Result for: #ici

Retour en politique pour PKP?
Published about 18 hours

27758

Dieu seul le sait» a fini par répondre Pierre-Karl Péladeau devant l'insistance de l'animatrice Catherine Perrin de Radio-Canada qui tenait vraiment à savoir si l'ex-Chef du Parti Québécois songeait à un retour en politique.

L'actuel président et chef de la direction de Québecor Pierre-Karl Péladeau était l'invité de Médium Large ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada. Lorsque l'animatrice lui a fait remarqué son omniprésence sur les réseaux sociaux dans les dernières semaine, PKP a paru surpris avec un sourire dans la voix.

Lui rappelant son attaque vers des journalistes sur les réseaux sociaux, dont Yves Boisvert, PKP s'est emporté en rappelant le «prêt» de 10 millions de dollars octroyés à Capitale Média par le gouvernement du Québec pour aider leur virage technologique de leur plate-forme qui appartient à Martin Cauchon, un ex-ministre de la justice sous l'ère Chrétien, sous-entendant une influence de son principal concurrent Power Corporation dans la transaction.

«Il y a quelque chose qui pourrait vous ramener un moment donné en politique, c'est pas fini cette aventure là» a insisté Perrin: «Bien Dieu seul le sait...je l'ai dit au dernier conseil» a dit l'ex-politicien qui a ajouté que ce n'était pas son souhait de quitter la politique. Il a ensuite avoué sur le ton de l'humour que lorsqu'il écoutait la télé avec sa fille Romy qu'elle lui disait qu'il devait se présenter.

Entendu à l'émission Médium large avec Catherine Perrin sur Ici Première la radio de Radio-Canada le 23 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since about 2 years

28:49

244

Labeaume pense que la radio qui le critique a peu d'influence «La preuve, j'ai été ré-élu...«
Published 1 day

27756

Le maire de Québec Régis Labeaume s'est fait demander dans un point de presse si il croyait que le climat avait changé dans sa ville un an après la tuerie à la mosquée de Québec qui a fait 6 morts.

Sa réponse a visé de façon plus ou moins maladroite les radios de Québec. «Statistiquement, il y a moins per capita de gestes haineux à Québec qu'ailleurs au pays» a d'abord dit le maire, tout en bifurquant dans sa réponse vers les radios de sa ville: «Le problème nous autres est qu'on a un environnement sonore... quelques radios qui porteraient notre message et ce que nous on pense [la population]. On appelle ça un prisme déformant, la preuve, j'ai été ré-élu aux élections» a expliqué le maire, dans le but de démontrer le peu d'influence qu'exercent les radios qui le critiquent.

Ces propos, diffusés sur les ondes de CHOI Radio X, ont rendu mal à l'aise l'animateur Denis Gravel dans son émission du retour: «Que du monde de Montréal fasse un lien entre les radios qu'ils n'écoutent pas et qui ne représentent par leurs valeurs, et des crimes ou il y a des gens qui meurent par balles, c'est profondément morons, mais c'est un manque de connaissance faut pas leur en vouloir. Que le maire de la ville icitte fasse la même chose, ça me donne vraiment le goût de dégueuler, pas de vomir, de dégueuler» a dit Gravel, visiblement étonné et écoeuré par les propos de son maire.

Des noms?

«Si il veut cibler des individus, ce serait peut-être le temps de commencer à les nommer» a dit l'animateur qui oeuvre depuis plus de 20 ans à la populaire radio parlée de Québec: «Parce que les radios de Québec on est une maudite gang là-dedans» a-t-il dit en nommant une série d'animateurs non reconnus pour des envolées oratoires sur les ondes... «Si le maire pense que les radios de Québec ont du sang sur les mains, il serait peut-être temps de commencer à nommer des noms, et des stations» a dit Gravel, qui se demande si le premier magistrat de la ville serait amer envers certains animateurs parce qu'ils questionneraient ouvertement certaines de ces décisions.

«Je cherche l'humilité de Régis Labeaume...si vous la croisez, prière de la ramener à l'hôtel de ville, le monsieur en a bien besoin.» a conclut l'animateur.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon, Martin Busuttil et Jean-Francis Blais le 22 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

05:37

298

La ville de Montréal met fin aux quotas de contravention... admettant du même coup leurs existences!
Published 1 day

27755

La ville de Montréal, via sa nouvelle administration, a annoncé qu'elle mettait fin aux quotas de contraventions délivrés par ses policiers. (Ah oui? Ça existait ça?)

Nathalie Goulet, responsable de la sécurité publique au conseil exécutif, a annoncé la bonne nouvelle à Alain Gravel ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada admettant du même coup que des quotas semblables existaient, ce qui n'avait jamais vraiment été admis publiquement de la part de la mairie montréalaise, quiconque s'y ait trouvé depuis... toujours!

Mais comme toute bonne nouvelle...

«C'est un système qui existait, ça faisait partit des critères de l'évaluation de la performance des cadres policiers, que l'atteinte de certains nombres de contraventions, de constats d'infractions, pouvait atteindre jusqu'à 8% du salaire d'un cadre» a admis la haute fonctionnaire de la ville. Alain Gravel a été aussi surpris que nous et vous d'apprendre l'existence d'un système qui «obligeait» des fonctionnaires à donner une certaine quantité de constats d'infractions pour arrondir leur fin de mois. Goulet a expliqué que son parti avait fait un engagement électorale d'éliminer cette procédure: «Pour nous, la responsabilité des policiers, leur mission première, c'est d'assurer l'ordre publique, de protéger les montréalaises et montréalais et non pas de piéger les cyclistes et les automobilistes dans la circulation

«Est-ce que ça veut dire des revenus en moins dans les coffres de la ville?» a demandé très logiquement Gravel: «pas nécessairement» a avoué la représentante de l'administration Plante-Dorais, qui pense être en mesure de recueillir 12 millions supplémentaires cette année en revenus provenant justement des constats d'infraction. Mme Goulet n'a pas pu donner de réponse précise sur comment la ville allait réussir l'exploit de récupérer plus d'argent sur les contraventions en éliminant des incitatifs pour en donner de la part de son personnel jusqu'à ce qu'elle laisse la porte grande ouverte à l'addition de photos radars sur le territoire de la ville. Rien ne se perd, rien ne se créer, comme dise les grands penseurs...

Donc fini les quotas mais bienvenue les photos radars à Montréal! Voilà comment semble s'aligner la nouvelle administration de la métropole pour réussir à garnir ses coffres pour la prochaine année. Êtes-vous content?

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 22 janvier 2018. (COGECO).


IciRE IciRE
Member since about 2 years

05:31

33

Infoman répond à ceux qui lui reproche d'être trop complaisant envers les politiciens
Published 2 days

27752

Invité de «La Soirée est (encore) jeune», une émission dont le cadre se prête à beaucoup de confidences pour les invités, Jean-René Dufort alias Infoman à répondu à certains détracteurs qui lui ont reproché une certaine complaisance envers les politiciens lors de son spécial fin d'année présenté le 31 décembre dernier.

«Je trouve ça drôle que des gens trouvent qu'on est trop ¨smatte¨, comme ça on leur transfert les plaintes qu'on est trop méchant...» a ironisé Infoman qui a souligné que le spécial du 31 éaitt toujours un peu plus convivial...«On essaie de se rappeler qu'on est tous dans la même chaloupe, puis que c'est des politiciens, on peut leur parler...Philippe Couillard il riait quand je lui ai présenté la burqa, je lui ai quand même dit que sa ministre de la justice avait pas lu sa loi, qu'a comprenant rien, je lui ai présenté un mur complet des problèmes policiers au Québec. Lui si il décide d'avoir du fun je ne vais pas le battre» a dit celui qui est à la barre de l'émission depuis une vingtaine d'années.

Puis Dufort a tenu à rappeler ce qu'il voulait faire comme produit télé versus ce que les téléspectateurs s'attendaient de lui: «Je me donne pas comme mandat de ¨planter¨ un politicien à chaque fois, À Infoman, je leur ai toujours fait sentir le fait que moi je peux leur tendre un piège mais si ils se sortent de ce piège-là ben il faut que j'ai l'honnêteté de le montrer aussi, parce que sinon c'est plate, ça devient juste un kamikaze...il faut qu'il y ait un certain dialogue parce que sinon, c'est pas le fun» a expliqué Dufort, très en possession de ses moyens.

Entendu à La soirée est (encore) jeune avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 21 janvier 2018 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Member since about 2 years

04:28

166

On pensait avoir tout entendu sur Elvis...
Published 3 days

27750

Il y en a eu des histoires qui ont meublé la légende du «King» d'abord de son vivant mais encore plus depuis sont décès en 1977. Invité de Franco Nuovo, Jim Corcoran en a raconté une que possiblement jamais personne n'avait encore entendu.

Corcoran est méconnu par les auditeurs de la radio francophone québécoise mais il oeuvre depuis longtemps à la CBC (Radio-Canada anglophone) dans le but justement de faire connaître des artistes s'exprimant en français principalement du Québec. Il a un don incroyable pour rendre intéressante toute histoire qu'il décide de raconter. Ce récit sur Elvis est un excellent exemple ce de quoi il est capable pour garder captif son auditoire même si le sujet peut vous sembler au départ anodin.

An oui, si vous écoutez l'audio, vous allez vouloir regarder ceci: Clip de Jessy Garon.

Jim Corcoran anime chaque semaine À Propos sur les ondes de CBC One, la radio de Radio-Canada.

Cet audio a été entendu à Dessine-moi un dimanche sur les ondes de Ici Première, la radio parlée francophone de Radio-Canada le 21 janvier 2018 avec Franco Nuovo.


IciRE IciRE
Member since about 2 years

08:14

935

Le Gérant d'estrade épluche les règlements dans la LNH
Published 4 days

27749

On peut sortir un gars de la radio mais sortir la radio d'un gars...

Mario Hudon, le «Gérant d'estrades», n'a pu se retenir plus longtemps et le voici de retour pour parler de sport ici même sur radioego.com.

Cette semaine, en compagnie d'Alain Dufresne, Mario parle de la reprise vidéo dans des cas de litiges à la ligne bleue et s'exprime sur une série d'autres règlements aussi subtiles les uns des autres dans la Ligue Nationale de hockey.

Merci à l’École nationale de radio, le CRTQ (Le Collège radio télévision de Québec) et à Alain Dufresne pour avoir rendu possible la réalisation de cet enregistrement. Réalisé le 19 janvier 2018.


Gérant D'estrade Gérant D'estrade
Member since 12 days

29:17

53

TOURNÉE JUSTIN TRUDEAU: Entrevue avec Claude Bernatchez (Ici Première)
Published 6 days

27744

Entendu à Première Heure avec Claude Bernatchez à Ici Première (106,3 FM Québec) la radio de Radio-Canada le 18 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since about 2 years

11:12

157

TOURNÉE JUSTIN TRUDEAU: Entrevue avec CIHO FM Charlevoix
Published 6 days

27742

Dave Kidd, journaliste à CIHO dans Charlevoix, a rencontré le Premier ministre Justin Trudeau lors de sa tournée médiatique dans la région.

Sur le sommet du G7 dans Charlevoix:

«C'est sur que les chefs d'état sont constamment en visite les uns des autres, il y a des sommets un peu partout, je voudrais que l'accueil ici et l'atmosphère dans Charlevoix soit un peu décontractée pour les chefs d'état pas parce qu'ils ont besoin de vacances mais parce que quand on est en moment de franc parler on est à l'aise, on est bien entouré, on se sent bien, il y a des meilleures décisions, il.y a des meilleures conversations...» a dit le PM pour expliquer le choix de son gouvernement de tenir la rencontre dans cette région du pays le 8 et 9 juin 2018.

Entendu dans DEBOUT CHARLEVOIX avec Philippe Yaker à CIHO FM 96.3 dans Charlevoix (St-Siméon 88.1 - La Malbaie 105.9 - Baie-Saint-Paul 92.1 et Petite-Rivière-St-François 88.1) le 17 janvier 2018.


Radio EGO Radio EGO
Member since over 9 years

08:10

35

«Pacioretty c'est pas sa game ça passer des pucks» dit Guy Lafleur
Published 7 days

27737

Plusieurs personnalités du Canadiens, dont plusieurs ex-joueurs en plus de Geoff Molson, s'étaient donné rendez-vous hier à Trois-Rivières pour l'inauguration de la quatrième patinoire construite à l'extérieur de Montréal par la fondation mise en place par l'organisation.

Gagnant de 5 Coupes Stanley et auteur de 560 buts en carrière dans la LNH, Guy Lafleur, présent sur place fut évidemment questionné sur la saison actuelle du Canadien qui en déçoit plus d'un. Voici quelques-unes de ses réponses:

Les sacs de papier placés sur la tête des statues du Canadien:

«C'est pas grave ça, les partisans ont chacun leur façon de... peut-être qu'ils voulaient pas qu'on voit ce qui se passe?» a ironisé l'ex-numéro 10 du CH: «Une tuque ça aurait été mieux» a-t-il ajouté, pour détendre l'atmosphère.

Concernant la relève chez le tricolore:

«C'est en persévérant puis en donnant ton maximum que tu va t'améliorer d'année en année. On regarde certains joueurs qui ont été dans le club ferme et qui ont ont été échangés ailleurs, qui performent puis qui performeront pas ici... c'est une question de timing je pense» a dit Lafleur qui a toujours été reconnu pour son éthique de travail dans sa préparation.

Un coup de coeur dans l'édition actuelle du Canadien?

«Moi j'aime bien Galagher parce que depuis son arrivée avec le Canadien, il a toujours montré un leadership extraordinaire puis c'est un gars qui va les manger les bandes, tu sais, il veut gagner...peut-être que certains joueurs devraient le regarder puis essayer de l'imiter un petit peu côté jeu, côté vouloir vraiment gagner. Faut que tu sois passionné par le hockey, faut que tu veuilles vraiment gagner, tu as 20 joueurs dans une équipe puis les 20 joueurs faut qu'ils pensent de la même façon» a-t-il expliqué.

Des trucs à donner aux marqueurs qui ont de la difficulté chez le Canadien?

«Non j'ai pas de trucs, ils ont assez de personnel dans le département du hockey pour leur donner des trucs...j'ai pas de trucs à donner à part que de ne jamais lâcher... je veux dire, Pacioretty c'est à force de lancer puis lancer...si il passe son temps à passer des pucks, c'est pas sa game ça passer des pucks. Faire des passes quand t'as des opportunités de lancer... bien des joueurs ont souvent des opportunités de lancer, puis on va essayer de faire une passe, une passe de trop...alors ça met pas les chances de ton bord non plus» a dit celui que les fans du CH appelait le démon blond.

Il faut toujours lire entre les lignes concernant ce que dit Guy Lafleur qui réussit toujours à passer ses messages dans des propos en apparence anodins.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal et le réseau des radios parlées de Cogeco à l'émission Les Amateurs de Sports avec Mario Langlois le 17 janvier 2018.


Le985RE Le985RE
Member since almost 3 years

03:02

168

#MoiAussi: Dénonciation policière ou médiatique? Le débat s'enflamme à Radio X
Published 7 days

27735

Les dénonciations publiques qui ont pris place dans les médias depuis quelques mois et qui ont contribué à mettre en suspend les carrières de personnalités publiques telles que Gilbert Rozon, Éric Salvail et Gilles Parent pour ne nommer que ceux-là, suscitent de nombreux débats surtout avec l'arrivée du nouveau mouvement #EtMaintenant et de la signature d'une tribune de la part d'un groupe de femmes sur «la liberté d’importuner» pour les hommes.

Suite à une entrevue avec le juriste Me Julius Gray, qui a mis en garde sur les dangers de dérapages dans le cas de dénonciations publiques, Richard Martineau et Jonathan Trudeau ont eu un solide argument à CHOI Radio X à Québec sur les façons utilisées pour dénoncer des cas d'abus: Les médias, les réseaux sociaux ou la police? Ils ne s'entendent définitivement pas sur les moyens que les victimes prennent pour dévoiler le nom leur présumé abuseur.

Voici un compte rendu du débat que vous pouvez entendre intégralement en écoutant l'audio:

RM: Richard Martineau

JT: Jonathan Trudeau

JT: «Si t'es une victime puis que t'entends Me Gray dire: ¨vous savez, vaut mieux acquitter sans coupable que de condamner des innocents...¨ on encourage pas les gens à se tourner vers le système de justice pour obtenir réparation là...»

RM: «Ouais mais de là à dénoncer des gens sur les réseaux sociaux pis ces gens-là perdent tout du jour au lendemain sans qu'ils aient pu...»

JT: «Qui tu peux dire clairement: ¨cette personne-là, c'"est n'importe quoi...¨ Clairement Richard, en vacances t'as changé d'idée...»

RM: «Les journalistes ne sont pas des juges...»

JT: «Donc tu serais à l'aise à ce que Éric Salvail soit encore en ondes..

RM: «Tout inculpé à le droit d'être présumé innocent tant qu'il n'est pas déclaré coupable conformément à la loi par un tribunal indépendant et impartial à l'issue d'un procès publique et équitable...C'est notre charte canadienne des droits et libertés»

JT: «Admet que t'as changé d'avis...»

RM: «Ils ont le droit à un procès...»

JT: «Admet que tu as changé d'avis sur la question...»

RM: «Quelqu'un est innocent jusqu'à preuve du contraire...»

JT: «C'est un titre ça: ¨Richard Martineau croit que Gilles Parent devrait être encore en ondes¨...»

RM: «Un patron à le droit de dire moi regarde je suis mal à l'aise puis tout ça mais ces gens-là qui deviennent soudainement persona non grata partout alors qu'ils n'ont pas été déclarés coupables...»

JT: «Un patron ne peux pas dire qu'il est mal à l'aise si l'histoire sors pas...»

RM: «Les journaliste c'est correct qu'ils fassent leur job mais après ça c'est au juge et au système de justice...là si on commence à lyncher les gens puis qu'ils perdent tout puis tout leur droit, écoute c'est déjà arrivée à de nombreuses reprises de fausses accusations...»

JT: «Dans les cas récents qui ont défrayé la manchette, qui a été traité injustement?»

RM: «Je ne sais pas moi, est-ce que Patricia Tulasne a été contre-interrogée par un avocat? Écoute, les femmes qui avait dénoncé Jian Ghomeshi avaient menti à leurs propres avocats...»

JT: «Combien qui ce sont déclarés coupables sur la place publique se sont excusés de leurs gestes?»

RM: «Ça donne rien, ces gens-là sont déjà jugés...»

JT: «Le message que vous aurez entendu ici à Martineau-Trudeau et lu dans des médias c'est ¨si vous êtes une victime, farmez votre crisse de gueule¨...le message c'est ça...»

RM: «La police...va à la police...»

JT: «On passe notre temps à dénoncer le laxisme de notre système de justice qui est de la merde...»

RM: «Alors dénonce du monde au micro, n'importe qui...On ouvre les lignes, les filles là si vous voulez dénoncer des gens qui vous ont attaqué là...Maintenant plus besoin du système de justice, on a Martineau-Trudeau...»

JT: «Non mais c'est dont ben n'importe quoi ce que tu dis...»

RM: «Appelez, puis dénoncez votre frère, votre père, votre ancien patron qui vous a pas donné une promotion...»

JT: «Arrête tu l'échappes, Richard tu l'échappes...»

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 9 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

11:45

223

logo radioego

radioego.com