Labeaume pense que la radio qui le critique a peu d'influence «La preuve, j'ai été ré-élu...«
Publié il y a environ 7 heures

27756

Le maire de Québec Régis Labeaume s'est fait demander dans un point de presse si il croyait que le climat avait changé dans sa ville un an après la tuerie à la mosquée de Québec qui a fait 6 morts.

Sa réponse a visé de façon plus ou moins maladroite les radios de Québec. «Statistiquement, il y a moins per capita de gestes haineux à Québec qu'ailleurs au pays» a d'abord dit le maire, tout en bifurquant dans sa réponse vers les radios de sa ville: «Le problème nous autres est qu'on a un environnement sonore... quelques radios qui porteraient notre message et ce que nous on pense [la population]. On appelle ça un prisme déformant, la preuve, j'ai été ré-élu aux élections» a expliqué le maire, dans le but de démontrer le peu d'influence qu'exercent les radios qui le critiquent.

Ces propos, diffusés sur les ondes de CHOI Radio X, ont rendu mal à l'aise l'animateur Denis Gravel dans son émission du retour: «Que du monde de Montréal fasse un lien entre les radios qu'ils n'écoutent pas et qui ne représentent par leurs valeurs, et des crimes ou il y a des gens qui meurent par balles, c'est profondément morons, mais c'est un manque de connaissance faut pas leur en vouloir. Que le maire de la ville icitte fasse la même chose, ça me donne vraiment le goût de dégueuler, pas de vomir, de dégueuler» a dit Gravel, visiblement étonné et écoeuré par les propos de son maire.

Des noms?

«Si il veut cibler des individus, ce serait peut-être le temps de commencer à les nommer» a dit l'animateur qui oeuvre depuis plus de 20 ans à la populaire radio parlée de Québec: «Parce que les radios de Québec on est une maudite gang là-dedans» a-t-il dit en nommant une série d'animateurs non reconnus pour des envolées oratoires sur les ondes... «Si le maire pense que les radios de Québec ont du sang sur les mains, il serait peut-être temps de commencer à nommer des noms, et des stations» a dit Gravel, qui se demande si le premier magistrat de la ville serait amer envers certains animateurs parce qu'ils questionneraient ouvertement certaines de ces décisions.

«Je cherche l'humilité de Régis Labeaume...si vous la croisez, prière de la ramener à l'hôtel de ville, le monsieur en a bien besoin.» a conclut l'animateur.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon, Martin Busuttil et Jean-Francis Blais le 22 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

05:37

169

La ville de Montréal met fin aux quotas de contravention... admettant du même coup leurs existences!
Publié il y a environ 10 heures

27755

La ville de Montréal, via sa nouvelle administration, a annoncé qu'elle mettait fin aux quotas de contraventions délivrés par ses policiers. (Ah oui? Ça existait ça?)

Nathalie Goulet, responsable de la sécurité publique au conseil exécutif, a annoncé la bonne nouvelle à Alain Gravel ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada admettant du même coup que des quotas semblables existaient, ce qui n'avait jamais vraiment été admis publiquement de la part de la mairie montréalaise, quiconque s'y ait trouvé depuis... toujours!

Mais comme toute bonne nouvelle...

«C'est un système qui existait, ça faisait partit des critères de l'évaluation de la performance des cadres policiers, que l'atteinte de certains nombres de contraventions, de constats d'infractions, pouvait atteindre jusqu'à 8% du salaire d'un cadre» a admis la haute fonctionnaire de la ville. Alain Gravel a été aussi surpris que nous et vous d'apprendre l'existence d'un système qui «obligeait» des fonctionnaires à donner une certaine quantité de constats d'infractions pour arrondir leur fin de mois. Goulet a expliqué que son parti avait fait un engagement électorale d'éliminer cette procédure: «Pour nous, la responsabilité des policiers, leur mission première, c'est d'assurer l'ordre publique, de protéger les montréalaises et montréalais et non pas de piéger les cyclistes et les automobilistes dans la circulation

«Est-ce que ça veut dire des revenus en moins dans les coffres de la ville?» a demandé très logiquement Gravel: «pas nécessairement» a avoué la représentante de l'administration Plante-Dorais, qui pense être en mesure de recueillir 12 millions supplémentaires cette année en revenus provenant justement des constats d'infraction. Mme Goulet n'a pas pu donner de réponse précise sur comment la ville allait réussir l'exploit de récupérer plus d'argent sur les contraventions en éliminant des incitatifs pour en donner de la part de son personnel jusqu'à ce qu'elle laisse la porte grande ouverte à l'addition de photos radars sur le territoire de la ville. Rien ne se perd, rien ne se créer, comme dise les grands penseurs...

Donc fini les quotas mais bienvenue les photos radars à Montréal! Voilà comment semble s'aligner la nouvelle administration de la métropole pour réussir à garnir ses coffres pour la prochaine année. Êtes-vous content?

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 22 janvier 2018. (COGECO).


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 2 ans

05:31

25

Entrevue avec celui qui a redonné du gaz à Carey Price
Publié il y a environ 15 heures

27754

«Syndrome de fatigue chronique»: Voici ce dont souffrait le gardien du Canadien Carey Price dans la dernière année, ce qui pourrait expliquer un début de saison qui ne semblait pas à la hauteur de son talent. Mais tout semble maintenant rentré dans l'ordre, voici comment.

Jean-François Gaudreau est le consultant en alimentation qui a aidé Price pour lui redonner de l'énergie, car il en aura besoin pour performer pendant son nouveau contrat de 10.5 millions par année qui se mettra en branle dès l'an prochain et ce durant les 8 prochaines années.

«J'étais toujours fatigué» a confié le gardien du Tricolore à TVA Sports. «Un gars qui mange bien et qui dort bien comme moi n'est pas supposé être fatigué comme je l'étais» a dit le #31. C'est Angela, la femme de Carey qui connaissait déjà Gaudreau qui a suggéré à son mari de lui parler constatant son manque d'énergie.

«J'ai ré-ajusté son alimentation parce qu'il avait certaines carences à certaines places» a expliqué le spécialiste qui s'est fait aider d'un médecin pour déterminer quels suppléments donner au gardien pour combler certains manques; des bas niveaux de certaines vitamines, minéraux etc... a dit celui qui, dans son travail, créé des structures d'entraînements sur mesure pour des athlètes visant à améliorer leurs performances sportives. «On a ré-ajuster avec le médecin tout ce qu'il avait besoin pour s'assurer que la tank à gaz était pleine» a imagé Gaudreau qui dit encore suivre le gardien du Canadien: «Il m'appelle encore, je pense que c'est bon signe» a-t-il avoué en riant.

jfgaudreau.com

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 22 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Membre depuis il y a plus de 2 ans

11:08

53

Sondage sur le tramway et/ou un 3e lien à Québec: La population se prononce:
Publié il y a environ 16 heures

27753

Ce matin, Sylvain Bouchard du FM93, a dévoilé les résultats d'un sondage qui a été effectué auprès de la population de Québec dans les derniers jours sur le futur du transport en commun dans leur ville entre autres à l'implantation d'un tramway et la construction d'un 3e lien.

C'est Eric Lacroix de la firme de sondages SOM qui est venu présenter des résultats qui ont de quoi surprendre. Écoutez l'audio pour connaitre les questions posées et surtout les réponses données!

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard et Jean-Simon Bui le 22 janvier 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

16:59

138

Infoman répond à ceux qui lui reproche d'être trop complaisant envers les politiciens
Publié il y a 1 jour

27752

Invité de «La Soirée est (encore) jeune», une émission dont le cadre se prête à beaucoup de confidences pour les invités, Jean-René Dufort alias Infoman à répondu à certains détracteurs qui lui ont reproché une certaine complaisance envers les politiciens lors de son spécial fin d'année présenté le 31 décembre dernier.

«Je trouve ça drôle que des gens trouvent qu'on est trop ¨smatte¨, comme ça on leur transfert les plaintes qu'on est trop méchant...» a ironisé Infoman qui a souligné que le spécial du 31 éaitt toujours un peu plus convivial...«On essaie de se rappeler qu'on est tous dans la même chaloupe, puis que c'est des politiciens, on peut leur parler...Philippe Couillard il riait quand je lui ai présenté la burqa, je lui ai quand même dit que sa ministre de la justice avait pas lu sa loi, qu'a comprenant rien, je lui ai présenté un mur complet des problèmes policiers au Québec. Lui si il décide d'avoir du fun je ne vais pas le battre» a dit celui qui est à la barre de l'émission depuis une vingtaine d'années.

Puis Dufort a tenu à rappeler ce qu'il voulait faire comme produit télé versus ce que les téléspectateurs s'attendaient de lui: «Je me donne pas comme mandat de ¨planter¨ un politicien à chaque fois, À Infoman, je leur ai toujours fait sentir le fait que moi je peux leur tendre un piège mais si ils se sortent de ce piège-là ben il faut que j'ai l'honnêteté de le montrer aussi, parce que sinon c'est plate, ça devient juste un kamikaze...il faut qu'il y ait un certain dialogue parce que sinon, c'est pas le fun» a expliqué Dufort, très en possession de ses moyens.

Entendu à La soirée est (encore) jeune avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 21 janvier 2018 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 2 ans

04:28

143

Est-il encore pertinent de faire un Bye-Bye? Le réalisateur Simon-Olivier Fecteau répond.
Publié il y a 1 jour

27751

Extrait de l'épisode S6#178 alors que nous discutons avec le réalisateur du BYE-BYE 2017: SIMON-OLIVIER FECTEAU. Est-ce que le Bye-Bye est aussi rassembleur et pertinent en 2017? Il prend le temps de répondre à la question!

Le Super Matozoïde est un podcast d'opinion qui est très écouté au Québec depuis 2012 avec ses milliers de téléchargements chaque semaine. La raison? C'est une émission sans filtre et sans aucun complexe face aux radios commerciales avec ses nombreux invités et collaborateurs. Ce podcast qui a du panache vous fera rire et réfléchir tout en vous donnant la chance de vous prononcer sur les différents sujets produit par Productions Podcasse et disponible sur radioh2o.ca, iTunes et tout podcatcheur.


PRODUCTIONS PODCASSE PRODUCTIONS PODCASSE
Membre depuis il y a 25 jours

02:15

47

On pensait avoir tout entendu sur Elvis...
Publié il y a 1 jour

27750

Il y en a eu des histoires qui ont meublé la légende du «King» d'abord de son vivant mais encore plus depuis sont décès en 1977. Invité de Franco Nuovo, Jim Corcoran en a raconté une que possiblement jamais personne n'avait encore entendu.

Corcoran est méconnu par les auditeurs de la radio francophone québécoise mais il oeuvre depuis longtemps à la CBC (Radio-Canada anglophone) dans le but justement de faire connaître des artistes s'exprimant en français principalement du Québec. Il a un don incroyable pour rendre intéressante toute histoire qu'il décide de raconter. Ce récit sur Elvis est un excellent exemple ce de quoi il est capable pour garder captif son auditoire même si le sujet peut vous sembler au départ anodin.

An oui, si vous écoutez l'audio, vous allez vouloir regarder ceci: Clip de Jessy Garon.

Jim Corcoran anime chaque semaine À Propos sur les ondes de CBC One, la radio de Radio-Canada.

Cet audio a été entendu à Dessine-moi un dimanche sur les ondes de Ici Première, la radio parlée francophone de Radio-Canada le 21 janvier 2018 avec Franco Nuovo.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 2 ans

08:14

871

Le Gérant d'estrade épluche les règlements dans la LNH
Publié il y a 3 jours

27749

On peut sortir un gars de la radio mais sortir la radio d'un gars...

Mario Hudon, le «Gérant d'estrades», n'a pu se retenir plus longtemps et le voici de retour pour parler de sport ici même sur radioego.com.

Cette semaine, en compagnie d'Alain Dufresne, Mario parle de la reprise vidéo dans des cas de litiges à la ligne bleue et s'exprime sur une série d'autres règlements aussi subtiles les uns des autres dans la Ligue Nationale de hockey.

Merci à l’École nationale de radio, le CRTQ (Le Collège radio télévision de Québec) et à Alain Dufresne pour avoir rendu possible la réalisation de cet enregistrement. Réalisé le 19 janvier 2018.


Gérant D'estrade Gérant D'estrade
Membre depuis il y a 10 jours

29:17

50

Le Doc prêt à offrir 4 000$ pour stériliser des hommes sans emploi!
Publié il y a 3 jours

27748

L'idée d'un député britannique qui avait suggéré aux hommes sans emploi une vasectomie en 2012 a raisonné jusque dans les oreilles du Doc Mailloux cette semaine qui a trouvé que c'était une excellente idée suggérant même de les rémunérer pour les inciter à arrêter de procréer!

«Les hommes sans emploi depuis 10 ans, on pourrait les payer, leur donner mettons 2 000$ pour se faire vasectomiser» a dit le Doc à la surprise de l'animatrice Catherine Gaudreault. Puis le psy en a rajouté se targuant d'être un de ceux qui prônait l'amélioration du patrimoine génétique s'appuyant sur un article du professeur Serge Larivée de  l’Université de Montréal qui a mentionné qu'en occident depuis une vingtaine d'année, il y aurait eu une perte de 7 points de quotient intellectuel moyen. Le Doc a tenté d'expliquer cette situation de la façon suivante: «Les moins bons éléments de la société, les moins brillants, se reproduisent davantage que les meilleurs éléments» a-t-il dit en réitérant son incitatif financier pour convaincre certains hommes à adopter la vasectomie se rendant même jusqu'à 4 000$!

«Ça fait longtemps que je vous le dis...si vous laissez se reproduire davantage, en plus grand nombre, les moins bons éléments que les meilleurs, vous faites après 20 ans, des tests de quotient intellectuel moyen, c'est bien sur que la moyenne a baissé» a martelé le psychiatre qui s'est demandé ouvertement si il était nécéssaire d'aller à l'université pour comprendre cette situation: «Tous les éleveurs de bétail laitier comprennent mon propos ce matin» a-t-il ajouté se faisant rappeler par sa co-animatrice avec raison que c'était tabou comme sujet de parler de génétique sur les humains comparativement au bétail.

Entendu dans Que la Mauricie se lève avec Catherine Gaudreault au 106,9 FM Mauricie. Le 17 janvier 2018. (COGECO).


Le1069RE Le1069RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

07:33

893

Autres cas d'harcèlement à «Juste pour Rire» on parle même de «culture d'entreprise»
Publié il y a 4 jours

27747

«Une culture d'entreprise», voici comment est décrite la situation du harcèlement en général à l'intérieur des murs du groupe Juste pour rire.

Un reportage de Jessica Leblanc au 98,5 FM ce matin avec Paul Arcand a permis d'en apprendre plus sur une situation qui semble bien ancrée dans l'entreprise se spécialisant en humour. «Après le scandale sur Gilbert Rozon, il a des voix qui ont commencé à s'élever pour dénoncer une culture d'entreprise, un climat malsain, du harcèlement psychologique qui serait entretenu par des dirigeants qui sont toujours présents» a expliqué la journaliste qui a parlé avec une dizaine de personnes qui ont travaillé avec Juste pou rire à différentes époques et qui ont tous vécu ou été témoins d'harcèlement psychologique, d'épuisement professionnelle et de roulement de personnels constant.

Une ex-employée, Anne Gravel, s'est confiée à la journaliste sur la situation qui prévalait dans l'entreprise. L'ex-bras droit de Gilbert Rozon et PDG actuelle de Juste pour rire Guylaine Lalonde est visée dans son témoignage: «Ça a été je pense le pire cauchemar de ma vie professionnelle. Le traitement d'intimidation, de cruauté mentale, se faire crier des noms...Je vous dirais que la vice-présidente, c'était elle qui était la personne à fuir, à éviter et quand j'ai su qu'elle était devenu PDG les deux bras m'ont tombé» a dit celle qui avait 20 ans d'expérience quand elle a été embauchée à Juste pour rire à titre de directrice des ressources humaines.

L'ex-employée a aussi dit qu'au delà de son cas personnel, elle a été témoin d'au moins 10 cas similaires aux siens en moins de 1 an.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 19 janvier 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

05:36

175

La fin des bagarres au hockey?
Publié il y a 4 jours

27746

Le chroniqueur Richard Labbé a expliqué ce matin comment la LNH a pris des mesures aux cours des dernières années dans le but d'éliminer les bagarres aux hockey sans vraiment le faire «officiellement».

«Pour la première fois, on risque d'arriver en bas de 20% du taux de bagarre par match cette année dans la Ligue Nationale de Hockey. Il y avait des années avec du 35% et 40% il y a 10-15 ans alors que nous sommes à 17% présentement» a expliqué Labbé.

Le chroniqueur de la Presse+ a parlé à John Scott, un ancien dur à cuire de la ligue, qui a dit que si il sortait des rangs juniors cette année, il n'aurait pas de carrière dans la LNH alors qu'il a commencé la sienne il y a à peine 10 ans!

Le joueur le plus punis l'an passé dans la ligue nationale fut Mark Borowiecki des Sénateurs d'Ottawa avec 150 minutes de punition. Dave Schultz en 1974 a réussi à passer 472 minutes au cachot, et pas seulement en compilant des 2 minutes pour accrochage,,,

«Gary Bettman ne va jamais nous dire ¨c'est fini les bagarres¨ ça ne se peut pas, sauf qu'on s'en va vers ce que je qualifierais d'abolition naturelle» a conclut Labbé.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 19 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Membre depuis il y a plus de 2 ans

08:30

127

TOURNÉE JUSTIN TRUDEAU: Entrevue avec Claude Bernatchez (Ici Première)
Publié il y a 5 jours

27744

Entendu à Première Heure avec Claude Bernatchez à Ici Première (106,3 FM Québec) la radio de Radio-Canada le 18 janvier 2018.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 2 ans

11:12

155

TOURNÉE JUSTIN TRUDEAU: Entrevue avec Bouchard FM93
Publié il y a 5 jours

27743

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard et Jean-Simon Bui et 18 janvier 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

10:38

511

TOURNÉE JUSTIN TRUDEAU: Entrevue avec CIHO FM Charlevoix
Publié il y a 5 jours

27742

Dave Kidd, journaliste à CIHO dans Charlevoix, a rencontré le Premier ministre Justin Trudeau lors de sa tournée médiatique dans la région.

Sur le sommet du G7 dans Charlevoix:

«C'est sur que les chefs d'état sont constamment en visite les uns des autres, il y a des sommets un peu partout, je voudrais que l'accueil ici et l'atmosphère dans Charlevoix soit un peu décontractée pour les chefs d'état pas parce qu'ils ont besoin de vacances mais parce que quand on est en moment de franc parler on est à l'aise, on est bien entouré, on se sent bien, il y a des meilleures décisions, il.y a des meilleures conversations...» a dit le PM pour expliquer le choix de son gouvernement de tenir la rencontre dans cette région du pays le 8 et 9 juin 2018.

Entendu dans DEBOUT CHARLEVOIX avec Philippe Yaker à CIHO FM 96.3 dans Charlevoix (St-Siméon 88.1 - La Malbaie 105.9 - Baie-Saint-Paul 92.1 et Petite-Rivière-St-François 88.1) le 17 janvier 2018.


Radio EGO Radio EGO
Membre depuis il y a plus de 9 ans

08:10

35

Faire du camouflage, vider l'urgence et afficher un beau sourire quand le ministre Barrette visite l'hôpital...
Publié il y a 5 jours

27741

Catherine Bisson a parlé ce matin à Marie-Êve Gosselin qui a publié un post Facebook dénonçant les pratiques dignes d'un régime dictatorial alors que pour «accueillir» le ministre de la santé en visite, la direction a redirigé des ambulances vers d'autres hôpitaux pour que «ça paraisse bien au niveau de la caméra».

Elle raconte: «À notre sortie, pour remonter au quatrième étage, j'ai vu qu'il y avait des gens, là je me suis approché pour regarder, puis il y a un garde du corps qui m'a tassé gentiment en me disant ¨désolé madame voulez-vous vous tasser¨... il y avait des gens qui enlevaient les civières chaque bord pour que lui [le ministre] puisse passer pour que ça paraisse bien» a dit la jeune femme qui était à la Cité de la Santé à Laval pour accompagner sa mère.

Intrigué par la situation, elle a demandé au personnel si ça fonctionnait toujours ainsi: «Oui oui, elle m'a dit, à chaque fois qu'il vient faut comme faire le ménage, libérer les corridors qu'il y ait pas trop de patient puis que l'urgence soit libre...» a dit celle qui a vu son post Facebook partagé plus de 14 000 fois en moins de 24h.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 18 janvier 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

05:00

143

logo radioego

radioego.com