Résultat pour: #mairie

Fred Têtu critique Québec 21 au micro du FM93
Publié il y a 7 mois

28103

Frédérick Têtu, le président-fondateur du parti de l'opposition à la mairie de Québec: Québec 21, était au micro de Duhaime-Ségal le midi au FM93 aujourd'hui.

Têtu, qui a démissionné du parti après un passage controversé dans une émission de soir à CHOI Radio X l'été passée, a été critique envers son ancien parti et son chef Jean-François Gosselin.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission Duhaime-Ségal le Midi le 20 avril 2018 (COGECO).

Erratum: Nous tenons à nous excuser à l'endroit de Fred Têtu car dans le texte précédant, nous avions écrit qu'il avait été «expulsé» du parti Québec 21 alors qu'il n'en était rien, il avait comme nous l'avons maintenant corrigé plutôt «démissionné» de Québec 21.


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

16:50

5639

Le Maire de Louiseville ramène le crucifix et la prière à l'hôtel de ville!
Publié il y a 7 mois

28086

Le Maire «à chapeau» Yvon Deshaies, qui n'en ait pas à sa première sortie publique, a déclaré cette semaine, en réaction au débat du port de signes religieux dans les services de police qui a fait beaucoup de bruit à Montréal dans les derniers jours, qu'il souhaitait ramener la prière et le crucifix à l'hôtel de ville de Louiseville.

«J'en ai assez, c'est pas l'histoire d'être fou ou quoique ce soit, oui c'est un peu le ridicule ce qu'on vit actuellement» a dit le très articulé maire. «On s'en va ou au Québec et là ça déborde tranquillement chez-nous...» a ajouté M. Deshaies, faisant référence à la sortie médiatique de Sondos Lamrhari, première étudiante en techniques policières à porter le voile au Québec et aussi aux Sikhs qui portent en permanence leurs signes religieux comme le turban et la kirpan.

Le maire est prêt à se faire arrêter alors qu'il réinstallera le crucifix et la prière à son hôtel de ville dès le mois de juin prochain alors que la cour suprême a déjà statué sur l'interdiction de réciter des prières dans les mairies considérées comme laïc.

«Vous savez madame, quand on fait un petit trou, quand l'eau rentre à quelque part là, ça finit plus si on bouche pas le trou, ça grossit grossit...c'est pour ça que je dis non à ça, moi je veux arrêter la goutte d'eau qui tombe» a imagé le maire Deshaies.

Entendu dans Que la Mauricie se lève avec Catherine Gaudreault au 106,9 FM Mauricie. Le 17 avril 2018. (COGECO).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

07:51

110

Projet de transport en commun à Québec: «C'est Labeaume qui va faire que ça marchera pas»  —Sylvain Bouchard
Publié il y a 9 mois

27943

Sans être contre le nouveau projet de transport en commun décrit dans le Journal de Québec en fin-de-semaine, Sylvain Bouchard du FM93 a mis un gros doute sur la réalisation de celui-ci.

Le projet s'enligne pour être un mélange de SRB-Métro-Tramway et l'animateur a expliqué pourquoi ce projet ne se fera pas selon lui: «Je suis ouvert, mais il y a un problème majeur, je vous annonce tout de suite que ça ne se fera pas, ce projet-là va mourir les amis, deux mots: Régis Labeaume» a dit l'animateur qui a ajouté le premier magistrat de la ville est arrogant et méprisant en ne vendant pas son projet notamment dans les médias comme il l'a fait avec le Centre Vidéotron. «Son arrogance et son mépris va faire qu'il va se planter encore une fois» a dit Bouchard qui lui a toutefois ouvert la porte si jamais le Labeaume modifiait son approche face à la radio tout en rappelant la poursuite bâillon que la station a reçu de la part de la mairie il y a quelques temps.«Tout ce qu'on va entendre se sont les détracteurs du projet» a dit Bouchard, expliquant la résultante du refus de Labeaume de se présenter dans les stations de radio parlée de Québec.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard, Jean-Simon Bui et Élisabeth Crête le 5 mars 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

19:27

154

Des abribus à 750 000 $ à Québec. «Y'a du monde qui nous crosse» dit Jeff Fillion
Publié il y a 10 mois

27831

«C'est pas pour rien que plus personne vous ¨trust¨... les gens ne vont plus voter, le monde a mal au coeur, c'est pour ça qu'on se garochent sur plein d'affaire pour ne pas vous voir, on est complètement découragé, vous nous crosser, vous n'avez même plus de retenu, vous n'avez même plus de raison à nous donner, vous n'avez plus d'explication à faire parce que vous êtes de connivence avec les médias qui tiennent le silence là-dessus, c'est dégueulasse» a dit Jeff Fillion, totalement désabusé par les politiciens suite à un scandale dévoilée par le parti de l'opposition à mairie de Québec via leur Chef qui a décrié le coût exorbitant de la construction d'un abribus en 2015.

«C’est épouvantable ce qu’il fait là», s’est emporté Régis Labeaume en accusant le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, de s’attaquer à la «crédibilité» des administrateurs du RT alors qu'en marge du conseil municipal, le parti d’opposition a convoqué les médias pour dénoncer la construction en 2015 d’un abribus au coût de 750 000 $ à l’intersection de la 41e Rue et de la 1ere Avenue.

Des travaux de 200 000 $ afin de rénover un local de service comprenant une toilette destinée aux employés sur la rue de Marly ont aussi été dénoncés.

Texte complet de Radio-Canada ici.

Entendu à CHOI Radio X dans FILLION avec Jeff Fillion, Nick et Gerry le 7 février 2018.


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

29:20

938

Fillion met Labeaume en garde...
Publié il y a 10 mois

27760

«À Québec, il y a moins de gestes haineux per capita qu'ailleurs au pays. Le problème, c'est qu'on a un environnement sonore qui est un prisme déformant. La preuve, j'ai été réélu aux élections», a déclaré le maire, faisant référence à ces animateurs qui ont fait campagne contre lui, notamment Jeff Fillion. (Source Gabriel Béland La Presse 23 janvier 2018)

L'animateur de radio de Québec, qui pilote son émission sur JeffFillion.com et sur l'heure du midi à CHOI Radio X, n'a pas du tout compris pourquoi son nom s'est retrouvé dans cet article de La Presse qui rapporte les propos que le maire à tenu dans un point de presse pour dévoiler le calendrier des journées choisies pour souligner le premier anniversaire de la tuerie à la grande mosquée de Québec qui a fait 6 morts.

«Si Régis Labeaume et son entourage utilise encore mon nom, parce qu'il veut m'éliminer parce qu'il trouve que je fais opposition à son régime... Si jamais il essaie de faire le lien encore entre Jeff Fillion et un mouvement anti musulman quelconque dans la ville de Québec qui aurait pu provoquer une histoire à la mosquée de Québec, alors que c'est un sujet que je ne touche jamais, il est avertit, il y aura des papiers d'avocats qui vont arriver, je ne le tolère pas.» a dit Fillion sur un ton qui ne laissait aucun doute sur ses intentions.

«Monsieur se fait challenger sur ces histoires de transports, se fait challenger sur le 3e lien, se fait challenger sur la manière qu'il taxe etc...et il s'en va sur une tribune ou on est en train de vouloir passer un message d'amour à des gens qui ont été démolis par la tragédie qui s'est passé il y a un an, si ce gars-là est pas capable de faire la différence, il y a des avocats qui vont lui montrer qu'il y en a une...» a dit celui qui s'était présenté contre Labeaume dans la course à la mairie en 2009.

«Je vais le faire au nom de mes filles» a conclut FIllion.

Entendu sur JeffFillion.com avec Jeff Fillion, Nick et Gerry le 23 janvier 2018.


RPRE RPRE
Membre depuis il y a environ 3 ans

16:30

659

La ville de Montréal met fin aux quotas de contravention... admettant du même coup leurs existences!
Publié il y a 10 mois

27755

La ville de Montréal, via sa nouvelle administration, a annoncé qu'elle mettait fin aux quotas de contraventions délivrés par ses policiers. (Ah oui? Ça existait ça?)

Nathalie Goulet, responsable de la sécurité publique au conseil exécutif, a annoncé la bonne nouvelle à Alain Gravel ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada admettant du même coup que des quotas semblables existaient, ce qui n'avait jamais vraiment été admis publiquement de la part de la mairie montréalaise, quiconque s'y ait trouvé depuis... toujours!

Mais comme toute bonne nouvelle...

«C'est un système qui existait, ça faisait partit des critères de l'évaluation de la performance des cadres policiers, que l'atteinte de certains nombres de contraventions, de constats d'infractions, pouvait atteindre jusqu'à 8% du salaire d'un cadre» a admis la haute fonctionnaire de la ville. Alain Gravel a été aussi surpris que nous et vous d'apprendre l'existence d'un système qui «obligeait» des fonctionnaires à donner une certaine quantité de constats d'infractions pour arrondir leur fin de mois. Goulet a expliqué que son parti avait fait un engagement électorale d'éliminer cette procédure: «Pour nous, la responsabilité des policiers, leur mission première, c'est d'assurer l'ordre publique, de protéger les montréalaises et montréalais et non pas de piéger les cyclistes et les automobilistes dans la circulation

«Est-ce que ça veut dire des revenus en moins dans les coffres de la ville?» a demandé très logiquement Gravel: «pas nécessairement» a avoué la représentante de l'administration Plante-Dorais, qui pense être en mesure de recueillir 12 millions supplémentaires cette année en revenus provenant justement des constats d'infraction. Mme Goulet n'a pas pu donner de réponse précise sur comment la ville allait réussir l'exploit de récupérer plus d'argent sur les contraventions en éliminant des incitatifs pour en donner de la part de son personnel jusqu'à ce qu'elle laisse la porte grande ouverte à l'addition de photos radars sur le territoire de la ville. Rien ne se perd, rien ne se créer, comme dise les grands penseurs...

Donc fini les quotas mais bienvenue les photos radars à Montréal! Voilà comment semble s'aligner la nouvelle administration de la métropole pour réussir à garnir ses coffres pour la prochaine année. Êtes-vous content?

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 22 janvier 2018. (COGECO).


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 3 ans

05:31

46

Richard Bergeron rencontre Alain Gravel qui lui fait remarquer ses énormes contradictions!
Publié il y a environ un an

27521

Récapitulons: le parti de la nouvelle mairesse de Montréal se nomme «Projet Montréal». Ce parti a été créé par Richard Bergeron en 2004. Après 3 défaites à la tête du parti dans des courses à la mairie de Montréal (2005, 2009 et 2013), Bergeron quitte la chefferie en 2014 et rejoint les rangs du parti du maire Denis Coderre. Puis il est battu le 5 novembre 2017, qui en même temps soulignera la défaite du parti de Coderre contre le parti que Bergeron avait lui-même fondé avec à sa tête Valérie Plante, qui est devenue par le fait même la première femme à devenir maire de Montréal. Vous suivez?

À la suite de cette défaire historique, autant de lui-même que de son nouveau parti, Richard Bergeron a dit avoir prié pour ne pas se faire élire et s’est réjoui de la victoire de son opposante et de son ancien parti. En entrevue avec Alain Gravel à Ici Première ce matin, l’animateur a bien essayé de comprendre sa démarche dans une entrevue assez déstabilisante autant pour Bergeron que les auditeurs, voir Gravel lui-même, qui a dit constamment vouloir essayer de comprendre la démarche du politicien.

Gravel a été habile à souligner plusieurs contradictions de Richard Bergeron qui a tant bien que mal essayé de se défendre: «J’ai jamais eu d’amertume envers Projet Montréal» a-t-il avoué alors qu’il venait de se faire remettre sur le nez pas l’animateur ceci: «C’est le même Richard Bergeron qui a qualifié Projet Montréal d’un nid d’extrémistes» ce à quoi a répliqué Bergeron: «à trois jours du vote j’avais un minimum syndical à faire…» s’est-il défendu. «Ce parti-là n’aurait été nulle part avec moi» a martelé celui qui a dû se débattre tout le long d’une entrevue qui lui a surement paru interminable tellement sa démarche fut démolie en pièces par l’animateur en pleine possession de ses moyens.

Entendu dans Gravel le Matin à Ici Première la radio de Radio-Canada Montréal, avec Alain Gravel le 9 novembre 2017.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 3 ans

10:50

316

Elle a parlé avec André Boisclair juste avant son arrestation hier... elle raconte:
Publié il y a environ un an

27519

Véronique Boulanger, ancienne candidate de Québec 21, (le parti de Jean-François Gosselin qui a affronté celui de Régis Labeaume aux élections pour la mairie de Québec le 5 novembre dernier) était à La Champagnerie sur la rue St-Joseph à Québec hier soir, soit le même endroit où se trouvait aussi André Boisclair qui a été arrêté aux alentours de minuit pour conduite avec les facultés affaiblies.

Elle a raconté ce matin au micro de Sylvain Bouchard avoir été lui parler, et que les deux ont eu un argument amical sur le troisième lien qui serait inutile selon l'ex-chef du Parti Québécois.

L'ancienne candidate n'a pas semblé dire que Boisclair était à ce moment en état d'ébriété avancé, mais a souligné qu'il était quand même assez tôt dans la soirée lors de leur rencontre (20h00). Entendu au FM93 dans Bouchard en parle avec Jean-Simon Bui et Élizabeth Crête (COGECO MEDIA) le 9 novembre 2017. 


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

05:28

705

Anne Guérette, émotive, annonce sa démission de Démocratie Québec
Publié il y a environ un an

27504

Anne Guérette, candidate à la mairie contre Régis Labeaume, a annoncé son départ de Démocratie Québec aujourd'hui. Elle a démissionné et laisse son siège de conseillère dans le district de Cap-aux-Diamants à Jean Rousseau, qui a été élu dimanche.«Je quitte la tête haute», a affirmé Anne Guérette, émotive, a passé dix ans à siéger dans l’opposition comme conseillère du district de Cap-aux-Diamants. «J’avais comme objectif de diriger la ville, mais les citoyens en ont décidé autrement et j’en prends la responsabilité». Entendu le 7 novembre 2017 dans Duhaime-Ségal le Midi avec Myriam Ségal au FM93 (93,3 FM) à Québec (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

05:22

125

«Si on prend pour acquis que tout le dossier de retour des Expos reposait sur un seul homme, je pense que le projet était mal barrée»—Philippe Cantin
Publié il y a environ un an

27501

Invité dans le retour du 98,5 FM à Montréal, le journaliste sportif de la Presse Philippe Cantin n'a pas été catastrophé par l'élection de Valérie Plante à la mairie en remplacement de Denis Coderre pour ce qui est de la suite du dossier d'un retour éventuel des Expos de Montréal. «On peut se poser la question quel sera l'attitude de Valérie Plante dans le dossier, moi j'ai eu l'occasion de lui parler la semaine dernière quelques jours avant l'élection, et quand je lui ai posé la question elle a dit: Écoutez, il est pas question que je laisse mourir ce dossier-là...» Entendu dans Québec Maintenant avec Paul Houde au 98,5 FM (COGECO) 6 novembre 2017.


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

02:20

56

logo radioego

radioego.com