiques, les couteaux dans les avions, Donald Trump etc…

Lorsque Paul Arcand lui a demandé quelle était son approche aux problèmes grandissants de circulation à Québec, tout en lui rappelant que les partisans de l’auto était nombreux dans la capitale, Labeaume a offert une réponse cinglante: «Les partisans de l’auto ont fait campagne, les radios ont fait campagne contre moi, pis y’ont eu 27%» a dit le maire réélu, soulignant par le fait même sa victoire sans équivoque contre ceux qui n’appuyaient pas, selon lui, son projet de transport structurant, qui rappelons-le, n’est toujours pas encore totalement défini.

Le maire a toutefois reconnu qu’il y avait beaucoup de partisans du 3e lien, «mais moi j’suis maire de Québec, mon rôle pour l’avenir de cette ville là c’est faire en sorte qu’il y ait un réseau de transport structurant pour qu’on prévoit l’avenir»

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 23 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

03:39

557

En 1987, le FM93 rejoignait 573 200 auditeurs à Québec! (Source BBM)
Publié il y a plus d'un an

27565

Les résultats de sondage Numéris (anciennement BBM) de l’automne 2017 pour la radio vont sortir le 30 novembre prochain dans plusieurs villes au Québec. Aujourd’hui, on va plutôt se remémorer les résultats BBM qui sont parus il y a 30 ans, à l’automne 1987, alors que le FM93 (CJMF) à Québec avait atteint un sommet qu’aucune autre station ne s’est approché depuis en établissant le record de 573 200 auditeurs déclassant alors son plus proche concurrent (CHRC) par plus de 200 000 auditeurs!

C’est Dan Beaumont, qui travaillait au FM93 à ce moment, qui a enregistré ce moment précieux qu'il a diffusé sur son compte Youtube «Dan Beaumont ARCHIVES» récemment. Ce bijou contribue à nourrir le patrimoine radio de la région de Québec où ce média domine tous les autres médias dans le coeur de la population depuis très longtemps. Ce texte est donc largement inspiré par celui que Dan Beaumont a rédigé pour décrire l’audio.

Gilles Parent, qui était l’animateur officiel du «Zoo», était en vacance ce matin du 26 octobre 1987, journée de dévoilement des résultats BBM de l’automne pour la région de Québec. Il avait été remplacé par l’animateur Jack Roy ce matin-là. Les deux humoristes vedettes de la station, Alain Dumas et Michel Morin, étaient présent en studio dans une émission opérée par Dennis Hennessey. Dans une délinquance calculée et improvisée, et un chaos palpable, l’émission se déroulait parfaitement bien avec entre autres Marcel Charland aux nouvelles, Paul Burroughs aux sports et Louise Rousseau aux Arts et Spectacles. Et puis, vers la fin de l’émission, ils ont rejoint Claude Thibodeau, le directeur général de la station, qui se trouvait à l’endroit de la remise des résultats de sondages BBM, (en 1987, les résultats n’arrivaient pas via Internet, il n’y avait pas d’Internet), et c’est alors que Thibodeau a dévoilé les résultats incroyables live sur les ondes de la station et on entend toute l’effervescence qui a suivit! La suite appartient désormais à l’histoire de la radio québécoise.

Nombreux vous diront que la méthode de calcul du nombre d’auditeurs n’étaient pas la même à cet époque, qu’on calculait les 2 ans et plus alors qu’aujourd’hui c’est 12 et plus, qu’il y avait moins de station qu’aujourd’hui, etc… Mais même en tenant compte de tous ces paramètres, avouons que cette antenne avait déclassé ses concurrents comme on avait jamais vu et qu’on a plus jamais vu depuis!

Entendu sur les ondes du FM93 (CJMF 93,3) à Québec dans «Le Zoo du matin» le 26 août 1987 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 4 ans

15:33

187

logo radioego

radioego.com