Résultat pour: #Maire

#Nordiques: Le maire Labeaume a parlé à Québecor et rencontre les journalistes...
Publié il y a environ un mois

27659

Le maire de Québec s’est enfin exprimé suite aux dernières nouvelles émanant du dernier meeting des gouverneurs de la Ligue Nationale de hockey la semaine dernière. Une rencontre on a appris l’intérêt évident de la ligue pour le nouveau marché de Seattle qui a annoncé la rénovation d'un aréna existant au coût de 660 millions, et qui sera invité à appliquer pour la prochaine expansion. Puis la vente des Hurricanes qui a été conclut à un riche homme d'affaire du Texas ce qui a éliminé toutes chances pour le groupe de Québec de mettre la main sur cette équipe en difficulté.

Voici la discussion sur les Nordiques en point de presse avec le maire le 12 décembre 2017:

Journalistes: «Comment vous avez réagi quand vous avez découvert le niveau d’ouverture de la LNH envers Seattle par rapport à Québec?»

Labeaume: «Je veux pas intervenir là-dessus, je veux rien dire là-dessus, voilà.»

Journaliste: «Est-ce que Québecor a encore l’intérêt de ramener un club à Québec?»

Labeaume: «Je vais prendre une autre question je ne veux pas intervenir là-dessus…ah Québecor c’est sur qui veut, on s’est parlé faites-vous en pas...»

Journaliste: «Comprenez la déception des fans du retour des Nordiques…»

Labeaume: «Ben oui je comprend la déception des fans…»

Journaliste: «Est-ce qu’il y en encore un espoir que les Nordiques reviennent?»

Labeaume: «Ouais…moi j’ai… Toujours.»

Journaliste: «Dans un avenir raisonnable?»

Labeaume: «Je comprend la déception de tout le monde, moi je l’ai eu moi-même, mais j’ai eu des discussions la semaine passée avec qui de droit, mais ehhh… ça travaille fort.»

Journaliste: «Est-ce Québecor était dans la course pour acheter les Hurricanes? Est-ce qu’on vous a parlé de ça la semaine passée?»

Labeaume: «Je pense qu’on va arrêter ici…»

Journaliste: «Il y avait un groupe d’acheteur… il y avait plusieurs groupes d’acheteurs intéressés…si jamais la Ligue Nationale ne peut pas…»

Labeaume: «Chuuuuut…du calme du calme…»

Journaliste: «Ça intéresse les gens monsieur le maire…Si la ligue nationale ne peux pas revenir à Québec…est-ce que la ligue américaine…»

Labeaume: «Là t’es en train de t’enregistrer pour pouvoir passer ça à la radio…

Journaliste: «Je veux avoir votre opinion là-dessus, ça intéresse les gens monsieur le maire…vous le savez que ça intéresse les gens…»

Labeaume: Tu veux que je réagisse puis tu vas passer ça toute la journée en boule…en boucle…c’est tout ce que tu avais à dire? »

Journaliste: «Non mais j’ai une question pour vous…»

Labeaume: «C’est tout.»

Journaliste: «Vous vous en aller? Bon…»

Entendu dans FILLION avec Jeff Fillion à CHOI Radio X 98,1 à Québec. Le 12 décembre 2017. (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

14:25

723

«Québec doit se montrer encore plus vibrant comme marché»  —Ray Lalonde
Publié il y a environ un mois

27645

Il y a eu pas mal de nouvelles d’importances en provenance de la réunion des gouverneurs de la LNH qui a eu lieu à Palm Beach cette semaine. Des nouvelles qui ont et qui auront un impact direct à court et moyen terme sur la venue éventuelle d’une équipe professionnelle de la LNH à Québec.

  


En effet, on a appris lors de cette rencontre qu’un processus d’expansion sera mis en branle dans le but d’accommoder le marché de Seattle qui a annoncé plus tôt cette semaine la rénovation de leur KeyArena, datant de 1962, au coût de 660 millions de dollars. On a aussi appris que les Hurricanes avaient trouvé un acheteur, un milliardaire de Dallas du nom de Tom Dundon. qui dit vouloir garder l’équipe en Caroline pour au moins les 7 prochaines années. Donc, deux mauvaises nouvelles pour la renaissance des Nordiques. Les analystes et partisans sont en droit de se demander si ils auront un jour l’occasion d’aller encourager à nouveau une équipe de la LNH dans leur ville.

Ray Lalonde, l'ancien responsable du marketing du Canadien de Montréal et ex-président des Alouettes a bien voulu donner son avis à ce sujet à Alain Crête et Paul Arcand au 98,5 FM à Montréal vendredi.

Voici 7 citations provenant de son intervention en ondes. (Audio disponible).

  


1- «Québec est une excellente ville candidate, mais pas à la mesure de Seattle ou de Houston...».

2- «Faut pas perdre espoir pour Québec, faut simplement que Québec continue de démontrer l’enthousiasme, l’énergie, la volonté de se positionner.».

3- «Montre-moi que t’es une ville qui peut compétitionner contre Seattle et on va te considérer…».

4- «Je ne peux pas croire [Après Seattle et Houston] qu’il y a beaucoup d’autres marchés plus intéressants que Québec».

5- «C’est la job du groupe, de la ville, du maire, de la province, de Québecor, des dirigeants de continuer d’être planté au côté du bureau de Gary Bettman à chaque jour pour lui dire qu’on veut une équipe, voici les moyens, voici les preuves, voici notre équipe de direction, voici comment on va te générer des dollars, comme Seattle peut le faire».

6- [Sur le prix d’entrée à la hausse dans la LNH] «C’est le prix d’entrée dans une business qui en génère des dollars…faut pas penser que c’est autre chose que de l’argent, si il y avait des preuves qu’il y avait de l’argent, il serait au rendez-vous pour Québec. Ça a rien à voir avec la ville, avec le marché, avec la langue, avec la politique, ça a voir avec l’argent.».

7- [Sur la situation des Coyotes de Phoenix et des autres canards boiteux de la ligue] «Je ne veux pas non plus dire que Gary Bettman est constant dans tout ce qui dit, ça arrive qu’il y a des irrégularités...».

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 8 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

07:59

178

«Si Québecor ne reçoit jamais d'équipe de hockey, c'est le média le plus cocu de l'histoire des médias» —Vince Cauchon
Publié il y a environ un mois

27633

Alors que le magazine Forbes a dévoilé sa liste annuelle des valeurs des équipes de la LNH, ou le Canadien arrive au 3ème rang à 1.25 milliard, derrière Toronto (1,4) et NY Rangers à (1,5), Vince Cauchon de CHOI Radio X pense que la vraie valeur des équipes est quand celles-ci se font acheter. Il a aussi fait une déclaration intéressante sur un éventuel retour d’une équipe à Québec.

«Je comprend que Forbes, c’est des gens plus intelligents que moi, mais ce tableau-là est risible à chaque année: Montre-moi le chèque du gars qui va payer ce prix-là pour la garder là, pis tu l’as ta vraie valeur, pour le reste, c’est juste des paroles en l’air» a dit le gars de sport de CHOI Radio X.

Concernant Québecor, le Centre Vidéotron et du retour éventuel des Nordiques, Vince a résumé la situation en une phrase: «Si Québec reçoit jamais d’équipe de hockey... il n'est pas question de d’autres groupes qu’eux-autres…si ils ramènent jamais une équipe ici, c’est le média le plus cocu de l’histoire des médias!»

Avouez que sa vision est très logique et réaliste, pensez-y: Après tous les efforts du géant médiatique québécois pour «contenter» la plus grosse ligue de hockey au monde: construction d’un aréna ultra moderne de 18 000 places, patience et discrétion, partenaire télé le plus important sur le territoire québécois avec TVA Sports, marché de hockey déjà voué à un succès, maire favorable, etc... si en effet après tout ça, il n’y a pas d‘équipe au bout qui se présente, via un expansion ou un déménagement, le mot «cocu» ne sera pas du tout exagéré!

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 6 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

02:46

233

Dave Treg de Storm Alliance répond à Régis Labeaume qui se plaint du coût de la manifestation: «Y'a pas de misère à ramasser mes impôts par exemple»
Publié il y a environ 2 mois

27596

En point de presse aujourd'hui, Régis Labeaume, qui n’a pas manqué souligner le coût de la manifestation à Québec en fin-de-semaine, a vu Dave Treg, le leader d’un groupe de manifestants «Storm Alliance», lui répondre de façon plutôt cinglante alors que ce dernier était en entrevue avec Éric Duhaime et Myriam Ségal au FM93 au même moment.

Régis Labeaume a commencé son analyse de la fin-de-semaine par une boutade: «Ben je me demandais si il n'y avait pas plus de journalistes pis de techniciens que de manifestants? Je regardais ça sur Internet, pis on va relativiser; c’était 1000 personnes au total, on ne parlera pas d’une manifestation de masse, bon. Ça va nous coûter le double que ça nous a coûté la dernière fois, alors que c’était 75 000$. Là, c’est au minimum 150, on peut parler de entre 150 et 200. Alors on les remercie de venir s’amuser à Québec là, nous autres, ça nous coûte cher» a dit le maire qui s’est ensuite lancé dans la description des forces en présence lors de cette manifestation:

«On avait les vertueux d’un côté, qui euh, probablement des pacifistes, mais ils avaient des lances pierres pis quelques objets mais ça devait être des pacifistes» a ironisé le maire, parlant possiblement de ceux qui étaient dans la section des «antifas». Puis il a ensuite décrit ceux qui étaient de l’autre côté de la manifestation, (La Meute et Storm Alliance sans les nommer): «L’autre côté ben on avait la quasi milice là, qui visiblement fait dans l’enflure verbale. Ils ont décidé qu’ils allaient débarquer le gouvernement, pis débarquer d’autres partis politiques si il le fallait. M’as te dire un affaire, ils se prennent pas pour du 7up flat eux-autres. Ça parle beaucoup. Pour 1000 personnes, c’est beaucoup beaucoup de discours» a dit le maire, fidèle à son style habituel.

L’intervention du maire a été entendu en direct par Dave Treg, le leader du groupe identitaire Storm Alliance, qui était alors en entrevue au FM93. Et Treg n’a pas mâché ses mots envers le premier magistrat de la ville: «C’est très très beau de voir le représentant du peuple parler comme ça, il n’a pas de misère à ramasser mes impôts pas exemple, mais je trouve ça…s’t’une vrai joke» a laissé tomber Kreg, qui et a tenu à rappeler au maire ceci: «C’est un droit de citoyens qu’on a de manifester en passant. Je pense qu’avant de venir parler des coûts, le mandat qu’on s’était donné c’est qu’il n’y avait pas de débordement de violence, ni de vandalisme, je pense qu’il n’y en a pratiquement pas eu à comparer du 20, mais je pense qu’avant de regarder ça, on peux-tu regarder l’argent qui est flambé à gauche et à droite du gouvernement et on parle de millions et de milliards ici là?» a débité Treg, clairement piqué au vif par Labeaume.

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Duhaime-Ségal le Midi» avec Éric Duhaime et Myriam Ségal le 27 novembre 2017 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

01:45

354

Couteau permis en avion: «Le monde sont pas fous à temps plein, ils savent bien qu'il y a un deal avec une communauté religieuse» —Régis Labeaume
Publié il y a environ 2 mois

27589

En visite à Montréal cette semaine, Régis Labeaume s’est arrêté au micro de l’émission de Paul Arcand pour parler de différents sujets qui ont marqué les dernières semaines dont sa ré-élection, les radios de Québec, le traffic grandissant dans sa ville, le retour des Nordiques, les couteaux dans les avions, Donald Trump etc…

Rappelons que Transports Canada a annoncé il y a deux semaines, qu’elle modifiait sa liste des articles interdits pour les passagers en avions (en vigueur le lundi 27 novembre). L’agence fédérale autorisera ainsi les petites lames de couteau de six centimètres ou moins pour les vols au Canada. Cela inclut les petits ciseaux et les petits couteaux suisses. Les lames de ce genre demeureront toutefois interdites pour les vols en direction des États-Unis.

Cette nouvelle n’a cessé depuis de créer des remous autant dans la population que dans le monde politique. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a été amené à se prononcer sur le sujet lors d’un entretient avec Paul Arcand jeudi matin au 98,5 FM. Il n’a pas hésité du tout à donner une réponse qui laissait peu de place à l’interprétation: «Moi je pense que ça pas de bon sens...je veux bien respecter toutes les religions, mais je pense ça marche pas. :Le problème là-dedans, c’est quand les gouvernements posent des gestes comme ça, ils créent de la désaffection. Le niveau de confiance envers les gouvernements baissent à chaque fois, parce que le monde est pas fou, ils savent bien que ce qu’il y a en arrière de ça est un espèce de deal avec certaines communautés canadiennes, pis je respecte les communautés canadiennes qui demandent à ce qu’on respecte leurs religions, mais la religion peut pas l’emporter sur tout, parce qu’on a vu ça dans le passée quand la religion l’emportait sur des principes fondamentaux dans une communauté, dans une société, ce que ça donnait. Alors c’est juste que quand on fait ça, on diminue la confiance collective envers les gouvernements, et ça c’est mauvais, c’est extrêmement mauvais, pis après ça on se demande pourquoi les gens sont cynique t'sé…» a dit le maire qui a ensuite répété clairement ce qu’il pensait de la décision du ministre des Transports Marc Garneau: «Le monde est pas fou à temps plein, ils savent bien qu’il y a un deal avec une communauté religieuse, alors ça me désarme à chaque fois moi ces affaires-là…les politiciens sont de même, on dirait qu’ils ne veulent pas perdre un vote. Un moment donné il faut que tu acceptes dans la vie de perdre des votes, c’est de même, parce que tu as des principes fondamentaux, puis si ces principes fondamentaux là te font perdre des votes, ben c’est ça gouverner» a dit le maire, manifestement en total désaccord avec la décision du gouvernement fédéral.

Puis Labeaume a terminé avec un exemple très concret de la réalité que la population vivait en prenant un vol d’avion de nos jours: «Je peux pas être d’accord avec ça, moi quand je prend l’avion puis on me dit que mon tube de pâte à dents a plus que 100 millilitres puis que je le met dans la poubelle, je comprend, je suis les règles, je suis en maudit, faut que je m’achète de la pâte à dents en arrivant là-bas, tu sais. Mais là un couteau, je sais pas, je comprend pas là…»

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 23 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

01:58

310

Labeaume chez Arcand à propos des Nordiques: «Moi je suis certain qu’ils vont venir, aucun doute, aucun doute…»
Publié il y a environ 2 mois

27587

En visite à Montréal cette semaine, Régis Labeaume s’est arrêté au micro de l’émission de Paul Arcand pour parler de différents sujets qui ont marqué les dernières semaines dont sa ré-élection, le traffic grandissant dans sa ville, le retour des Nordiques, les couteaux dans les avions, Donald Trump etc…

Concernant les Nordiques, Labeaume a souligné qu’il arrivait au commissaire de la LNH de faire exactement le contraire de ce qu’il disait quelques mois auparavant: «Bettman regardez, quand Atlanta est partit pour Winnipeg, alors il en a parlé deux jours avant pis il a dit complètement le contraire de ce qu’il avait dit des mois précédents…» a-t-il dit pour diminuer l'importance du discours récent du patron de la plus grosse ligue de hockey au monde.

Puis à la question si il y croyait encore (au retour des Nordiques), Labeaume na pas hésité une seconde: «Moi je suis certain qu’ils vont venir, aucun doute, aucun doute…» a-t-il affirmé. Et le maire a continué de parler de la LNH et du commissaire: «Je regarde leur business là, ça va pas si bien que ça là…au total ils vont bien, ils font beaucoup d’argent au total…mais, Bettman c’est un gars qui garde ces cartes proches de lui…il donne pas beaucoup de signe avant coureur de ce qui va arriver, mais en même temps les gouverneurs de la ligue pis les propriétaires ils l’adorent par qu’il leur font faire beaucoup d’argent, il est le roi et maitre pis c’est un homme d’affaire très intelligent...»

C’est alors qu’Arcand est revenu à la charge sur les Nordiques: «Mais là vous avez pas d’indication qu’il veut faire un transfert par exemple?» Labeaume a hésité un peu avant de répondre: «moi je suis sur qu’il va avoir un club à Québec, c’est tout ce que je peux vous dire à l’instant» a-t-il dit, sans trop se mouiller, tout en vantant les mérites du partenariat entre Québecor et la LNH concernant la retransmission des matchs à la télé.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 23 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

01:49

419

Labeaume chez Arcand: «Les radios ont fait campagne contre moi... pis bon y'ont eu 27%»
Publié il y a environ 2 mois

27586

En visite à Montréal cette semaine, Régis Labeaume s’est arrêté au micro de l’émission de Paul Arcand pour parler de différents sujets qui ont marqué les dernières semaines dont sa ré-élection, le traffic grandissant dans sa ville, le retour des Nordiques, les couteaux dans les avions, Donald Trump etc…

Lorsque Paul Arcand lui a demandé quelle était son approche aux problèmes grandissants de circulation à Québec, tout en lui rappelant que les partisans de l’auto était nombreux dans la capitale, Labeaume a offert une réponse cinglante: «Les partisans de l’auto ont fait campagne, les radios ont fait campagne contre moi, pis y’ont eu 27%» a dit le maire réélu, soulignant par le fait même sa victoire sans équivoque contre ceux qui n’appuyaient pas, selon lui, son projet de transport structurant, qui rappelons-le, n’est toujours pas encore totalement défini.

Le maire a toutefois reconnu qu’il y avait beaucoup de partisans du 3e lien, «mais moi j’suis maire de Québec, mon rôle pour l’avenir de cette ville là c’est faire en sorte qu’il y ait un réseau de transport structurant pour qu’on prévoit l’avenir»

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 23 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

03:39

552

Écoutez le maire le plus divertissant de tout le Québec!
Publié il y a 2 mois

27545

La plupart des gens reconnaissent que le maire de Québec Régis Labeaume est très coloré, que celui de Trois-Rivières Yves Lévesques serait très intéressant à pour parler avec autour d’une bière et que l’ex-maire de Montréal Denis Coderre est surement de bonne compagnie pour regarder un match de balle. Mais le maire à qui revient la palme du divertissement est surement le maire de Louiseville Yvon Deshaies. Il l’a encore démontré cette semaine alors qu’il était l’invité de Robert Pilotte à l’émission Midi Plus sur les ondes du 106,9 FM en Mauricie,

Ce maire, qui a obtenu l'appui de 65 % de ces citoyens lors de l’élection du 5 novembre dernier pour ainsi obtenir un deuxième mandat consécutif à la tête de Louiseville, est reconnu pour sa grande franchise. Appelé à parler en ondes de son nouveau conseil de ville qui l’a «invité à la prudence», faisant référence au fait qu’il aimait bien s’exprimer justement sur tous les sujets dans les médias et sur la place publique, le premier magistrat de la ville a plutôt expliqué sa philosophie en fait de communication: «J’ai dit à un conseiller, toi la, si jamais tu fais une sortie et que t’aimes ¨Chin One One¨, le président de la Corée du Nord, m’a te respecter, mais met moi pas dans le bateau. Pis si tu l’invites ici à Louiseville, moi je serai pas présent, c’est ça qu’on s’est dit» a déclaré le maire à l’animateur, qui avait du mal à contenir son sourire.

Dans un deuxième temps, Dehais est reconnu pour possiblement avoir été le seul maire québécois à avoir appuyé publiquement Donald Trump lors des élections présidentielles américaines de 2016. Il lui avait même écrit une lettre suite à sa victoire! «You are a winner» lui avait-il fait savoir dans une missive rédigée en anglais avec l'en-tête officiel de la ville. Il lui mentionne d'ailleurs «qu'il l'a défendu dans les médias locaux». (Source: Le Journal de Montréal 11 novembre 2016). Le maire a changé un peu son discours là-dessus: «encore dernièrement, on me dit Monsieur Le maire, Donald Trump vous as-tu écrit? Savez-vous ce que je leur réponds maintenant? Non, Donald Trump là, y’a pas à m’écrire, il faudrait qu’il atterrisse son Air Force One à Montréal, on va aller le chercher pis faut que j’y parle parce qu’y’est dans marde, c’est ça je dis….» A débité le coloré personnage au micro du 106,9 FM.

Avant de terminer son entrevue, et sans qu’on lui demande, Deshais a voulu s’exprimer sur le cas de cette jeune mère témoin de Jéhovah décédée après avoir refusé une transfusion sanguine à l’Hôtel-Dieu de Lévis dans les derniers jours. Il était décontenancé de la situation, et a donné un exemple pour appuyer ses dires: «je suis après pensé si je me partirais pas une nouvelle religion, ça s’appellerait Hola Bella, pis dans ma religion je dirais, aussitôt qu’on est ben malade qu’on veut mourir, piquez-moi, c’est dans ma religion, tsé» a-t-il imagé. Souhaitant démontrer l’absurdité, selon lui, de la situation de la jeune fille qui en pleine santé ne pouvait recevoir de transfusion sanguine due à ses croyances religieuses. «On est rendu dans un monde de fou là» a conclut Deshais qui, faisant abstraction des conseils de son entourage, ne s’est nullement assagit et s’exprime toujours avec la plus grande des libertés.

Entendu dans Midi Plus avec Robert Pilotte au 106,9 FM en Mauricie le 15 novembre 2017. (COGECO).


Le1069RE Le1069RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

05:49

289

Écoutez la toute première imitation de la nouvelle mairesse de Montréal!
Publié il y a 2 mois

27535

On attendait avec impatience quel(le) humoriste oserait imiter pour la première fois la nouvelle mairesse de Montréal Valérie Plante fraichement élue le 5 novembre dernier» Et bien c’est l’émission humoristique de Radio-Canada «À la semaine prochaine» qui s’est lancée avec une belle réussite en exploitant le sourire prédominant, contagieux et un peu exagéré de la toute première femme a n’avoir jamais occupée ce poste dans la métropole québécoise!

C’est la seule voix féminine de l’émission Michèle Deslauriers qui a hérité de la tâche d’imiter la nouvelle mairesse, qui, on le savait déjà, a le sourire très facile, et c’est exactement sur cet aspect que l’humoriste a insisté, passant la majorité de sa personnification à s’époumoner de rire, à se rouler par terre, à déclencher des feux d’artifice juste en riant, etc… C’est définitivement un premier essai très réussi, sourire garanti!

«À la semaine prochaine» existe depuis septembre 2008 sur les ondes de Ici Première la radio de Radio-Canada et est animé par Philippe Laguë et les comédiens Pierre Verville, Michèle Deslauriers et Dominic Paquet. L’émission offre des imitations et des parodies sur les acteurs de l’actualité, traités avec mordant, mais sans méchanceté. L'émission accorde une large place aux effets sonores maison. Entendu le 12 novembre 2017.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 2 ans

02:13

213

Le Bêtisier des Médias de Olivier Niquet à «La Soirée» (12 novembre 2017)
Publié il y a 2 mois

27531

En vedette dans le «bêtisier des médias», présenté par Olivier Niquet à la Soirée est (encore) jeune cette semaine, on a souligné le fait que Jérome Landry d’Énergie s’était amusé aux dépens des Montréalais concernant leur taux participation aux élections municipales. Puis on a souligné une oublie du chef conservateur Adrien Pouliot lorsqu’il a utilisé l’expression «4 trente sous pour une piasse».

Un autre politicien, Jean Tremblay, fut la cible de Niquet alors qu’il a parlé cette semaine du manque d’expérience de la nouvelle mairesse de Montréal Valérie Plante malgré son bacc et sa maîtrise. Le «bêtisier» a aussi souligné la dérive d’un maire de l’Outaouais sur les femmes. Les médias de Québec, toujours très bien représentés dans ce segment de «la soirée», ont vu une contradiction du chef de Québec 21 Jean-François Gosselin se faire entendre. Puis toujours dans les médias de la vieille capitale, on a souligné les erreurs de calcul d’Éric Caire de la CAQ alors qu’il parlait du troisième lien. 

Les commentateurs se situant ailleurs qu’à gauche étant toujours des victimes de choix pour l’émission de Radio-Canada, Mario Dumont a aussi eu droit à son segment sur le texto au volant. Puis, comme à peu près chaque semaine, Richard Martineau a inspiré Niquet alors qu’il a souligné avoir beaucoup aimé le show de Guy Nantel: «Guy Nantel dit au deuxième degré ce que Martineau écrit au premier degré» a conclut l’animateur. Le quota régional de la compilation hebdomadaire de l’émission de Radio-Canada a été comblé cette semaine par un extrait d’une animatrice de CIEL FM à Rivière-du-Loup. Un indice? Beethoven!  

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 12 novembre 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada .


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 2 ans

09:00

351

logo radioego

radioego.com