Résultat pour: #allégations

«Il a admis qu'il avait un tête enflée, qu'il avait un gros égo» —Mylène Moisan
Publié il y a 8 jours

28334

Celle qui a rencontré Gilles Parent pour produire un article dans Le Soleil cette semaine a effectué une entrevue avec Myriam Ségal et Luc Lavoie au FM93. Elle a raconté comment elle avait perçu celui qui a perdu son micro à cette même station suite à des allégations d'inconduites sexuelles à l'automne 2017.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission Ségal-Lavoie le Midi le 12 septembre 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

21:38

351

«Des procès à ciel ouvert pour des gens qui ne veulent que des clics...» —Jeff Fillion
Publié il y a 9 jours

28332

«Ils nous ont traité de radio poubelle à tour de bras, si nous autres on est des radios poubelles, vous êtes quoi?» a dit Jeff Fillion en s'adressant aux artisans du journal de Québec suite à un article faisant suite à l'entrevue dans Le Soleil de Mylène Moisan avec GIlles Parent, congédié du FM93 en novembre 2017 visé par des allégations d’inconduites sexuelles.

Rappelons que le 19 octobre 2017, cinq femmes, dont deux à visage découvert, dénonçaient dans Le Journal de Québec des comportements déplacés qui auraient été posés par l’homme de radio, allant des textos insistants à des attouchements non consentis.

Entendu à CHOI Radio X dans FILLION avec Jeff Fillion, Gerry, Laurence Gagnon et Doom Dumas le 13 septembre 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

19:46

631

Denis Gravel passe un message à ces futurs patrons
Publié il y a 9 jours

28331

Suite à l'article de Mylène Moison qui a rencontré Gilles Parent ce qui est devenu sa première apparence médiatique depuis les allégations d'inconduites sexuelles qui avait souligné sa sortie des ondes d'il y a un an, Denis Gravel de CHOI Radio X a lancé un message très clair à ses employeurs actuels et même à ses futurs patrons.

«Si mon patron engage Gilles Parent, si mon éventuel futur patron engage Gilles Parent, je vais être très heureux de prendre mon contrat, pis de le déchirer...ça c'est moi, les autres feront ce qu'ils veulent» Denis Gravel

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec à l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron et Jean-Francis Blais le 12 septembre 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

10:16

424

«C'est pas dans mon ADN de donner mon opinion»  —Éve-Marie Lortie
Publié il y a 4 mois

28202

L'animatrice qui avait pris la relève de Gilles Parent au FM93 quitte ses fonctions aujourd'hui moins de 7 mois après avoir remplacé celui qui avait dominé durant plusieurs sondages dans la période du retour à Québec à la radio et qui avait été congédié suite à des allégations de nature sexuelles à l'automne dernier.

Lortie a expliqué qu'elle avait eu du mal à composer avec le fait de donner son opinion et du même coup de ne pas avoir de cadre, alors que c'est très différent à la télé, ou elle évolue à la plus légère émission «Salut Bonjour» ou le cadre est présent et l'opinion, non exigé.

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Le Retour du FM93» avec Ève-Marie Lortie. Nico, Dan Pou le 6 juin 2018 (RNC MÉDIAS)


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

12:25

62741

SONDAGE PRINTEMPS 2018: «J'aurais aimé travailler plus longtemps avec Gilles Parent» —Éve-Marie Lortie
Publié il y a 4 mois

28184

L'équipe du retour du FM93 a été très humble face aux résultats des sondages du printemps en radio que Numéris a dévoilé ce matin. Celle qui était sensée être la co-animatrice de Gilles Parent avait été rapidement promu aux rangs d'animatrice de l'émission du retour au FM93 lorsque GIP avait été contraint de lui laisser sa place suite à des allégations de nature sexuelles dévoilées à l'automne dernier.

Le retour du FM93 est maintenant loin derrière les meneurs: CHOI Radio X. qui trône au sommet avec 28 parts de marché laissant loin derrière Lortie et son équipe avec à peine 8 parts dans le créneau 25-54 hommes et femmes.

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Le Retour du FM93» avec Ève-Marie Lortie. Nico, Dan Pou le 24 mai 2018 (RNC MÉDIAS).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

09:05

18622

SONDAGE PRINTEMPS 2018: Denis Gravel écorche Jérome, Gendron & GIP
Publié il y a 4 mois

28183

Alors que les sondages Numéris du printemps place son émission numéro 1 parmi tous ces concurrents dans le créneau du retour à Québec, Denis Gravel en a profité pour écorcher son ancien co-animateur Jérome Landry et par ricochet un autre animateur à Énergie 98,9 Stéphane Gendron qui fait un segment avec ce dernier aussi à l'heure du retour à la maison.

L'animateur de CHOI a aussi chatouillé celui contre qui il a eu des batailles épiques de cotes d'écoute au FM93 Gilles Parent, retiré des ondes suite à des allégations de nature sexuelle à l'automne dernier qui avait écrit sur Twitter hier ne subir «aucun stress un soir précédent la sortie des cotes d’écoute radio».

«La fin de carrière de Gilles Parent serait surement plus humiliante à être en ondes contre nous autres, qu'à être chez eux pas contre nous autres. Anytime, anywhere, just bring it. C'est tout ce que j'ai à dire là-dessus» a dit Gravel, manifestement très confiant.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec à l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 24 mai 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

18:41

21845

Gilbert Sicotte atterré et confus au micro de Paul Arcand.
Publié il y a 7 mois

27923

Le Conservatoire d’art dramatique de Montréal a décidé de se dissocier totalement de Gilbert Sicotte. L’établissement dit avoir mené sa propre enquête à propos d’allégations de harcèlement psychologique pour au final mettre fin à son contrat de travail.

Professeur au Conservatoire depuis 1987, Gilbert Sicotte avait été suspendu en novembre dernier après que Radio-Canada eut diffusé un reportage de 8 minutes au Téléjournal dans lequel 20 anciens étudiants en art dramatique accusaient le comédien de 70 ans de dénigrement, de violence verbale, de harcèlement psychologique et d’abus de pouvoir. (Source Journal de Québec)

Ce matin, c'est un homme déboussolé qui s'est présenté au micro de Paul Arcand. Confus de ne pas comprendre ce qui s'était passé. Déçus d'avoir été placé dans le même giron que les allégations de nature sexuelle de d'autres individus comme Éric Salvail et Gilbert Rozon. Choqué du dénouement alors qu'il se demande encore ce qu'il a fait de mal. Triste de constater qu'après 30 ans d'enseignement c'est comme ça que ça se termine.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal à l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 28 février 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

14:15

6503

«Espèce de folie, d'hystérie médiatique» dit Rozon. Une journaliste remet les pendules à l'heure!
Publié il y a 8 mois

27833

Monic Néron du 98,5 FM qui fut l'une des journalistes qui avait diffusé des entrevues avec des présumées victimes de Gilbert Rozon en octobre 2017, a rétabli les faits avec le présumée agresseur ce matin alors qu'hier lors d'un passage en cour, il a utilisé l'expression «d'exécution, d'espèce de folie, d'hystérie médiatique» pour décrire la situation dans laquelle il est plongé depuis l'automne dernier.

«Le soir du 18 octobre, la veille de la diffusion des témoignages, on est ici au 98,5 dans un petit quartier général improvisé dans le bureau de la direction, et on appelle Monsieur Rozon à 5 numéros différents; cellulaire, Québec, France, résidence, Québec, France, parce qu'on savait qu'il était en Europe à ce moment-là et Juste pour rire, le relationniste, nous rappelle peut de temps après, et c'est là ou on a résumé ;es allégations. On a fait un petit ¨wrap-up¨ de ce que nous avions recueilli, et de ce que nous nous apprêtions à dévoiler le lendemain matin. Deux heures plus tard, il décide de démissionner de la chambre de commerce, de Juste pour rire, des fêtes du 375e avant même d'avoir entendu les témoignages, donc la folie médiatique, l'hystérie médiatique dont il parle, elle est venue après, parce que dans les faits, c'est basé sur ce que nous lui avons transmis via son relationniste, il savait que ça s'en venait, que ça allait sortir le lendemain et prend cette décision» a dit Néron qui était très au coeur de l'événement.

«Et il avait le choix de répondre, de répliquer, de donner sa version ce qu'il a refusé de faire» a dit l'animateur. «Ce qui nous permettait d'aller de l'avant de lendemain bien sur, tout ça a été fait dans les règles de l'art, donc je vous rappelle qu'il y a une enquête du SPVM toujours en cours. Il y a deux enquêteurs, une procureur qui sont assignés au dossier, et 23 plaignantes, et on devrait très certainement avoir les résultats de cette enquête-là au cours des prochains mois» a conclut la journaliste.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal à l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 19 janvier 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

02:12

1940

«Je ne renierais pas les allégations que je vous ai faites» —Yves Francoeur avec Arcand
Publié il y a 9 mois

27689

Avril 2017: Yves Francœur, président de la Fraternité des policiers de Montréal, lance des déclarations-chocs sur les ondes du 98,5 FM avec Paul Arcand. Il avait allégué qu’une enquête criminelle aurait été bloquée parce qu’elle aurait visé deux élus libéraux! La Sûreté du Québec a alors enquêté et quelques mois plus tard déclare que tout ceci étaient non fondées.

Suite au dénouement de l’histoire, Yves Francoeur est revenu au micro de Paul Arcand ce matin et a maintenu ses allégations.

Voici 12 citations de l’entrevue de Francoeur avec Arcand au 98,5 FM:

1- «J’ai rarement vu une enquête policière basée sur une déclaration non fondée et des sources non crédibles mais ou on a rencontré 60 témoins…»

2- «Moi j’ai fait cette déclaration là de bonne foi basée sur des sources crédibles provenant de milieux différents»

3- «Malheureusement on est obligé de faire quoi pour que les choses avancent? On est obligé d’aller dans les médias…»

4- «J’ai six sources, provenant de milieux différents, et selon moi, certaines de ces sources-là ne se connaissent même pas entre elles…»

5- «Moi je remet ma déclaration aux enquêteurs le 15 mai dernier, pendant 4 mois, j’ai aucune nouvelle, ça sors dans le Journal de Montréal, une semaine après, j’ai des enquêteurs qui me visitent…»

6- «Je ne renierais pas les allégations que je vous ai dites, je vous dis que mes sources sont crédibles, que c’était mon devoir de faire ce que j’ai fait»

7- «Puis à part de ça là, j’ai jamais sorti de nom sur la place publique… j’ai jamais confirmé que c’était M. Fournier, le nom de M. Pigeon et de M. Bachant la même chose…»

8- «Moi j’ai agi comme sonneur d’alerte, des gens se sont adressés à moi parce qu'ils avaient confiance en moi et dans les positions qu'eux occupaient...»

9- «Non je n’ai pas nommé mes sources [aux enquêteurs] mais c’est certain qu’il m’ont demandé mes sources...»

10- «Moi ce que je vous dis c’est des faits, si c’était à refaire, j’ai fait mon devoir, je referais la même chose, je suis de bonne foi, qu’est-ce que vous voulez que je vous dises de plus?»

11- «J’ai pas à m’excuser d’avoir fait mon travail…»

12- «Je suis redevable aux policiers et policières de Montréal que je suis fier de représenter, c’est eux qui me jugeront…»

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 21 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

20:04

324

Juste pour rire devrait-il être enquêté pour trouver qui savait quoi dans la boîte?
Publié il y a 10 mois

27648

Suite aux allégations d’inconduites sexuelles qui ont touché Gilbert Rozon, le grand patron du groupe Juste pour rire cette automne, la question se pose: Qui savait quoi dans l’organisation?

Avec un chiffre d’affaire de 124 millions et 110 employés permanents, il y a en effet surement de monde qui aurait pu être témoin et dénoncer quelque chose au cours de années. Patrick Lagacé, invité de Paul Arcand ce matin au 98,5 FM à Montréal, a fait un parallèle avec UBER aux États-Unis qui a fait face à une situation semblable. «Il y a eu des accusations contre la compagnie UBER, d’un climat qui facilitait le harcèlement sexuel, et aussi la discrimination envers les travailleuses femmes. Et quand le scandal a éclaté, on a mandaté l’ancien producteur de la justice chez Obama, Éric Holder, pour enquêter sur les pratiques à l’interne. Holder a interviewé 200 personnes chez UBER. Il a produit un rapport qui a mené entre autres à des suspensions, des congédiements et à l’exil du PDG de UBER…à quant l’équivalent pour Juste pour rire?» s’est demandé le chroniqueur de La Presse.

Arcand pour sa part a plutôt été d’accord avec l’approche de Lagacé: «C’est pas un dépanneur là Juste pour rire, normalement, une entreprise de cette taille qui se respecte a un conseil d’administration, a un service de ressources humaines et une politique» a dit l’animateur qui a posé une question très clair: «Les soeurs Rozon faisaient quoi quand leur frère tripatouillait des jeunes femmes? Puis tu vas me faire croire toi que personne était au courant dans la boîte?» A dit Arcand, faisant référence à Lucie et Luce Rozon, les deux soeurs jumelles de Gilbert qui gravitent dans les hautes sphères du groupe depuis de nombreuses années.

Alors, oui ou non à une enquête externe sur l'organisation pour enfin faire le ménage pour de bons?

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 11 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

05:19

244

logo radioego

radioego.com